Archives de catégorie : Musique

le Top Five musicale édition printemps été 2015

Un p’tit top five pour se mettre bien avec les beau jours qui reviennent ? mais oui ! allez on commence fissa !

Numéro 5 : Taylor Swift / Shake it off

Je suis tombé par le plus grand des hasard sur ce clip, et je l’ai trouvé vraiment sympa. La musique est catchy au possible, la sympathique Taylor Swift est drolissime, bref tout ce qu’il faut pour un p’tit titre pas prise de tête pour un sous.

Continuer la lecture de le Top Five musicale édition printemps été 2015

Share Button

L’oeuvre et l’artiste (contient du Bertrand Cantat)

Tandis que je revenais d’un roboratif repas de noël, l’estomac lourd et la pensé creuse, j’écoutais distraitement la radio d’ou s’écoulait Led Zepplin et consort. C’est alors que mon attention fut attiré par une chanson dont la sonorité ne fut pas pour me déplaire : une basse lourde et une guitare mélancolique dont la réverbération donnait réponse à une voix écorché vive reconnaissable entre mille. C’était celle de Bertrand Cantat, ex chanteur de Noir Désir surtout connu récemment pour avoir causé la mort de sa compagne de l’époque Marie Trintignant.

J’avais à d’autres occasions pas mal fustigé le retour sur scène de Cantat, et surtout le battage médiatique autour du bonhomme, et là je me retrouvais dans ma voiture à dodeliner de la tete en fredonnant le refrain, hypnotisé que j’étais pas le riff lancinant qui parcours ce titre. Sans aucun doute, la qualité artistique était là, et tout le mal que je pouvais penser de la démarche de Cantat ne changeait pas le fait que c’était et c’est encore un artiste de talent. Tandis que je me demandais s’il était bien raisonnable d’écouter ce titre, ce dernier prit fin, coupant ainsi ma réflexion tandis que l’animateur confirmait que c’était bien un titre du nouveau groupe de Cantat, insistant sur la présence de ce dernier dans la formation, et précisant que c’était « ENFIN » son retour, et que le public était très nombreux à espérer qu’il remonte sur scène (Pour ma part, j’espère que le public en question se rappelle que l’artiste en question avait quitter le milieu artistique pour purger une peine de prison pour meurtre). Plus troublant encore, l’animateur échangea quelques mots sur la question avec une autre animatrice qui s’enthousiasmais des futurs concerts du groupe ou elle comptait bien se rendre avec sa chère maman…    Continuer la lecture de L’oeuvre et l’artiste (contient du Bertrand Cantat)

Share Button

Top Five du moment (parce que ça faisait longtemps !)

Oh my gosh ! un nouveau Top Five musical ! et ben c’est pas dommage.

On attaque de suite !

Numéro 5 : Aufgang / Balkanik

Le groupe Aufgang composé de deux pianiste et d’un percussionniste, propose un album époustouflant d’originalité. Les mélodies très riches se combinent comme par magie aux rythmiques électro et forme un mélange détonnant et envoutant.

Continuer la lecture de Top Five du moment (parce que ça faisait longtemps !)

Share Button

Assortiment sur 6 cordes

En tant que fan de guitare, je vais pas mal pioché sur le web des vidéos pour trouver de nouveau talent ou bien pour voir en action des artistes que j’apprécie. Et comme je suis un mec vraiment sympa dans mon genre, je vais partager certaines de mes trouvailles avec vous. Pas vraiment un top five (puisqu’on est largement au dessus de 5 et qu’il n’y à pas d’ordre) mais en tout cas soyez sur que Tonton Flashou vous propose que du bon !

Je me permet une précision avant de commencer : je ne me prétend pas un expert pointu, et parfois il se peut que j’emploi des terminologies imprécise voire inexactes… dans ces cas là pas la peine de crier au scandale ni de s’enerver : lacher un petit commentaire, je ne me vexerai pas, et je suis sur que vos avis seront intéressant même si divergent des miens.

Charlie Parra del Riego / game of thrones theme
http://www.youtube.com/watch?v=33Zzilrdx5k&list=SP4B1BD0C86C1BF071

A la base ce type est plutôt un métalleux qui joue des titres bourrins, mais ça reste un guitariste appliqué et talentueux (pour jouer bourrin, il faut être un virtuose, c’est le paradoxe). Sa chaine Youtube est sympa et il propose souvent des reprises vraiment intéressante.

Joe Satriani / Cool #9
http://www.youtube.com/watch?v=CgUwD9e8uNM&playnext=1&list=AL94UKMTqg-9DLYu_3U3fSYCD7ZeRJ1xhA

Mon idole absolue en matière de guitare. Satriani sait tout faire, mais ce n’est pas pour autant un « frimeur » qui va balancer des milliards de note à la seconde juste pour briller. C’est avant tout un fan de blues qui sait se concentrer sur l’émotion et la musicalité. Son sens du groove et son « touché » main gauche est magique. Je ne parle même pas de ses qualités de compositeur… Légendaire le mec !

Steve Vai / For the love of God
http://www.youtube.com/watch?v=9IrWyZ0KZuk&playnext=1&list=AL94UKMTqg-9AHBJQB005SThOmXRuiJTuQ

Disciple numéro 1 de Satriani et fils spirituel de Frank Zappa, Vai est la convergence de la virtuosité et de la créativité. Très expérimentateur dans sa musique, il n’est pas toujours abordable pour le néophyte. Pourtant, quand on se penche sur son œuvre, on trouve un melting pot musicale énormissime avec à la fois des influences, de l’invention, et un gout pour l’exubérance… sans pour autant renier les fondamentaux ! Ce morceau est sans doute sont plus célèbre, et il est ici interprété avec un accompagnement orchestral que Vai à lui même élaboré.

Paco De Lucia, Al Di Meola, John McLaughlin / Mediterranean Sundance http://www.youtube.com/watch?v=9Xv8o2VkQwk

Trio magique de guitariste classique, ces 3 bonhommes sont des légendes chacuns de leurs coté, et dans le cadre de « Pavaroti and Friends » ils ont donnée plusieurs show ou l’addition de leur talent à fait vibrer le cœur des amoureux de musique gitane. Pour une raison inconnue, la qualité audio de cette version est un peu pourrie (enfin moi en tout cas qui dispose de la version CD ça me choque) mais permet de bien voir le talent incroyable de ces grands noms de la musique.

Rodriguo y Gabriella / Tamacun
http://www.youtube.com/watch?v=l-qgum7hFXk

Un duo extraordinaire qui modernise la guitare fflamencoen y injectant un maximum de fraîcheur. J’ai vraiment été épaté de découvrir ces deux jeunes gens mixé des influence comme Whites Stripes avec les grands classique de la guitare. La preuve s’il n’en faut que la musique est vivante et ne dois pas se limiter aux carcans dans laquelle on essaye de la faire rentrer !

Petit enfant coréen / ???
http://www.youtube.com/watch?v=gSedE5sU3uc

Je ne sais pas quel titre ils jouent, en tout cas ces petits monstres sont très doués. Ce qui fait un peu peur malheureusement c’est de se dire de quelle façon ils ont été « dressé » à accomplir une telle performance. Je me console naïvement en me disant que pendant ce temps là on ne leur fait pas construire des téléphones portables…

Miyavi / Selfish Love
http://www.youtube.com/watch?v=kEH7cphEODk

Si le morceau en lui même reste relativement « classique » dans le style « power blues » l’intro est fabuleuse. Miyavi fait parti de cette génération de guitariste surdoué de la scène japonaise. Mais contrairement a ses compatriote dont le jeu est parfois un peu « froid » et académique, Miyavi ajoute tout le « fun » de la scène Visual (le heavy metal japonais ou les zicos ont des looks androgyne et sombre). Je soupçonne le son de la vidéo d’être un peu désynchronisé…

Petit bonus : une vidéo qui montre à l’usage TOUTES les techniques possibles à la guitare http://www.youtube.com/watch?v=4M_k01zIbVM

Share Button

Steve Vai–The story of light

Sept ans depuis le dernier véritable album de Steve Vai ! (je ne parle bien sur pas des lives ou des participations à d’autres albums) c’est vous dire a quel point j”attendais le retour de l’Alien avec ce mélange de crainte et d’excitation qu’on ressent vis à vis des artistes qu’on aime.

Grand parmi les grands de la 6 cordes (même s’il joue sur une 7 cordes #AnecdoteDeConnaisseur) Vai à toujours représenté pour moi la folie créatrice et l’avant gardisme en comparaison d’un Satriani qui lui était plutôt la force tranquille et “Old School” du genre. Ses derniers opus allaient clairement dans le sens de cette innovation et “The Story of light” en prend la droite ligné… mais pas que !

Continuer la lecture de Steve Vai–The story of light

Share Button

Tete de beats (message subliminale inside)

Mes chers petits lapin, l’heure est grave. Votre Flashou d’amour, si bon et si doux avec toutes les créatures de Dieu, mêmes les plus affligeante, ce Flashou juste et généreux que rien n’affecte plus que de voir un petit oisillon piaillé de faim, cet homme là n’est plus maintenant que haine et dégout.

La cause de cette ire à un nom : Beats !

Je ne supporte plus de voir des gens avec ces saloperies sur la tête à chaque couloir de métro que je traverse. Je me sens entouré d’une armada d’envahisseur qui veulent me forcer à mettre un de ces engins de l’enfer sur ma tête pour la liquéfiée autant que la leur.

Je vous entend déjà dire « oh alala zy va comment t’es trop un relou, ils sont pérave ces casques, franchement t’es d’une mauvaise fois monumentale, tout ça parce que t’es jaloux que Jay Z il a pécho Beyoncé et pas toi » et vous aurez en partie raison. N’empêche que ma haine des casques Beats a quant même quelques raisons d’être. Déjà est ce que vous êtes sourdingue au point de n’avoir pas remarquer le LÉGER EXCÈS DE BASSE ???

Pour le mélomane compulsif que je suis, c’est tout bonnement insupportable. Autre point que j’ajoute au dossier, c’est la taille abusivement monstrueuses de ces machins : nan mais sans déc c’est quoi l’intérêt d’un truc aussi énorme ? c’est d’autant plus dommage que du coup ça gâche la ligne sobre et épurée du design (qui est ce que je trouve le plus réussi).

Bref j’aime pas ces horreurs et je voudrais bruler au lance flamme ceux qui en portent comme si c’était du matos audiophile ! JE VOUS FERAIS TOUS CRAMER BANDE DE…..

nous informons nos lecteurs que Flashou à été emmené sous bonne garde dans un institut spécialisé pour qu’il se repose. N’hesitez pas à lui écrire ça lui fera plaisir de vous lire quant il ira au parloir.

Share Button

Top Five du bon son du moment (épisode je-sais-plus-combien)

Bon vous connaissez le principe : 5 titres qui tourne en boucle dans ma playlist, du blabla autour, bref c’est le top five du bon son du moment !

Numéro 5 : The Black Keys / Lonely boy

Duo blues rock plutôt underground et largement alternatif, les Black keys nous sortent là un titre au refrain imparable qu’on fredonnera jusqu’a plus soif. A noter un riff de début qui, je ne sais pas trop pourquoi, m’a fait pensé à du Fatboy Slim.

Un clip avec un monsieur qui bouge

 

Numéro 4 : Eluveitie / Slania (folk medley)

Ah ah ah ! que je suis foufou : même pas peur des mélanges le Flashou. J’en veux pour preuve cette quatrième place pour le groupe helvète Eluveitie (a vos souhaits) et ce morceau folk celtique génialissime (et pas du tout représentatif de la musique du groupe… ou si peu). Euh sinon que dire sinon que Eluveitie est un groupe de folk métal / death mélodique (dixit wikipédia donc ça doit être vrai) dont pas mal de titre sont très sympa. Je regrette leur coté death (les mecs qui braillent et moi ça fait deux) car sans ça je serai vraiment méga fan de leur mix métal celtique. Mais bon : que ça n’en dégoute pas les amateurs ! (chacun son truc après tout).

Un pas clip avec des images de gens qui ne bougent pas (du coup)

 

Numéro 3 : Malukah / The Dragonborn comes

Alors là attention ! le niveau de geekitude va monter très très haut, ainsi que la fanboy attitude. Je vous ai prévenu…

A la base, cette chanson fait partie de la bande originale du jeu Skyrim, formidable épopée vidéoludique (le genre qui donne des petits frissons dans le dos et des larmoiements dans les yeux quant on y pense). A coté de ça, vous prenez la charmante Malukah, web chanteuse mexicaine de son état, et vous la laissez faire une reprise de la dite chanson… et vous prenez une grosse claque dans vos dents. La sobriété de l’accompagnement acoustique ne fait que magnifier l’interprétation. A noter que Malukah à aussi fait une reprise tout à fait recommandable du thème de Mass Effect 3 (celui au piano qui ferait pleurer un Krogan). La demoiselle à beaucoup beaucoup de talent, et vous pouvez jeter un oeil à son travail ici >> http://www.malukah.com/

Un clip avec une fille qui bouge les doigts sur une guitare (mais pas tous)

 

Numéro 2 : Skrillex / Bangarang

Bon aller ce coup ci on fait un peu plus pété les watts avec ce Bangarang du petit génie du dubstep (vous savez ? la nouvelle tecktonic !) j’ai nommé Skrillex. Ici on est dans de l’electro pur jus, avec un morceau taillé pour les clubbers de tout poils. Le genre de titre qui attire instantanément l’oreille avec la combinaison magique : tempo qui tape et riff qui accroche.

Un clip avec un marchand de glace et des enfants qui regardent trop Leverage

 

Numéro 1 : Polysics / Domo Arigato Mr Roboto

Yeah ! Polysics : ça faisait longtemps ! Toujours en quête de nouveaux titres intéressants de ce groupe totalement inclassable, voila que je tombe sur un clip hallucinant (comme toujours) ou un robot de sentai pète un cable et se met à tout casser ! Pour la petite histoire (et comble de l’ironie) cette chanson est à l’origine un titre du groupe américain Styx (que je vous colle aussi en bonus). Enjoy !

Un clip avec des robots qui bougent (comme ils peuvent)

 

Un clip avec un robot géant qui bouge (et qui détruit tout, et ça c’est bien)
Share Button

Kyary Pamyu Pamyu – Ponponpon

On met souvent en garde la jeunesse contre les drogues, l’alcool et la violence à la télé. Pourtant tout ces maux là ne sont rien en comparaison avec les clips de JPop : vous pouvez vous envoyer trois once de cocaine directement dans la carotide, ça ne sera rien en comparaison avec l’effet qui vous saisi à la vue d’un clip comme Ponponpon de Kyary Pamyu Pamyu.

Kyary (de son vrai nom Takemura Kiriko) est une chanteuse japonaise typique (comprendre : le produit supra marketé d’une boite de prod) qui se place dans le registre pop gothic lolita (oui oui ça existe). Si sa chanson est relativement banale, elle est efficace à souhait notamment grâce à son refrain entêtant. Le clip est une bouillie visuelle ultra colorée qui reste relativement digeste grace à sa sympathique héroïne. Kyary est rigolote comme tout avec sa tenue improbable et sa petite frimousse mignonette. Ses petits pas de danse se laissent regarder comme on regarderait une boite à musique : c’est un peu toujours pareil, mais on s’en amuse.

Bref si vous n’avez pas peur de vous froisser un nerf optique, jeter un coup d’oeil et une oreille à ce clip rafraichissant comme une boisson hyper sucrée garnie de glaçon.

Share Button

Top Five des chansons pas connues de Trust (mais qui sont vachement bien quand même)

Prenez une personne lambda dans la rue et parlez lui du groupe Trust. Trois cas de figures s’offrent à vous :

– La personne à moins de 30 ans et vous demandera “c’est qui Trust ?”

– La personne à une bonne trentaine (ça peut monter jusqu’a 50 dans de rare cas) et vous dira “ah ouais ! c’est ceux qui chantent Antisocial !”

– La personne à plus de 50 ans et appelle la police parce que vous lui avez fait peur en l’interpelant de la sorte (ayez un peu de ménagement bon sang !)

Malheureusement Trust est un peu trop cantonné a son méga tube “Antisocial” alors que le groupe a largement plus (mieux ?) à proposer. C’est pourquoi je vous propose via ce Top Five de découvrir une autre facette de ce groupe cultisme.

Un petit rappel des faits pour commencer : Trust à sévi principalement dans les années 70-80. A cause de ses textes revendicateur et son son bien plus heavy, le groupe a été dans l’ombre de Téléphone (qui était certainement plus facile a vendre pour la maison de disque). Mené par Bernard “Bernie” Bonvoisin et accompagné à la guitare par Norbert “Nono” Krief (les autres membres étant plus ou moins “volatiles”) le bulldozer Trust à des années durant tapé la où ça faisait mal a coup de riffs ravageurs : leurs revendications et leurs critiques sont encore maintenant d’actualité comme en témoignent des titres comme “La Grande Illusion” ou “Les Templiers”.

Numéro 5 : “Comme un Damné
Un Top Five qui démarre sur les chapeaux de roues avec un morceaux punchy et caractéristique du “son” Trust. Si les paroles sont classiques pour le groupe, la hargne et l’énergie de Bernie au chant ne fait que rehausser un riff qui accroche instantanément l’auditeur

 

Continuer la lecture de Top Five des chansons pas connues de Trust (mais qui sont vachement bien quand même)

Share Button

Top Five : le bon son du moment

c’est pas toujours facile de faire des Top Five sous savez ? il faut se renouveler, trouver des sujets… là comme j’ai un peu la flemme estivale, je vais vous faire le Top Five de ma playlist du moment : les 5 titres qui chauffent le plus mon lecteur MP3.

Numéro 5 : The Raptures – Echoes

C’est qui The Raptures ?
Un groupe américain fondé en 1998 a San Diego (mais qui je ne sais pas pourquoi se retrouve basé à New York…). Mélangeant un bon paquet de genre, entre le rock, l’electro, la house et la new wave, le son de The Raptures est incroyablement inédit.

Alors c’est comment Echoes ?
Du rock du bon, d’une efficacité incroyable, avec un riff hypnotique qui vous prend aux trippes et qui fini dans un apothéose punk. Echoes est un titre qui à connu son heure de gloire en tant que générique de la formidable série britannique "Misfits”.

Continuer la lecture de Top Five : le bon son du moment

Share Button