Archives de catégorie : High Tech

La haute technologie et les gadgets pour les grands enfants

La lecture numérique c’est fantastique (mais bordel comment c’est cher !)

Alors pour commencer je vais de suite lever le doute : non ceci n’est pas un article sponsorisés. Déjà parce que vu mon audience ça serait un très mauvais investissement, mais aussi parce que ce dont je vais parler relève d’une vraie expérience personnelle.

Comme vous l’aurez deviné avec le titre (petits malins que vous etes) je vais vous parler de livre digitaux et donc forcément de liseuse et tout le tralala.

Sachez d’abord que je suis un lecteur repenti : pendant très longtemps j’ai lu très régulièrement (notamment dans le rer, comme pas mal de gens) mais avec le temps (et quelques soucis de santé qui me donnaient la capacité de concentration d’une brique de lait tiède) j’ai perdu cette saine habitude pour me rabattre lâchement sur des occupations bien moins noble comme la lecture en diagonal des quotidiens gratuits ou bien l’abrutissement apathique sur ma console de jeux portable. Et je ne parle même pas de Twitter…

Bref j’avais tourné le dos à la lecture, ravi de vivre dans un monde où Game of throne existe en version télé. Mais c’était mal connaître la passion sans retenue pour le high tech et les belles lettres qui m’habite.

J’ai donc fait l’acquisition d’une de ces fameuses liseuses. Pour ceux du fond qui ne voient pas ce que c’est, il s’agit en fait de tablette dont la fonction principale est d’afficher du texte, et qui utilise donc une technologie spécifique appelée E-Ink. Sans rentrer dans le détail (parce que je ne sais pas vraiment comment ça marche) cette technologie permet d’afficher des caractères qui semblent « imprimé » sur l’écran et qui donc ne posent pas les problèmes classiques des écrans (fatigue dut à la brillance notamment).

Ma liseuse est un modèle Kindle obtenue à bas prix chez Amazon a l’occasion d’une promo pour le salon du livre. Elle à le format d’un livre A5 et se tiens très facilement d’une main. Légère, doté d’une énorme autonomie, elle permet retrouver les sensations d’un livre papier tout en ayant un encombrement réduit.

Continuer la lecture de La lecture numérique c’est fantastique (mais bordel comment c’est cher !)

Share Button

To be Free (or not)

Voilà, ça y’est, Free est un opérateur mobile et il à commencé a tirer à boulet rouge sur l’ennemi. Tarifs ultra agressifs, une seule offre toute options incluses, et bien sur le corolaire de tout ça : une hystérie collective des fanboys et un grognement frondeur des concurrents et des anti-free.

Que dire de tout ça. Tout d’abord que l’offre de Free sur le papier plutôt attractive : un forfait global qui permet de faire tout ce qu’on veut avec un téléphone sans avoir à réfléchir à sa limite de consommation c’est appréciable. Mieux encore, le prix est inférieur à la moyenne des abonnements toute offres et opérateurs confondus.

Ensuite au vu des réactions de la concurrence, on peut dire que l’opération est positive pour le consommateur puisque même sans changer d’offre, on peut espérer bénéficier d’une baisse de tarif conséquente.

Bref on peut s’accorder à dire que tout ça est pour le mieux dans le meilleur des monde. Sauf que tout ça m’a poussé à réfléchir à ce que ça impliquait et si c’était si bien que ça : un tel changement dans l’écosystème du milieu du mobile à forcément des conséquences.

Coté entreprise, cela va constitué tout d’abord un manque à gagner. Ne me sortez pas le couplet “ça fait des années qu’ils s’engraissent sur notre dos bien fait pour eux” car ce n’est pas là le problème. Ce manque à gagner ne va certainement pas être ponctionné aux actionnaires, alors qui va en pâtir ? et bien la qualité de service vraisemblablement. Pour offrir un service moins cher, les opérateurs vont passer eux même par des installations moins cher, ils emploieront du personnel moins qualifié ou bien appliqueront une politique SAV plus pragmatique pour avoir des couts au plus juste.

A long terme, je me demande si ça ne va pas tuer les NVMO comme ça l’a fait pour Internet. Ou sont les télé 2, Alice, Club Internet and co ? tous les opérateurs font à peu prêt les mêmes tarifs pour les mêmes choses, le réseau est le même parce que tout le monde travail sur la même base de réseau cuivre… il y’a fort à parier que ça va être pareil pour le téléphone.

Les opérateurs avaient déjà commencé à cesser les offres avec mobile, les offres SIM permettant d’afficher un meilleur tarif. Sauf que le prix des mobiles restant élevé, le financement du terminal risque de prendre un gros coup de frein. On risque donc d’avoir d’un coté des supers offres, de l’autre de super appareil, mais finalement pas grand chose au milieu.

Au final tout cela m’amène à penser que les clients que nous sommes sont de gros crétin qui ne comprennent pas un simple mécanisme action / réaction. Nous exigeons de nos opérateur des prix planché, et en même temps nous nous plaignons de ne pas avoir autant d’option que des professionnels. Nous voulons une disponibilité 24/24 alors que nous refusons de bosser le soir ou le WE et que nous nous plaignons de la fuite des emploi à l’étranger.

L’économie moderne nous à apprit à vouloir beaucoup pour peu. Si ce modèle était envisageable pour la production de bien grâce à la rationalisation du travail, est ce que finalement nous ne sommes pas en train de redécouvrir les vertus du qualitatif ? Combien de personne préfèrent payer plus cher pour des services ou des biens, parce qu’ils y’trouvent autre chose que simplement un rapport optimale prix / prestation brut ? Est ce que nous ne voulons pas nous libérer de la consommation de masse pour une consommation plus “humaine” qui ne se chiffre pas ?

Share Button

Samsung Blue Earth : save the day with style !

Sauver le monde est à la porter de n’importe quel crétin avec des supers pouvoirs. En effet, quel mérite y’a t’il à combattre des aliens ou des communistes quand on est invincible comme ce crétin de Superman ?

La vrai classe, c’est de sauver le monde avec bon gout en utilisant un produit écolo. Samsung, bien conscient du potentiel commerciale (et des éventuels aides gouvernementale associé) de l’écologie propose un téléphone “vert” appelé Blue Earth, ce qui nous change agréablement des TT345XX et autres A1200 TTZ.

Ce qui fait le charme de Blue Earth, ce sont les cellule photo réceptrice qui composent l’arrière de sa coque et qui permettent en une douzaine d’heure (sic) de charger l’appareil pour l’équivalent de 4h de consommation. Il est entièrement en plastique recyclé et ne contient pas de matériaux nocif (comme les acides dégeux et super toxique dont sont garni nos chers PC Playstation et autre Xbox). Histoire d’enfoncer le clou coté écolo geek, l’appareil est équipé d’un podomètre qui vous dit combien d’arbres vous avez sauvé en marchant plutôt qu’en prenant la voiture.

Même si le produit n’est clairement pas utilisable en mode “full solaire”, il est la preuve que ces technologies sont viable et que le solaire pourra dans les années à venir révolutionner notre façon de consommer. D’ici là Dieu merci, il faudra toujours payé de l’essence à prix d’or.

Share Button

Téléchargement : et si c’était Warner qui avait tout compris ?

dark knight J’ai fait il y’a quelque jour l’acquisition du dvd de “The Dark Knight” deuxième opus de la série des Batman de Christopher Nolan. Une offre spéciale proposait pour tout achat du dvd ou du blueray un téléchargement gratuit du film.

Et bien figurer vous que cette offre est tout juste géniale et annonciatrice d’un vrai changement dans les habitudes des studios.

Tout d’abord, parlons de la récupération du film gratuit : après un accès sur le site VOD de Warner home vidéo, on sélectionne le film et on tape un code qui rend la transaction gratos. Ca c’est le bon point. La où c’est plus gênant, c’est qu’il faut s’inscrire sur le site. Bon aller : il y’a pire dans la vie ! Vous avez ensuite le choix entre le film en VO sous titré ou bien en VF. On aurait bien voulut une version multilingue, mais bon, là encore, pour du gratuit on serait mesquin de faire la fine bouche.

Continuer la lecture de Téléchargement : et si c’était Warner qui avait tout compris ?

Share Button

Orange Lab, l’innovation façon France Telecom

On a toujours tendance à être très mauvaise langue vis à vis de l’opérateur historique, en oubliant qu’il à pour beaucoup dut subir les consignes de l’ARCEP (ex ART). France télécom à aussi fait pas mal dans la recherche et le développement, notamment dans sa branche “Orange” le 1er fournisseur d’accès en France.

Dernièrement j’ai découvert le site web de leur service de développement, et leurs projets sont assez bluffant

http://www.orange-innovation.tv/home/index.php

Continuer la lecture de Orange Lab, l’innovation façon France Telecom

Share Button

Fiat Lux

Quand j’ai aménagé dans mon appartement (il y’a bientôt 5 ans) la lumière à toujours été un souci. En effet, dans l’immense salon aux bibliothèque grouillante de dvd, dès la tombé de la nuit on n’y voyait pas plus loin que le bout de son nez.

Du coup, tel Barracuda face a un tas de plaque de tôle, je me suis dis que je pouvais surement faire quelque chose.

(Pour l’ambiance imaginez une narration façon McGuyver… si si faite cet effort : ne m’obligez pas à m’enregistrer en train de faire une mauvaise imitation).

Continuer la lecture de Fiat Lux

Share Button

Iphonus universalis

Il fallait bien que ça arrive, le tribunal à confirmé que Orange perdait son exclusivité sur le mobile star de Apple. Mais alors que chez SFR et Bouygues télécom on débouche le champagne et on commande des brouettes de Iphone, Orange passe au rouge et tape du poing en disant “Tabernacle !”

Petit rappel des faits :

Continuer la lecture de Iphonus universalis

Share Button

Test du Samsung NC10

Ahalalalala si vous saviez… oui j’ai craqué : faible comme un homme normal, j’ai craqué pour ce joujou de geek qu’est le netbook Samsung NC10.

Je vous fais donc le tour du propriétaire histoire de vous montrez combien c’était dur d’y résister.

premier point, l’aspect de la bête. personnellement j’ai pris le modèle en finition noire, car il n’y a rien de plus chic et de plus sobre. l’appareil est très léger (1kg3) et dispose d’un encombrement réduit (forcement c’est un netbook) tout en restant “spacieux” : l’écran est de bonne taille (format wide) et propose une très belle luminosité. Il est surmonté d’une webcam de 1,3 megapixels qui certes ne casse pas trois pattes à un canard, elle remplit bien son office. les touches sont très agréable au touché apparemment grâce à un traitement antibactérien (bon pourquoi pas) et malgré ce que j’ai put lire partout, le trackpoint est facilement utilisable malgré sa faible hauteur (il suffit d’y aller doucement… et de s’acheter une sourie en rab !)

tournant par défaut sous Windows XP, l’engin est véloce dans sa partie bureautique et pour la navigation. Parce que mine de rien, c’est tout ce que je lui demandais ! un netbook étant avant tout un mini bureau supra mobile.

Le son n’est pas ébouriffant et ça je m’en moque aussi, moi ce qui compte c’est la praticité, et là dessus le NC 10 est vraiment bien doté : une application de ghost intégré, une gestion de la batterie de haute volé (presque 7h d’autonomie : qui dit mieux ?) me conforte dans le bien fondé de cet achat.

pour parfaire mon petit arsenal, j’ai installé un logiciel dont j’ignorais l’existence : Windows live writer, un p’tit joujou bien sympathique qui permet de rédiger des posts pour son blog en étant off line. Et bien figuré vous que c’est exactement la petite révolution dont j’avais besoin et qui me permet de vous écrire ces quelques lignes depuis mon RER.

Pour accompagner le jouet, je lui ai offert une souris filaire classique et un disque dur USB de 300 giga (un modèle LaCie hyper compact et plutôt joli).

En conclusion, l’homme moderne est faible comme c’est pas permis, mais bon sang ce qu’il à de jolis jouets !

Share Button

Un pico projecteur pour Flashou




Une nouvelle fois, votre serviteur est victime de sa technophagie grandissante. Comme chaque mois, je recois l’excellent magazine Stuff qui regorge de gadget et de produit hifi haut de gamme, stimulant mes neurones comme si c’était de la cocaine (l’overdose et le bad tripp en moins).

Sujet du mois : les pico-projecteurs. Ces petits appareil grand comme des téléphones mobiles, sont ni plus ni moins que des lecteurs vidéo faisant office de vidéo projecteurs. Fleuron du genre, Aiptek attaque fort avec son modele « pocket cinéma V10 ». L’engin propose 1go de mémoire de base (pour stocker un film ou un bon paquet de photo). L’image produite peut faire jusqu’a 130 cm mais la qualité de la résolution n’est pas fantasmatique (640×480 !!!) de même que la luminosité avec juste 10 lumens. Pourtant le concept ouvre des perspectives, et je me titile a en prendre un pour le combiner a l’eventuelle netbook NC10 que j’hesite AUSSI a prendre.

C’est dur la vie de technophile…

Share Button

Samsung NC10 ou la tentation du microportable

La technophilie ce reconnait à ce simple symptome qui est que tout gadget inventif, même si potentiellement il ne vous sert a rien, possède plus de sex appeal qu’un harem de playmate. Souffrant moi même de ce mal, je me trouve souvent a devoir lutter contre un besoin quasi physiologique d’acheter la dernière connerie en date. Bon… je ne gagne pas souvent, mais au moins j’essaye.

Nouvel objet de débauche : ce Samsung NC10 qui fait parti de la famille nouvellement crée par les gens du marketing sous l’appelation de microportable ou bien netbook. Ces petites créatures concut pour disposer en priorité d’un acces internet mobile dans des condition proche de l’utilisation d’un « gros » portable ou bien d’un pc de bureau peuvent aussi assurer sans probleme des taches de bureautiques ainsi que du multimédia de base (traduisez : lire des mp3 / matter un Divx).

Primo : pourquoi cet objet est formidable ? et bien parce que c’est l’un des tout meilleurs du segment, qu’il est beau, pas très lourd compte tenu de ce qu’il propose, et surtout qu’il dispose de la faramineuse autonomie de pratiquement 6h en usage standard. Autrement dit, l’itinérance non stop est possible pour peu qu’on recharge la bête tous les soirs. Le disque dur de 160 Go n’est certe pas fait pour se trimballer des kilos de vidéo et de soft, mais la puissance de la machine est proportionnel (vous ne ferez jamais tourner Crysis la dessus je pense…). Soit, ça n’est pas son but.

Deusio : pourquoi j’en voudrais un ? arg… ça c’est la question cruelle par définition. En fait il n’y à pas de vrai raison. J’ai un ordi chez moi, je ne vois pas sortir ça pendant que j’attend mon train à Chatelet ou Gare du Nord, il y’a donc peu de chance que j’en ai l’utilité.

Oui mais voila : l’engin sait se faire désirer, et les technophiles ont un adage « L’organe crée la fonction ». Et oui, nous autres intoxiqué du clavier et frappé du plasma, ont se découvre des vocations à chaque sortie d’un nouvel appareil. En l’occurence en ce moment, je me rêve blogger pro, passant mes journée a Paris, l’appareil photo dans une poche et le pc dans l’autre, a l’affut des moindres vibrations de la ville pour en rapporter les soubressaut ou bien simplement me poser a une terrasse et faire ce que je fais là, mais avec un Frappucino chocolat et un cheesecake au bord de ma table.

Ah que ça serait bien !

En fait je dis ça mais je n’en sais rien. Peut etre que j’en aurai marre de battre le pavé, de me retrouver dans des cafés pourri et hors de prix tandis qu’il fait gris dehors. Peut être que je ne pourrais pas supporter ce rythme là, peut etre que je réaliserai que la vie de boheme et d’errance dans Paris c’est hors budget, peut etre même que je serai fatigué de devoir prendre le RER de bonne heure pour voir Paris le matin.

Je vous promet un truc : le jour ou le site me procurera un train de vie bobo, je me lance ! (quoi ? pourquoi vous vous marrez ? HEY !!!)

:)

Share Button