Epson Stylus photo PX800fw

Ca faisait longtemps que je n’avais pas fait un petit article techno. Il faut dire que ça faisait un moment aussi que je n’avais pas eut l’occasion d’avoir du matériel méritant que je lui consacre quelques mots dans les colonnes de Top Five.

Au menu aujourd’hui, l’imprimante Epson Stylus photo PX800fw (sans déconné les gars du marketing, ça fait 20 ans que votre gamme d’imprimante s’appel Stylus : vous pourriez pas innover un chouilla de ce coté ?)  une imprimante multifonction qui ne vole pas son appellation. En effet, la belle est une imprimante capable notamment de faire aussi bien de grand A4 que de petit format 10×15 ou bien des 13×18, un scanner haute résolution, un fax, un lecteur de carte multimédia, le tout avec une connectique à toute épreuve combinant Wifi, Bluetooth Ethernet et USB.

Et ouais : c’est du lourd !

(merci au site letsgodigital.org à qui j’ai violement piqué certaines photos)

Commençons avec l’apparence de la bête : un joli noir laqué très a la mode en ce moment dans l’informatique et la hifi, qui ajoute une touche de sobriété a votre bureau. Plutôt compact étant donnée ses fonctions, l’engin dispose d’un grand écran tactile très lisible et confortable à utiliser. Si fondamentalement le tactile est un gadget (la plupart des boutons ne sont pas vraiment sur l’écran en lui même) l’ensemble bénéficie d’une ergonomie agréable (ce qui est quand même pas du luxe) et on aura rapidement l’engin en main pour peut qu’on soit un minimum dégourdit en informatique (moi je triche : c’est mon métier).

Je met un peu de coté l’impression et je vous fait rapidement le topo sur le scanner : rapide et précis, avec un utilitaire maison proposant les grands classiques du genre, il n’a en apparence pas grand chose de plus que les autres. Sauf que c’est par son aspect semi pro que l’appareil va faire la différence : le scanner devient un photocopieur (impression direct du document scanné) un fax, voir même un outil d’acquisition numérique sans PC. Il vous suffit en effet d’une carte mémoire, et vous pouvez stocker dessus en JPG ce que vous scanner. Malin, cette fonction vous permet de vous passer des fastidieux logiciels a installer pour aller à l’essentiel sans pour autant perdre en qualité car le gestionnaire intégrer est très complet. J’en rajoute une couche ? Imaginions que vous souhaitiez scanner une série de document, vous imaginez déjà la galère : scanner un document, le sortir, en mettre un autre, scanner, le sortir, en mettre un autre… etc, bref le bagne ! et bien Epson a placé un petit dispositif juste sur le capot du scanner : une sorte de bac a feuille inversé puisqu’il prendra les documents posé dedans, les passera au scan, et enchainera avec la feuille suivante sans avoir besoin de vous. Une idée simple mais très plaisante pour quiconque doit se taper des kilos de numérisations.

Passons maintenant au plat de résistance avec l’impression. Pour tout vous avouez, si j’ai pris une nouvelle imprimante, c’était parce que j’en avais marre lorsque j’organisait des parties de jeu de rôle de devoir fournir des documents merdique à mes joueurs a cause de ma vieille imprimante. Et là autant vous dire que les parties seront bien plus vivante car l’impression est une merveille. Que ça soit en facilité ou en qualité, on ne peut pas lui reprocher grand chose. Evidement je ne peut pas vous montrer ce que ça donne sur papier, mais mes petits yeux ont put voir avec ravissement que cette imprimante en avait sous le capot : rapide, propre, avec un utilitaire très complet proposant des options très avancé (ont peut crée une planche avec les miniatures d’une série de photo pour faire un index par ex) la partie photo est plus que recommandable. Et que dire du bac a feuille qui se range dans la partie inferieur ? composé deux sections, une pour le A4 et une autre pour les formats photo (10×15 ou 13×18) il est très simple d’usage et limite l’encombrement. Vous en voulez encore ? ok : soulevez à fond l’écran de contrôle (amovible à 90°) et vous aurez accès à un support spéciale pour imprimer des cd ou des dvd. Là encore, un utilitaire simple est fourni pour assurer le boulot avec pas mal de possibilité (ajouter un fond, crée une pochette associer etc). Toujours pas rassasié ? que dite vous alors du mode impression créative qui vous permet (entre autres) d’imprimer des images a colorier pour vos bambins ? de vous imprimez des feuilles quadrillés ou du papier millimétré ? de mettre des images ou des annotation en filigrane ?

Histoire de vous en remettre une couche, sachez que cet appareil a tout faire dispose d’un lecteur SD / MS / CF (traduisez : tout ce qui se met dans un appareil photo) ainsi que d’un port USB pour brancher un disque dur, voir même un graveur de Cd / DVD ! et oui, vous pourrez graver directement une série de document scanner. La très grande classe.

Polyvalent, doté d’un maximum d’option pour avoir le moins possible le besoin du Pc, doté d’un système à 6 cartouches offrant un cout d’impression très raisonnable même si un peu supérieur au champion du genre de chez Canon, cet Epson Stylus vous en donnera et pas qu’un peu. Vous l’aurez compris, je suis très fan de l’engin, d’autant plus qu’il ne m’a pas couté un sous (merci patron !). Car toute cette déferlante d’option à un prix, à savoir dans les 270 euros (c’est une moyenne évidement). Sachez aussi qu’en option vous pouvez avoir un très pratique dispositif pour imprimer automatiquement en recto verso (pas inutile du tout !) et vous aurez un excellent appareil.

Heu… sinon Mr Epson, maintenant que j’ai fait un article dithyrambique sur votre produit (que j’aime vraiment hein !) vous pourriez pas m’envoyer quelques cartouches à l’œil et du papier photo s’il vous plait ? je voudrais refaire la déco de mon salon… d’avance merci !

Share Button

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *