Tous les articles par Flashou

Le retour du Prince (DTC)

Je vous avais parler il y’a quelques jours de Prince of Persia, la version Next Gen, et notamment de sa fin très très décevante. Et bien vous savez quoi ? j’étais très très naïf et j’aurai du voir le coup venir…

En surfant sur le site www.jeuxvideo.com j’ai découvert en effet qu’un contenu téléchargeable appelé “Prince of Persia : Epilogue” allait sortir là tout bientôt. Cette extension sera donc la véritable fin du jeu, avec en plus de nouveaux niveaux jouables.

Au vu de ce que montre jeux vidéo.com, il ne s’agit pas d’un contenu ajouté pour compenser la frustration des fans face a une fin que je qualifie de “Pouf pouf” (il y’a beaucoup trop de boulot pour trop peu de temps). C’est donc que c’était prévu à la base.

Continuer la lecture de Le retour du Prince (DTC)

Share Button

The Holyland experience

C’est bien connu, aux états unis, on aime Jésus. On l’aime tellement qu’une bande de maboule a décidé d’en faire un parc d’attraction : the Hollyland experience (très marrant de voir des pro chrétien s’inspirer de Hendrix ^^) un véritable délire comme seul les Simpson (Dieu les bénissent) sont capable d’inventer.

Comme quoi la religion n’est pas forcement un truc chiant.

Au programme : la parade de Jésus (avec légionnaire romain et coup de fouet) le petit train de la bible, la visite en terre sainte…

Hollyland fait parti de ce courant de ferveur religieuse qui agite nos amis d’outre Atlantique depuis quelques temps. Je suis certains qu’à Hollyland, il y’a un musée du créationnisme ou on explique ENFIN que l’homme ne descend pas du singe, mais monte vers le Seigneur !

Share Button

Pourquoi y'a des catégories dans le sport ?

Sur l’excellent site de Valérie, Crêpe Georgette (site qui ne badine pas avec la qualité intransigeante de ses sujets), était posé la question "êtes vous féministe". Je vous laisse lire sur le site en question les tenants et les aboutissants de ce débat de haute volée, pour ma part je tenais a vous entretenir d’une réflexion issue de ce débat.

Lors des échanges en effet, j’ai posé la question de l’égalité homme / femme dans le contexte sportif. Une fois de plus, surpris par la vigoureuse fulgurance de mon propre propos, j’ai donc décidé de creuser le sujet.

L’égalité dans le sport c’est un thème aussi vieux que l’invention de l’eau tiède par injection d’eau froide dans de l’eau chaude, c’est dire si ça date. Il a été avant tout question d’égalité sociale.

Dans les temps anciens où les hommes portaient de saillantes petites jupettes (alors que paradoxalement les femmes en étaient encore aux toges longues allez savoir pourquoi) votre caste sociale déterminait les sports qui vous étaient accessibles. Il ne fallait pas compter devenir gladiateur si on était fils d’un potentat quelconque, et certaines compétition prestigieuses n’accordaient un droit d’entrée qu’a ceux de noble ligné.

Bref, c’était sacrément le bordel.

Continuer la lecture de Pourquoi y'a des catégories dans le sport ?

Share Button

You don’t mess with the Zohan !

Le week end est pour moi une opportunité idéal pour rattraper mon retard cinématographique tout en m’adonnant à quelques taches ménagères (dont la plus importante est la sieste). J’ai porté ce dimanche mon choix sur “You don’t Mess with the Zohan” (dont le titre français “rien que pour vos cheveux” me reste en travers de la gorge) nouvelle gaudriole de l’inénarrable Adam Sandler.

Cet homme m’épate : capable de la comédie la plus grasse et la plus potache comme d’un film plus sérieux comme “Punch Drunk Love”, Sandler sait avant tout que le cinéma c’est de ne pas se prendre la grosse tête. Il raconte dans son dernier film les aventures surréaliste d’un agent secret Israélien qui, lassé de la chasse au terroriste, plaque tout pour se convertir à la coiffure à New York.

Ce qui donne tout son sel a cette histoire abracadrante, c’est bien évidement le personnage de Zohan, qui est un mix improbable entre les clichés sur les juifs et les clichés sur… Chuck Norris ! Zohan est surpuissant, arrête les balles avec les doigts, ne ressent pas la douleur : bref il est le meilleur. Techniquement homme à femme, Sandler à la bonne idée de faire de son héros une sorte de Gigolo qui veux avant tout faire plaisir aux quinquagénaires du salon de coiffure ou il travail. Pas frimeur pour deux sous, Zohan qui fuit le conflit israélo palestinien retrouve le même problème a 3 000 km de chez lui : dans la rue ou se trouve son salon, il y’a un coté juif, l’autre arabe. Et c’est reparti pour de nombreuse métaphore sur le conflit, avec au passage un message de tolérance pas trop gnangnan.

Sandler paye de sa personne, tape sous la ceinture, mais il le fait avec une telle décontraction que l’on se bidonne a longueur de temps. Il y’a bien (comme souvent dans les comédies) un 3eme quart un peu mou, mais ça n’est pas pour autant qu’il faudra bouder votre plaisir.

Mention spéciale à John Turturro qui campe le méchant “Phantom” ennemi juré du Zohan, tout aussi barré que lui. Euh et sinon, j’adore Emmanuelle Chriqui, elle est choupi un maximum ce qui ne gâche rien.

Share Button

Les VRPs

Oh que non chers amis, je n’ai pas sombrer dans la lassitude expressive au point de ne plus pouvoir parler d’autre chose que des représentants de commerce ! non non non, loin s’en faut !

Parmis les parties obscures de mon passé, il est une époque pas si lointaine ou j’écoutais un groupe nommé les VRPs. Ils étaient drôle, ils étaient subversif, et moi jeune fou insouciant je les écoutais à m’en faire pété les tympans.

Puis vint le temps ou un homme, un vrai, sait rentrer dans le droit chemin et regagner le rang des masses laborieuses, laissant de coté les cheveux longs et les boucles d’oreilles pour l’attaché case et le blazer gris. J’ai donc mis de coté les VRP pour me consacré à une musique plus conventionnelle.

Mais voila, arrive aussi un temps ou l’homme droit, juste et exalté, se retourne sur son passé et revient à ses premiers vice.

Oui je dois l’avouer, encore maintenant je rigole de chanson comme « Je voudrais être un nain » ou « Les livres de fesses ». Je devrais me sentir honteux, mais non. Ce groupe dont la musicalité est aussi savoureuse que ses paroles sont truculente s’écoute encore maintenant avec plaisir, leur textes pouvant encore

Share Button

Pourquoi les femmes infidèles ont elles des cartes de fidélités ?

(ahahah, je l’adore ce titre…) si vous êtes un fervent consommateur qui ne jure que par les saines valeurs capitalistes au bon goût de l’Amérique, alors vous avez sans aucun doute des cartes de fidélités.

Avec l’arrivé de la crise économique, les grands marchants du temple ont mis en avant ces avantageuses petites carte plastique qui vont vous rapporter gros. oui oui oui ô toi consommateur, tu va gagner plein de sous gratuit, tu va pouvoir te payer un plasma, une tondeuse à gazon avec 6 niveaux de coupes, tu va pouvoir manger des couscous en boite haut de gamme et des pizzas fraiches du traiteur, tu va avoir des dvd gratuits et le dernier cd de Christophe Maé (la version collector, avec le fascicule contenant les photos du live à Bercy)

Bref, une vie de rêve.

Continuer la lecture de Pourquoi les femmes infidèles ont elles des cartes de fidélités ?

Share Button

Session de lecture : Cycle Chuck Palahniuk (3)

Et nous revoila pour un 3 eme épisode consacré à Chuck Palahniuk.

[podcast]http://www.topfive.fr/wp-content/uploads/pod/survivant.mp3[/podcast]

Share Button

Inglourious Basterds – par Quentin Tarantino

 

Nouvel opus de Quentin Tarantino, Inglourious Basterds traite de la 2eme guerre mondiale et plus particulièrement d’un commando suicide dont le but sera de mettre un maximum de casque à pointe six pieds sous terre. Enfin c’est ce que la bande annonce laisse sous entendre… Enjoy !

Share Button

J'ai pas connu le bon Jacques Martin

Il y’a des fois ou on a la ferme conviction de connaitre quelqu’un, d’être parfaitement sur de l’avoir classé dans la bonne petite boiboite non sans lui avoir coller l’étiquette adéquate. Ca peut être un ami, un ennemi, quelqu’un qu’on aime, ça peut etre un membre de la famille, un collegue, ou bien (et c’est le cas qui va nous concerner) une vedette des média.

Si comme moi vous arpenter allégrement les chemins de la vie depuis une trentaine d’années, vous devez avoir de Jacques Martin l’image de ce monsieur en costume noir qui agitait son micro devant la bouche des enfants le week end pendant l’école des fans (forme primitive de Star Academy pour moutard en culotte courte… que voulez vous on à rien inventé). Tout au plus vous n’aviez aucun interet particulier pour le bonhomme, voir pour les cas les plus avancés, vous le consideriez comme un Has-Been.

Pour ma part c’est toujours comme ça que j’ai vu ce monsieur, et ce n’est malheureusement que trop tard que je réalisais mon erreur.
Continuer la lecture de J'ai pas connu le bon Jacques Martin

Share Button

Jean Luc Delarue vire bad boy

Sacrée JLD : toujours au top de la classe et de la distinction, le gendre idéal du PAF avait depuis des années une réputation sage, si on excepte son pétage de plomb en avion (a la décharge de Jean Luc, il faut rappeler que le film diffusé en vol était vraiment a chier et que les hotesses ont mis 10min à lui apporter son dry martini) sauf qu’apparament, il à légerment dérapé lors d’une cérémonie dont il était présentateur : « les Globes de cristal »
Continuer la lecture de Jean Luc Delarue vire bad boy

Share Button