Tous les articles par Flashou

Le TopCast Ep 02 : Meri à Paris

Bonjour à tous !

Pour ce nouvel épisode, on fini l’année tranquille et on parle du premier épisode, mais aussi des podcasts qu’on aime, des expressions typiquement suisse, et on lit une lettre d’un auditeur un peu particulier !

ps : désolé pour la réalisation un peu hasardeuse et à mes bruits de raclement de gorge, j’suis malade comme un chien :p

Share Button

Le TopCast Ep 01 : La Suisse Riviera

Salut à tous !

Voila la nouvelle mouture du TopCast, plus belle, plus fun et surtout… plus suisse ! En effet je m’associe à ma chère camarade Meri pour vous proposer une émission où Paris et Lausanne ne font plus qu’un dans un joyeux bordel… N’hésitez pas à commenter et bien sûr à partager !

Sommaire :

  • Bienvenu dans la Suisse Riviera
  • Ghostbuster 2016
  • Le top 5 des trucs qui énervent Meri dans le train
  • L’instant Franco Suisse

Flashou

Share Button

La revanche de Gwen Stacy

Si vous n’êtes pas familier avec l’univers du comics et tout particulièrement de l’écurie Marvel, le nom de Gwen Stacy ne doit pas du tout vous être familier, et c’est tout à fait normal.

A l’origine, Gwen Stacy était la petite amie de Peter Parker, alias Spiderman, et comme toutes les autres « copines » de héros de la même époque, son rôle était classiquement de se faire kidnapper par un super méchant afin que son vaillant justicier vienne la tirer d’affaire.

Sauf que dans le cas de Gwen… ça c’est plutôt mal fini.

En effet, la jeune femme à servi de ressort narratif a ses dépend en étant tuée durant un affrontement entre le tisseur et un de ses ennemis juré. Sa mort fut d’autant plus un traumatisme pour le héros et les lecteurs que les auteurs ajoutèrent un détail sordide : Spiderman avait peut être causé sa mort en essayant de la rattraper avec sa toile…

A partir de cet instant, Gwen entra dans le triste club des héroines morte pour relancer l’intrigue du héros. Pire encore, là où beaucoup de personnage ont tendance a ressusciter à tout bout de champ, la pauvre Gwen était condamnée à fatalement disparaître, ne ressucitant que pour servir à nouveau de sacrifice sur l’autel du récit.

Et pourtant, il se pourrait bien que Gwen Stacy devienne le personnage de comics le plus iconique des années à venir…

Continuer la lecture de La revanche de Gwen Stacy

Share Button

Top 5 de ce qui a tué la série Dr House

Ah Dr House ! l’un des fers de lance de ce qui à été l’age d’or des séries au milieu des années 2000 (avec six feet under, les soprano etc).

Loin de ses homologues médecin de la télé, le Dr House est un être froid et distant qui méprise les gens. C’est un génie du diagnostic dont la puissance d’analyse n’a d’égale que le cynisme avec lequel il voit la vie et considère les autres. Autour de ce matériaux, les auteurs vont brosser pendant 8 saisons les tourments de cet homme blessé (dans tous les sens du terme) par la vie et ceux de ses proches collaborateurs.

Si les premières saisons sont formidable, le principe même de montrer un personnage autodestructeur s’enfoncer petit à petit à ses limites, et à trop vouloir en faire, la série c’est elle même fait Hara Kiri.

Voici donc les 5 symptomes annonciateur de la mort de Dr House (la série).

ATTENTION « SPOILER » (oui je sais la série commence à dater mais c’est toujours bon de le rappeler.

Numéro 5 : le duo « Je démissionne ! » / « Vous êtes viré ! »

A la fin de la saison 3, le microcosme de la série est brutalement frappé par plusieurs événement qui remettent en cause chacun des personnages : Foreman a « tué » une patiente et réalise que son approche de la médecine se rapproche de plus en plus de celle de House, craignant de finir par devenir comme lui, il décide de démissionner. Cameron décide de partir elle aussi, dans un malestrom mélant ses sentiments pour House et les conflits moraux qu’implique de travailler avec un tel boss. Point d’orgue, Chase est renvoyé par House, estimant qu’il n’a plus rien à apprendre avec lui (bon en fait c’est surtout qu’il va jusqu’au bout de sa démarche d’auto sabordage).

Continuer la lecture de Top 5 de ce qui a tué la série Dr House

Share Button

Zootopie : le Disney engagé

Ca fait bien longtemps que je n’attends plus grand chose des films Disney, soit parce que je suis devenu un vieux con (hypothèse certes difficile à croire pour vous chers lecteurs, mais pas improbable) ou bien tout simplement parce que l’usine à rêve tourne un peu en rond ces derniers temps.

J’ai été déçu par Vice Versa que j’ai trouvé gnangnan et pompeux, j’ai été blasé par les mondes de Ralph qui ne faisait que réchauffer la soupe du « soit qui tu veux » et de « l’amitié c’est magique », et j’ai soupirer devant « les nouveaux héros » qui étaient aussi inspiré que les séries du samedi qui nous vendaient des jouets.

Et puis j’ai vu Zootopie.

Tout d’abord, il faut savoir que je n’ai quasiment pas vu une image du film avant… bah de le voir vraiment. Ni bande annonce, ni reportage, ni critique… bref je l’ai abordé avec un esprit très très ouvert. Le pitch de départ sonnait on ne peut plus classique, et les premières images étaient tout à fait dans le ton… mais ce n’était que le début !

ATTENTION ! A partir de maintenant vous entrez dans une grosse zone de spoiler putassière et sans vergogne, aussi je vous invite à vous y aventurer a vos risques et péril.

Continuer la lecture de Zootopie : le Disney engagé

Share Button

journal de bord – épisode 35 : Big Bad Moon #DefiBradbury

Big Bad Moon

Quand la nuit tombe et que la grande méchante Lune s’élève dans le ciel, elle me fait me sentir comme si j’avais péter un plomb. Je commence à trembler, frissonner et je sens un drôle de Blues.

Et j’aime ça.

Moi je suis Nicholas Islhow, et la plupart du temps je bosse comme serveur, plongeur, barman, homme à tout faire, et oreille attentive au House Full of Bullets, un club branché de Manhattan qui était anciennement un repaire de la pègre. Enfin ça c’est une autre histoire…

Quand je vous dis que je fais ce job « la plupart du temps » c’est que bien évidement je laisse entendre que ce n’est pas ça mon vrai métier. Et effectivement, Si je fais le barman 4 soirs par semaines et 1 week end sur 2, c’est parce que mon autre job, mon vrai métier, il ne suffit pas à nourrir son homme. Parce que ce qu’il faut savoir, c’est qu’en plus d’une modeste paye et des pourboires des jolies filles, le House m’offre aussi les couverts les jours où mes placards sont vide.

Autant dire assez souvent…

Et là normalement je devrais vous dire ce que c’est que ce fameux « vrai job », parce que sinon cette histoire ne serait pas du genre que vous avez envie d’entendre. Et vous n’auriez pas tort, parce que voyez vous, mon histoire, ma vraie histoire, c’est une histoire de détective privé….

Je m’appelle Nicholas Islhow, et dans le milieu on me connait sous le surnom de « Longshot ».

Ça  fait plusieurs années que je vis à New York, Manhattan pour être précis. Bon enfin pas directement Manhattan, mais vraiment juste en face : un vrai bureau de détective, avec vue sur la skyline, et une porte vitrée avec mon nom dessus, comme à la télé.

Le bureau me faisait office d’appartement et me permettait d’avoir une belle vue sur la ville la nuit. J’adorais faire ça : voir les gens qui passent, les voitures, les lumières, écouter le bruit, sentir cette odeur d’ozone et d’asphalte, et ressentir cette sensation incroyable que la vie coule dans les rues comme du sang dans des artères.

Cette ville avait une âme que j’aimais la contempler.

Continuer la lecture de journal de bord – épisode 35 : Big Bad Moon #DefiBradbury

Share Button

Hey ! Il fait quoi l’auteur ?

Bon d’accord ça commence à faire souvent que je suis à la traîne. J’ai même pas d’excuses parce que j’étais en vacances… Mais justement ! J’étais en vacances, donc un peu de relâche ça fait du bien. Est ce que sa veut dire que je zap l’episode de la semaine ? Pas du tout, je vais faire double séance dans la même semaine (bon y’a des chance que l’épisode 31 arrive seulement lundi…)

Rendez vous donc ce soir si tout va bien pour l’épisode 30 !

Share Button

Un peu de retard…

Salut à tous !

Le défi à eu des aléas costaud cette semaine puisque j’ai cumulé sur le week-end un anniversaire, des travaux à la maison et des courses à faire. Je comptais rattraper tout ça lundi, mais j’ai reçu la visite inopiné d’un pote. Bref tout ça pour dire que le prochain épisode du défi arrivera bientôt et que ça ne remet pas en cause le texte prévu pour dimanche !

Un peu de patience donc, et merci pour votre compréhension :)

Share Button

One Punch Man : que vaut l’anime #OPM

S’il y’a bien un anime qui à fait couler de l’encre numérique et agité les fans d’animation, c’est bien One Punch Man (OPM). D’abord anonyme web comic dont le succès foudroyant à conduit à une version plus « poussée » mise en image par le talentueux Yusuke Murata (à qui on doit Eyeshield 21) le monde du manga est tombé sous le charme et c’est en toute logique qu’un animé à été mis en chantier.

Petit topo rapide : c’est quoi One Punch Man ? C’est l’histoire de Saitama, un homme dont le rêve était de devenir un super héros. Au prix d’un entrainement acharné, il est devenu surpuissant et invulnérable, au point qu’il peut détruire n’importe quel méchant en un seul et unique coup de poing… Cela pourrait sembler être l’aboutissement de n’importe quel anime, où le héros est toujours en quête de puissance, mais ici c’est au contraire le point de départ et la première histoire donne le ton : capable de terrasser un géant de plusieurs centaine de mètre de haut, Saitama réalise qu’être aussi puissant est d’un ennui mortel. Un coup du sort va cependant l’amener à rentrer dans l’organisation qui gére les supers héros où il rencontrera une galerie de personnage drôle, loufoque et parfois ultra puissant !

Continuer la lecture de One Punch Man : que vaut l’anime #OPM

Share Button

Top five des mots à la con mais que tout le monde emploi

Premier top five de l’année ! Et oui en 2016 on garde le tempo et on va essayer régulièrement de justifier le nom de ce site.

Alors qu’est ce que j’entends par « mot à la con » ? oui parce que dit comme ça c’est vague. Et bien j’entend tout simplement qu’un mot à la con est un mot qu’on emploi à la place d’un autre JUSTE pour faire « cool » ou paraître « tendance ». Ce sont le plus souvent des mots anglais, vu que notre belle jeunesse copie ce qui vient d’outre atlantique a la vitesse d’un tweet.

Numéro 5 : Selfie

A l’origine un selfie c’est une photo de soi qu’on prend avec son téléphone en le tenant à bout de bras (ce qui donne un cadrage générique et impose souvent une posture à la con). Le selfie c’est donc le patient zéro de la branlette narcissique version 2.0. Pourtant ce n’est pas cet usage du mot qui lui vaut sa place dans le classement. En effet, même si cette tendance a se mettre en scène soit même me parait bizarre, c’est parce que je n’ai pas grandit dans la génération numérique et que je n’ai pas la même vision des choses (de la à dire qui à tort ou raison… ça serait bien prétentieux à moi de trancher). Bref, ce qui me fait PETER un cable, c’est lorsque même à la télé ou dans la presse (on se calme, je parle surtout des quotidiens gratuits qui sont troussés à la va vite sur la base de dépêche AFP) on voit ce mot être utiliser pour parler de… Photo. Oui oui une photo on l’on figure dessus : boum c’est un selfie. Alors pour les plus attardé on reprend : un selfie c’est une photo de SOI qu’on prend SOI-MEME. Si ce n’est pas le cas, alors c’est juste une PUTAIN DE PHOTO !

Un petit exemple ?

One-Direction
Non, la jeune fille avec les one direction ne fait pas un selfie bordel !

Bref, faites des selfies, des photos, mais par pitié mélangé pas les deux. Continuer la lecture de Top five des mots à la con mais que tout le monde emploi

Share Button