Flander's Company : nous servons le mal, mais nous le servons bien !




Imaginez le drame : vous êtes un super héros, un dieu vivant bardé de super pouvoirs vachement classe comme pouvoir trancher un revolver avec votre esprit, ou bien jeter de l’écume brulante dans les yeux des gens, sauf que vous n’avez PAS de nemesis a votre hauteur. Votre avenir dans le buisness super héroique est directement compromis.

Heureusement pour vous, la Flander’s Company est là ! cette agence de recrutement mettra tout son savoir faire pour vous procurer LE méchant qu’il vous faut. Fourni toute option, avec des conditions imbattables, un méchant de chez Flander’s Company, c’est un méchant de qualité.

Derrière ce pitch halluciné ce cache une série Francaise semi amateur diffusé sur la chaine NoLife. Issu de l’esprit dérangé des trublions déjà coupable de la série « Damned », Flander’s Company prend un peu le même univers, mais dans un ton largement plus burlesque et sans conteste comique. Car même si le matériaux de base semble sur le papier montrer rapidement ces limites, c’est sans compter la brochette de personnage qui passe dans les bureaux de la Company… du looser patenté à la sucubbe sexy en passant par la bourrine barbare croisé troll (ah Clémence…) c’est une belle galerie de portrait que l’inconscient collectif geek retrouvera avec plaisir. Les acteurs, bien qu’inégaux soyons honnete, ont tous un enthousiame qui ne laisse aucun doute sur l’esprit qui anime cette production que l’on pourrait qualifié de « famillale »

La réalisation, bien qu’un disposant de moyen restreint (enfin bon ils sont pas non plus trop à plaindre hein !), parvient à tirer parti de ce handicap en développant une créativité évidente, et surtout une écriture qui tire parti du meilleur de son casting. A ce titre, Mr Kurtzmann est très clairement LE personnage le plus aboutit que ça soit dans sa construction (vl’a les répliques !) que dans son interprétation (vl’a comment il les balances les répliques). Je salue au passage Bastien, Coscénariste et accessoire un excellent camarade de jeu de rôle (entre autres) chez qui la notion de « background du personnage » n’est pas un vain mot.

Flander’s Company est édité chez Kaze, la saison 1 est dispo chez tout les bons magasin (comment reconnaitre un bon magasin d’un mauvais ? facile : allez au rayon DVD, si la Flander’s Company n’y est pas, c’est que c’est un mauvais magasin !) au prix de 20 euros, ce qui est pas cher pour 120 min de vrai bonheur télévisuel. Et puis ça vous changera des séries à la con !

download The Memory Thief

Share Button

Une réflexion au sujet de « Flander's Company : nous servons le mal, mais nous le servons bien ! »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *