Archives de catégorie : Cinema

les films, les dvd…

Le Top Five des films d’horreur à voir entre potes

Imaginez la scène : un vendredi soir, une bande de potes, des pizzas, des bières, et un bon film d’horreur. Oui effectivement, on est pas loin de la soirée parfaite. Cependant un choix judicieux quant au film choisit décidera si la soirée sera un succès comme chez l’ambassadeur ou bien un fiasco.

Soyons clair tout de suite : les films ici ne seront pas jugé QUE sur leur capacité a foutre la trouille. Le fun aussi c’est bien.

Numéro 5 :  House of the Dead

Pourquoi ce film ? Parce que House of the Dead représente tout ce qu’il y’a de plus mauvais dans le genre, avec des erreurs aussi bien concernant la technique, la narration, le casting, la musique… je ne peux pas vous en faire la liste mais tout bon amateur de nanar doit voir se film avec une bande de pote aussi cinglé que lui.

Continuer la lecture de Le Top Five des films d’horreur à voir entre potes

Share Button

Ghost in the shell 2.0 is not innocence

Ghost in the Shell  (Kōkaku kidōtai) abrégé GITS, est un film sorti en 1995 d’après un manga «haut de gamme» de Masamune Shirow. (Ghost à prendre dans le sens « Esprit » à un moment où seul ça peut faire la différence entre un humain cybernétisé et un robot type androïde…)

Ce film d’animation japonais, pour ceux qui ne l’ont jamais vu, est une des grosses références de l’univers cyberpunk. Il fait parti des quelques productions qui ont marqués le style «anticipation», pas loin après Akira.

Le succès du film a entre temps donné naissance à une série de deux saisons (Stand alone Complex sortis entre 2002 (The Laughing Man) et 2004(Individual Eleven), sorti aussi en films « résumés »), un film nommé Ghost in the Shell 2 «innocence» et un dernier film sorti en France en DVD «Solid State Society» qui fait suite aux séries…

Et bien Ghost in the Shell V2.0, ce n’est rien de tout ça ;) 

Continuer la lecture de Ghost in the shell 2.0 is not innocence

Share Button

Banlieue 13 Ultimatum

Je suis le premier a tirer sur Besson quant il dit des conneries, et aussi le premier a tirer sur lui quant il sort un film pourri. Mais je suis aussi le premier a reconnaitre que quant il utilise une recette efficace de façon décomplexé, ça donne quelque chose de plaisant.

C’était le cas du premier Banlieue 13 : un scénario excuse a des numéros de pyrotechnie, de baston musclé et de séquence de “Parkour” qui ajoutaient une touche d’inédit intéressante. Je trouvais même que les deux rôles titres n’étaient pas trop mauvais pour des acteurs plutôt orienté cascade.

Continuer la lecture de Banlieue 13 Ultimatum

Share Button

You don’t mess with the Zohan !

Le week end est pour moi une opportunité idéal pour rattraper mon retard cinématographique tout en m’adonnant à quelques taches ménagères (dont la plus importante est la sieste). J’ai porté ce dimanche mon choix sur “You don’t Mess with the Zohan” (dont le titre français “rien que pour vos cheveux” me reste en travers de la gorge) nouvelle gaudriole de l’inénarrable Adam Sandler.

Cet homme m’épate : capable de la comédie la plus grasse et la plus potache comme d’un film plus sérieux comme “Punch Drunk Love”, Sandler sait avant tout que le cinéma c’est de ne pas se prendre la grosse tête. Il raconte dans son dernier film les aventures surréaliste d’un agent secret Israélien qui, lassé de la chasse au terroriste, plaque tout pour se convertir à la coiffure à New York.

Ce qui donne tout son sel a cette histoire abracadrante, c’est bien évidement le personnage de Zohan, qui est un mix improbable entre les clichés sur les juifs et les clichés sur… Chuck Norris ! Zohan est surpuissant, arrête les balles avec les doigts, ne ressent pas la douleur : bref il est le meilleur. Techniquement homme à femme, Sandler à la bonne idée de faire de son héros une sorte de Gigolo qui veux avant tout faire plaisir aux quinquagénaires du salon de coiffure ou il travail. Pas frimeur pour deux sous, Zohan qui fuit le conflit israélo palestinien retrouve le même problème a 3 000 km de chez lui : dans la rue ou se trouve son salon, il y’a un coté juif, l’autre arabe. Et c’est reparti pour de nombreuse métaphore sur le conflit, avec au passage un message de tolérance pas trop gnangnan.

Sandler paye de sa personne, tape sous la ceinture, mais il le fait avec une telle décontraction que l’on se bidonne a longueur de temps. Il y’a bien (comme souvent dans les comédies) un 3eme quart un peu mou, mais ça n’est pas pour autant qu’il faudra bouder votre plaisir.

Mention spéciale à John Turturro qui campe le méchant “Phantom” ennemi juré du Zohan, tout aussi barré que lui. Euh et sinon, j’adore Emmanuelle Chriqui, elle est choupi un maximum ce qui ne gâche rien.

Share Button

Besson, il serait presque foutu de me faire pleurer

Vous avez sans doute vu partout sur le web et à la télé le jovial Luc Besson nous rappeler a quel point les internautes sont des gens vil et mauvais qui piratent sans vergogne ce que lui et les autres réalisateurs suent sang et haut pour mettre au monde.

Tellement il est pas content le Luc Besson qu’il à écrit un papier publié dans le Monde (journal sérieux au demeurant) que vous pouvez lire en cliquant ici. En annexe, je vous recommande l’excellent article de Maitre Eolas qui décortique celui de Besson.

Sans déconner, y’en à qui ont du culot a plus savoir quoi en foutre. Car dans son analyse, dont je dois le reconnaitre certains points ne manquent pas de véracité, Besson oublie de dire que lui et d’autres membres de l’industrie du cinéma, ont LARGEMENT contribué a sortir les gens des salles obscure pour les ramener devant leur PC.

Continuer la lecture de Besson, il serait presque foutu de me faire pleurer

Share Button

Inglourious Basterds – par Quentin Tarantino

 

Nouvel opus de Quentin Tarantino, Inglourious Basterds traite de la 2eme guerre mondiale et plus particulièrement d’un commando suicide dont le but sera de mettre un maximum de casque à pointe six pieds sous terre. Enfin c’est ce que la bande annonce laisse sous entendre… Enjoy !

Share Button

Tropic Thunder




Depuis facile une bonne dizaine d’année, Ben Stiller est devenu le champion de la comédie un peu grasse, mais qui stimule les zygomatiques. Avec des hits comme « Dodgeball » ou bien « Zoolander », l’acteur / réalisateur s’est trouvé non seulement un style, mais il à aussi fédéré autour de lui tout un groupe d’acteur et d’actrice qui nous propose régulièrement de bonnes poilades.

Le dernier projet en date du trublion, »Tropic Thunder » (« Tonnerre sous les tropics » dans nos lattitudes) est un projet jubilatoire a la hauteur de ses précédentes pantalonade. Inspiré par le principe du « film dans le film », l’histoire nous montre le tournage d’un film de guerre façon « Platoon » ou « Full Metal Jacket » où 3 grosses méga stars se partagent l’affiche, mais qui s’avère être sur le point de capoté. Tentant de pousser ses acteurs au maximum, en testant une méthode de tournage réaliste façon « Dogme » le réalisateur les envoi en fait en direction d’un groupe de narcotrafiquant. Inconscient du danger, nos heros voient ça comme un tournage a gros budget alors que le danger est bien réel. Le choc va etre rude…
Continuer la lecture de Tropic Thunder

Share Button

Top Five des projets Marvel au cinéma

 

Marvel nous sort depuis quelques années des films calibré blockbuster avec pour thème ses meilleurs franchises. depuis peu la production s’accélère et il y’a de plus en plus de film de la firme sur les rangs prêt a nous exploser les mirettes avec des héros toujours plus puissant (tadam). Je vous propose donc un top five des projets les plus aguichants.

Numéro 5 : Daredevil “Reboot”

Souvenez vous, en 2003, vous étiez jeune beau et naïf, un peu comme Ben Affleck lorsqu’il tourna l’adaptation de Daredevil au cinéma. Pensant sans doute connaitre le même succès que Spiderman ou les Xmens (premiers films de la nouvelle génération Marvel) le film fut un cuisant échec, la faute à un scénario mou, et surtout à une forte de dose de n’importe quoi crée par le couple Affleck / Garner. Estimant qu’un héro aussi populaire que Daredevil ne pouvait subir un tel outrage, les producteurs songent très fortement a tourner un nouveau film pour faire oublier le premier (d’ou le nom “reboot”) et auraient déclaré être a la recherche d’un réalisateur de la trempe de Christopher Nolan (bon courage les gars) pour relancer la franchise. Jason Statham s’est déclaré intéressé par la rôle, ce qui serait quand même une sacrée bonne nouvelle, même si on peut se demander si le “Transporteur” serait crédible dans la peau de l’homme sans peur.

Continuer la lecture de Top Five des projets Marvel au cinéma

Share Button

[Rec]

cine-rec1

J’ai découvert à retardement cet excellent film d’horreur, et je regrette presque de ne pas l’avoir vu dans une salle obscure, quoi que… pas tant que ça en fait car [Rec] est tout bonnement le film le plus effrayant que j’ai vu de ma vie d’adulte. Evidement j’ai des souvenirs ou étant gosse, je frissonnais comme un malade devant les créatures de « Dark Crystal » mais dès l’adolescense je n’ai plus jamais eut peur de ce que la télé ou le cinéma me faisait voir.

Attention : il ne faut pas confondre la peur et le rejet qu’on à face a un truc très crade. En l’occurence, c’est belle et bien de peur dont je parle. Une peur vicérale et tenace qui vous saisie et qui déverse dans votre sang un flot d’adrénaline permanent.

Sans esbrouffe, le film nous prend en otage et nous inflige une délicieuse torture que nous acceptons de plus ou moins bonne grace. Preuve en est s’il n’en faut que le cinéma d’horreur n’a jamais eut besoin d’hectolitre d’hemoglobine pour faire son effet.

Pour info, un remake est en cours de tournage sous le nom de « Quarantine ». Je ne sais pas pourquoi mais je sais déjà que je ne vais pas aimer ce film…

Sinon je tenais à dire à Manuela Velasco que je suis raide dingue d’elle, bien plus que des héroines de « un, dos, tres » (qui sont pourtant très choupies)

Share Button

Borat : drôle d’intox ou triste réalité ?

Alors que le concept ne me tentait absolument pas, j’ai du admettre une nouvelle fois que j’avais eut tord de bouder mon plaisir en refusant de voir au cinéma une pochade de Sacha Baron Cohen. Première fois que je m’étais fait avoir : lors de la sortie de film Ali G (celui là aussi méritera un coup rétro movie tiens) j’avais pris trop au sérieux le look gangsta bling bling je me la raconte du trublion britannique. Monumentale erreur ! le film était drôle, irrévérencieux et totalement décalé.

Pour Borat, c’était pareil : le coté concon lunatique du personnage m’avait refroidi, et pourtant…

Mais rappelons un peu les faits : en 2006 sort un film ovni présentant le reportage d’un journaliste kazakh (c’est à dire habitant le Kazakhstan) sur les USA dans le but de porter le American way of life dans son pays. Le fameux journaliste, Borat, est un véritable éléphant dans un magasin de porcelaine (et ce n’est pas qu’une métaphore…) car le choc culturel va être… intense ! Nice !

Continuer la lecture de Borat : drôle d’intox ou triste réalité ?

Share Button