Archives de catégorie : Musique

Top Five : le bon son du moment

c’est pas toujours facile de faire des Top Five sous savez ? il faut se renouveler, trouver des sujets… là comme j’ai un peu la flemme estivale, je vais vous faire le Top Five de ma playlist du moment : les 5 titres qui chauffent le plus mon lecteur MP3.

Numéro 5 : The Raptures – Echoes

C’est qui The Raptures ?
Un groupe américain fondé en 1998 a San Diego (mais qui je ne sais pas pourquoi se retrouve basé à New York…). Mélangeant un bon paquet de genre, entre le rock, l’electro, la house et la new wave, le son de The Raptures est incroyablement inédit.

Alors c’est comment Echoes ?
Du rock du bon, d’une efficacité incroyable, avec un riff hypnotique qui vous prend aux trippes et qui fini dans un apothéose punk. Echoes est un titre qui à connu son heure de gloire en tant que générique de la formidable série britannique "Misfits”.

Continuer la lecture de Top Five : le bon son du moment

Share Button

Jasmine Rodgers

Les plus assidus d’entre vous savent a quel point j’aime le groupe Boa et notamment sa chanteuse, Jasmine Rodgers. Et bien figurez vous que la demoiselle à sorti en solo un maxi EP tout simplement délicieux !

Constitué de 5 titres plus une version alternative de la chanson “El Paisa” ce premier travail personnel de l’artiste rappellera immanquablement Boa, sans pour autant tomber dans l’auto parodie et c’est tant mieux !

Jasmine prend ici une posture de songwriter voix / guitare ou elle conserve la douceur de titre comme “Duvet “ou “Elephant”  en insistant sur la partie acoustique. Très intimiste dans leurs orchestrations, ces titres pourraient faire croire que Jasmine en solo n’arrive pas a combler : il n’en est rien car cette simplicité (toute apparente) est de toute évidence un choix que la chanteuse à fait pour mieux aller a l’essentiel.

J’espère de tout cœur que ce maxi EP est une mise en bouche pour un futur album, car Jasmine est une interprète qui propose quelque chose de vraiment original et personnel. Vu le paysage musical actuel, ça fait du bien à entendre !

Vous pourrez trouver ces 6 titres sur les plateformes de téléchargement classiques (si vous ne deviez mettre qu’une fois de l’argent dans du téléchargement légal, bonne nouvelle : c’est maintenant !).

Pour vous faire une idée, je vous invite a vous rendre sur le MySpace de Jasmine

Share Button

Bat for Lashes : Sleep Alone

Bat for Lashes ? kézako ? et bien c’est en fait le surnom d’une jeune interprète britannique au style vraiment unique dont je vous invite a découvrir les albums.

Et comme Tonton Flashou est un homme qui sait vivre, il vous inclus un petit clip du titre “Sleep Alone” tiré de l’album “Two Suns” (c’est pas récent récent mais ça reste une EXCELLENTE chanson)

Share Button

Super Bowl, chanteuse à l’ouest et pub Star Wars

Je vous fait un billet fourre tout parce que j’ai une violente flemme de faire plus. Mais promis y’a un fil conducteur.

Hier vous le savez peut être, se jouait le Super Bowl, l’équivalent d’une final de coupe du monde de football aux état unis. Les deux équipes en lice, les Pittsburgh Steelers et les Green Bay Packers, ont produit un match d’anthologie qui s’est soldé par la victoire des cheese head, confirmant ce que je craignais depuis le début de saison a savoir que l’excès de faute en tout genre allait couter le match aux Steelers qui hormis cela ont été excellent. Le trophée Vince Lombardi retourne donc chez lui et ont ne peut que s’en féliciter.

Ce qui est moins admirable, c’est la chanteuse Christina Aguillera qui, faisant l’ouverture du match (très grand évènement je le rappel) c’est prit les pieds dans le tapis en se trompant sur les paroles de sa chanson. Pas de bol, c’était quant même l’hymne national…

Mais Christina n’a pas été la seule artiste a se faire du mal ce soir là. En effet, le concert de la mi temps, autre évènement important de cette ode aux mass média, a vu arriver les Black Eyed Peas habiller comme des cosplayer parodiant le film Tron (avec notamment la superbe veste clignotante de Taboo et Fergie avec ses épaulière bling bling). Coté spectacle c’était loin d’etre merveilleux car non seulement tout ce beau monde chantait soit de traviole, soit avec la voix saturé d’autotune, ou pire encore avec le micro coupé (la régie avait quelques soucis a ajuster tout ça…). L’arrivé surprise de Slash a fait plaisir, la reprise de Sweet Child of Mine avec Fergie en Axl Rose un peu moins. Retenons quant même la chorégraphie des très nombreux figurant et leur costumes lumineux (bon sang mais combien ça a put couter cette blague ?) plutôt pas mal foutu quant on sait combien c’est difficile de régler des mouvements de masses dans un endroit aussi vaste… la dessus bravo.

Heureusement pour certains, la mi temps était l’occasion de voir des pubs. Durant le superbowl, un spot de 30 sec se vends des millions de dollars, et c’est là que se battent les créatifs pour faire LA PUB qui défonce (on se souvient de la pub d’Apple “1985” qui fit date comme l’une des premiers pub conceptuelle. Pour ma part je vous propose ce spot pour Wolkswagen, qui est je pense l’un des meilleurs spot que j’ai vu de la saison.

Share Button

NRJ music awards : la guerre des clones (ep1)

Loin de moi l’idée du dire du mal d’un milieu que je ne connais qu’en tant que simple consommateur, mais bon, regardons un peu la super cérémonie qui se prépare pour les NRJ music awards…

Son nominé pour le prix de la chanson francaise de l’année :
Danse (Grégoire)
– Alors on danse (Stromae)
– Pas besoin de toi (Joyce Jonathan)
– Juste une photo de toi (M.Pokora)
– Je sais (Shy’m)
– Je veux (Zaz)

Sans déconner, y’a pas un truc qui cloche là ? rien en vous choque ? un titre sur deux est le même !

Cette criante preuve que la musique (pas que Francaise hein, ne soyons pas mauvaise langue) devient de plus en plus uniforme me fiche un peu les boules. Je n’ai rien contre les artistes ci dessus (enfin bon… peut etre un peu envers M.Pokora) et j’aime même certains d’eux (Stromae par ex) et je trouve rageant de les voir se faire étiqueter  comme des poulets label rouge. Heureusement  si  tout va bien la musique, tout comme le cinéma, va vivre une crise sans précédent qui vera la mort sanglante des majors qui perdent de plus en plus ce qui fait leur force a savoir les plateformes de diffusion. Evidement les plus cynique (ou réaliste) d’entre vous me feront remarquer a juste titre que les majors vont muté pour s’accaparer les dites plateformes et zou rebolote, et je vous dirais que vous n’avez pas tord.

… sans pour autant vous donner raison !

Pourquoi ça ? et bien parce que le net l’a prouvé : la diffusion de média (payant ou gratuit) n’est plus controlable par une entité tierce, et ce a moins que le web se privatise ou s’institutionnalise (ce qui est pas demain la veille).

Share Button

Black Swans and Wormhole Wizards

Depuis son dernier opus assez discutable, je n’étais pas rester dans les meilleurs termes avec celui que je considère comme ZE grand guitariste toute catégorie confondues, j’ai nommé le sieur Joe Satriani. En plus d’affublé son précédent album d’un nom a couché dehors, il n’avait pas su m’apporter de titre “fort” comme j’aime en trouver a chaque fois. Tout au plus je me suis contenter de “I just wanna rock” pour faire passer la pilule. Quant à l’épisode “ChickenFoot” je le laisse de coté étant donnée son caractère “rock à l’ancienne”.

Et puis voila que déboule dans les bacs se nouvel album tout beau tout chaud : Black Swans and Wormhole Wizards. Oui je sais, le nom là encore n’est pas piqué des hannetons, mais ils est déjà plus explicable : a l’origine le père Satch voulait faire de chaque titre un “cygne noir” a savoir un truc totalement inattendu et surprenant. Mais me direz vous, et les “Wormhole Wizards”  dans tous ça ? Et bien c’est le titre d’une des chansons (tiré de la passion de notre shreeder favoris pour la SF) qu’il à écrit presque a la fin de l’album et qui ajouter au black swans sonnait plutôt pas mal (ce qui n’est pas faux).

Continuer la lecture de Black Swans and Wormhole Wizards

Share Button

Boa : Get There

A diverses occasion, je vous ai parlé du groupe "Boa” qui compte dans ses membres les enfants de Paul Rodgers (connut pour avoir remplacer sans démérité Freddy Mercury au sein de Queen). Histoire d’en remettre une couche, et aussi parce que je n’avais pas trop d’idée d’article, je me suis dis qu’une petite chronique de leur dernier album, “Get There” ne serait pas une mauvaise chose.

Boa c’est avant tout des ambiances : savamment orchestré, et ponctué par la voix sublime de Jasmine Rogers, “Get There” est le genre d’album que l’on écoute la tête posé au bord de la fenêtre tandis qu’on regarde une fine pluie tomber tout en laissant un spleen bien agréable nous traverser.

Musicalement riche, jouant sur des mélodies folk rock qui s’entremêlent avec brio, et enluminé par la voix de Jasmine Rogers qui est décidément capable de tout. Même si Steve Rodgers est un excellent guitariste, il se garde bien d’ajouter une note de trop, proposant ainsi une vrai sobriété, signe des plus grands. Et c’est aussi le cas pour l’ensemble de l’orchestration de cet album qui emploi ses effets a la juste dose, éclairant chaque titre a sa façon tout en laissant l’auditeur en profiter.

“Angry”

le premier titre de cet opus, est un titre folk rock pêchu avec un refrain qui se fredonne au bout de quelques secondes et une sonorité presque Hendrixienne (comprenez : avec de la whawha qui “sonne”). Il constitue une mise en bouche de qualité avant d’attaquer le titre éponyme de l’album…

 

Continuer la lecture de Boa : Get There

Share Button

Top Five des chansons pour quand on est malade

(et qu’on va crever dans souffrances atroces)

Mes chers petits lapins, l’heure est grave : je me tape une crève carabiné avec moult symptômes vraiment pas glop. J’en profite donc pour vous proposez la playlist de mon agonie. Ne me remerciez pas, c’est tout naturel.

Numéro 5 : The end (Les Doors)

Par son ambiance étrangement paisible, cette chanson est tout à fait adéquate pour commencer une agonie.

Contre indication : ne pas confondre Jim Morrison et John Morrison (vous n’aimeriez pas vous bouffer un “Starship Pain”)

Continuer la lecture de Top Five des chansons pour quand on est malade

Share Button