Tous les articles par Flashou

Benoit XVI aurait vraiment besoin d'un coatch…

Sacrée Ben, jamais le dernier pour la déconne, il aurait déclaré que « Le préservatif aggrave le probléme du Sida ». Apparament Ben, il ne regarde jamais le sidaction (comme je le comprend : ce rassemblement médiathique obscene qui monopolise la plupart des chaines à le don de me donner gout à la lecture…) du coup il ne sait pas trop comment sa marche.

Et c’est ça tout le probleme du Pape. Parce qu’il ne faut pas croire que ce mec là soit idiot ! non non, il en à lut des bouquins, et des épais, écrit en Latin avec des toutes petites lettres. Si Ben était un lycéen d’aujourd’hui, ça serait un bobo branché littérature romanesque du 16eme siecle qui écoute Depeche Mode et qui adore Jeff Buckley. Il serait peut être même Emo.

Mais voila, la fonction l’a éloigné de la vraie vie, et du coup bah il dit des trucs à coté de la plaque, mais c’est pas sa faute ! il lui manque un lien avec le monde.

Heureusement, quelqu’un peu l’aider, et ce quelqu’un c’est la télévision. Vous connaissez de meilleurs coach que la télé vous ? non bien entendu : que ça soit pour faire la cuisine, dresser ses enfants ou reconstruire sa maison avec des coquilettes, rien ne vaux le coaching TV. J’imagine avec délice ce que ça pourrait donner…
Continuer la lecture de Benoit XVI aurait vraiment besoin d'un coatch…

Share Button

Des fois on aimerai bien que la fin change…

Oh combien avons nous vu de film avec un bon potentiel, mais doté d’une fin absolument indigne ? bien trop à mon sens.

Cependant, une bande d’allumé nous offre une sorte de revanche sur les scénaristes : “How its should have ended” est un site web qui propose des petites animations sympathique pour reconclure “différemment” des films connus.

Le site s’assortie aussi de critique sur les films et notamment leur fin. En conclusion, de quoi passer quelques bons moment !

Share Button

On ne peut pas être et avoir été…

C’est pas moi qui le dit, c’est la radio. Parce que figurez vous (et je sais que cet exercice de style vous siée à ravir) que j’écoute assidument la radio, que ça soit le matin au réveil pour me désoxydé les cerveaux (le droit ET le gauche) des sottises que j’avais entendu la veille, et aussi pour essayer de faire rentrer un peu de cette foutue actualité dont tout le monde parle et que je parvient jamais a comprendre du premier coup.

La radio disais-je.

Un énième fait divers (remarquez c’est de saison) frappait l’opinion et l’homme de la rue, avec la terrible histoire d’une jeune fille agressée par un maniaque. Le journaliste d’un ton dur mais plein d’une ferme confiance en la raideur de la justice, débattait de la question avec un chroniqueur dont la répartie était tout aussi inflexible envers le criminel que celle de son collègue. Cependant, et je ne comprenait vraiment pas pourquoi, l’un comme l’autre s’obstinait a parler de la victime qui s’était faite agresser.

Continuer la lecture de On ne peut pas être et avoir été…

Share Button

Vos gueules bandes d’enfoirés ! (et autres complaintes)

Comme chaque année, le consortium des Enfoirés nous refait son marronnier. Et que je te sors l’album, et que je te fais le show, et que le dvd il sort, et que sa passe sur TF1 (le service public serait pas plus adéquat pour une association ?)… bref j’ai de plus en plus moins en moins de m’intéresser a eux.

Ce qui est dommage c’est que leur cause est bien évidement TOUT A FAIT défendable, mais que la systématisation à rendu la démarche écœurante. Et puis la dernière chanson, vous l’avez entendu ? une horrible reprise de Statu Quo : “In the army now”. Autant la chanson qu’avait faite Coluche en son temps était un véritable cri d’alarme pour une société florissante mais qui oubliait ses exclus, autant les derniers titres des Enfoirés sont justes de la variété tout juste digne d’une star academy à une époque où même les gens qui ont un boulot souffrent de la précarité.

Continuer la lecture de Vos gueules bandes d’enfoirés ! (et autres complaintes)

Share Button

A table Tabernacle !

(Mon dieu que ce titre est pitoyable…) Les gens qui me connaissent bien le savent, je suis un fin gourmet et j’adore faire la tambouille. Par contre, je tiens toujours a FAIRE de la cuisine, ce qui sous entend que du riz en sachet passé au micro onde ne rentre pas selon mes critères dans la définition. Sauf que voila, les recettes originales c’est pas évident.

C’est du moins ce que je croyais jusqu’a ce que je trouve le site de La Gourmande modeste, une Québécoise de Montréal qui sur son blog propose des recettes réalisables par tout être humain doté d’un minimum de doigt, et surtout vachements bonnes.

Comble du bonheur, la modeste utilise des mesures compréhensible (comprenez : utilisant le système métrique) et ne donne que rarement des ingrédients ardue a trouver en France (notez qu’en plus c’est de moins en moins vrai car si vous avez une BONNE épicerie, elle devrait pouvoir vous procurer votre bonheur). Telle une Jean Pierre Coffe, elle cherchera a épargner votre pauvre portefeuille qui en à marre de se faire siphonner en temps de crise.

Ajouter à ça des photos qui font saliver, et vous obtenez un site qui donne faim et qui aiguise votre inventivité culinaire

Share Button

Le Top Five des films d’horreur à voir entre potes

Imaginez la scène : un vendredi soir, une bande de potes, des pizzas, des bières, et un bon film d’horreur. Oui effectivement, on est pas loin de la soirée parfaite. Cependant un choix judicieux quant au film choisit décidera si la soirée sera un succès comme chez l’ambassadeur ou bien un fiasco.

Soyons clair tout de suite : les films ici ne seront pas jugé QUE sur leur capacité a foutre la trouille. Le fun aussi c’est bien.

Numéro 5 :  House of the Dead

Pourquoi ce film ? Parce que House of the Dead représente tout ce qu’il y’a de plus mauvais dans le genre, avec des erreurs aussi bien concernant la technique, la narration, le casting, la musique… je ne peux pas vous en faire la liste mais tout bon amateur de nanar doit voir se film avec une bande de pote aussi cinglé que lui.

Continuer la lecture de Le Top Five des films d’horreur à voir entre potes

Share Button

Baiconnaise : vous aussi mangez comme Homer

Apparemment une firme américaine à considéré que les idées d’Homer Simpson sur l’alimentation pouvaient valoir quelque chose. Du coup ils ont crée… une mayonnaise au goût de bacon !

Appeler très intelligemment “Baiconnaise” ce produit disponible uniquement aux états unis (dommage ?) est kasher, végétarien et sans doute aussi nutritif qu’un ipod.

En creusant un peu, on découvre que le slogan de cette firme (J&D’s) est “we’re on a quest to make everything taste like bacon” et qu’ils ont aussi inventé le sel au goût bacon.

A quand les céréales au bacon les mecs ?

Share Button

Le retour du Prince (DTC)

Je vous avais parler il y’a quelques jours de Prince of Persia, la version Next Gen, et notamment de sa fin très très décevante. Et bien vous savez quoi ? j’étais très très naïf et j’aurai du voir le coup venir…

En surfant sur le site www.jeuxvideo.com j’ai découvert en effet qu’un contenu téléchargeable appelé “Prince of Persia : Epilogue” allait sortir là tout bientôt. Cette extension sera donc la véritable fin du jeu, avec en plus de nouveaux niveaux jouables.

Au vu de ce que montre jeux vidéo.com, il ne s’agit pas d’un contenu ajouté pour compenser la frustration des fans face a une fin que je qualifie de “Pouf pouf” (il y’a beaucoup trop de boulot pour trop peu de temps). C’est donc que c’était prévu à la base.

Continuer la lecture de Le retour du Prince (DTC)

Share Button

The Holyland experience

C’est bien connu, aux états unis, on aime Jésus. On l’aime tellement qu’une bande de maboule a décidé d’en faire un parc d’attraction : the Hollyland experience (très marrant de voir des pro chrétien s’inspirer de Hendrix ^^) un véritable délire comme seul les Simpson (Dieu les bénissent) sont capable d’inventer.

Comme quoi la religion n’est pas forcement un truc chiant.

Au programme : la parade de Jésus (avec légionnaire romain et coup de fouet) le petit train de la bible, la visite en terre sainte…

Hollyland fait parti de ce courant de ferveur religieuse qui agite nos amis d’outre Atlantique depuis quelques temps. Je suis certains qu’à Hollyland, il y’a un musée du créationnisme ou on explique ENFIN que l’homme ne descend pas du singe, mais monte vers le Seigneur !

Share Button

Pourquoi y'a des catégories dans le sport ?

Sur l’excellent site de Valérie, Crêpe Georgette (site qui ne badine pas avec la qualité intransigeante de ses sujets), était posé la question "êtes vous féministe". Je vous laisse lire sur le site en question les tenants et les aboutissants de ce débat de haute volée, pour ma part je tenais a vous entretenir d’une réflexion issue de ce débat.

Lors des échanges en effet, j’ai posé la question de l’égalité homme / femme dans le contexte sportif. Une fois de plus, surpris par la vigoureuse fulgurance de mon propre propos, j’ai donc décidé de creuser le sujet.

L’égalité dans le sport c’est un thème aussi vieux que l’invention de l’eau tiède par injection d’eau froide dans de l’eau chaude, c’est dire si ça date. Il a été avant tout question d’égalité sociale.

Dans les temps anciens où les hommes portaient de saillantes petites jupettes (alors que paradoxalement les femmes en étaient encore aux toges longues allez savoir pourquoi) votre caste sociale déterminait les sports qui vous étaient accessibles. Il ne fallait pas compter devenir gladiateur si on était fils d’un potentat quelconque, et certaines compétition prestigieuses n’accordaient un droit d’entrée qu’a ceux de noble ligné.

Bref, c’était sacrément le bordel.

Continuer la lecture de Pourquoi y'a des catégories dans le sport ?

Share Button