1 000 tweet plus tard

Ayé c’est fait : j’ai atteint le cap du millième tweet. Quel bilan tirer de cette presque année ? Et bien quelques points sortent du lot

1) trop de follow tue le following.
Au début je suivait n’importe qui pour grossir ma liste histoire d’avoir du contenu.  Car au début, Twitter c’est un peu vide !

Sauf que sans qu’on s’en rende compte, on bascule. Notre liste devient un torrent impossible à suivre. On perd tout l’intérêt du système.

2) 140 caractères… C’est peu !
Pour moi qui suis adepte des phrases à rallonge, Twitter a été un véritable choc, pour ne pas dire traumatisme. Du coup je n’étais pas vraiment émetteur au début, mais simplement auditeur.

Avec le temps, Twitter m’a apprit à faire concis et efficace… Un peu comme un publiciste !

3) Y’a des gens formidable sur Twitter !
Au delà des gens que je connaissais déjà, j’ai découvert des personnages géniaux sur Twitter. Que ça soit des auteurs de blog, des journalistes, ou de « simples » anonymes, Twitter m’a permis de « côtoyer » voir d’échanger avec ces gens, et c’est juste incroyable (ça fait peut être midinette à dire, mais échanger 3 petits mots avec Alexandre Astier, c’est priceless :p)

4) le monde a vitesse réel
C’est effarant mais avec Twitter j’ai eut l’impression que le monde tournait à 300 à l’heure. Les news pleuvent, les réponses s’enchaînent… On parle beaucoup en science fiction de super réseau du futur ou les esprits seraient interconnecté, et bien laissez moi vous dire que ce n’est pas de la fiction et qu’à quelques détails prêts, le super réseau des esprits existe déjà !

Je me sens par contre bien incapable de dire si c’est une bonne ou une mauvaise chose…

Au final,  ce que je retiens mille tweet plus tard, c’est que ce réseau m’a rapproché de pas mal de gens que j’apprécie, et qu’il m’a aussi apprit à prendre la mesure de mes propos, car même en 140 caractères, on peut en dire des conneries…

#ABientotPourLes5000Tweet

Share Button

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.