J’ai testé pour vous : le Quick 2.0

Nous sommes d’accord, la nourriture de Fast food c’est mal : ça vous élargi la ceinture abdominale, ça vous sature de graisse et de mauvais sucre, et en plus ça n’a pas un gout super raffiné.

D’un autre coté, c’est efficace et conçut comme tel, et lorsqu’il s’agit de manger sur le pouce, ça dépanne.

Récemment, j’ai eut l’occasion de tester la plus grande innovation depuis l’invention du drive in : la borne interactive !

Tout à commencer un soir alors que je sortais de la Fnac de Chatelet les Halles ou j’étais aller rechercher d’un bouquin. il allait être 19h, et une annonce m’indiqua que mon train aurait entre 10 min et 32 heures de retard. Histoire de prendre mon mal en patience, et plutôt que de faire la borne kilométrique sur le quai, je me suis dis qu’aller manger une saloperie ne serai pas de trop pour parfaire le tableau.

Toute personne choisissant de manger du fast food a Chatelet se retrouve face à un double dilemmes : primo, doit il rester dans le forum ou sortir a l’extérieur ? pour mon cas ce fut facile, je n’aime pas trop sortir du forum. Deusio, et là c’est plus dur, il faut trancher entre McDo et Quick.

Tant qu’a choisir entre la peste et le choléra, j’ai pour habitude d’aller vers le quick qui est plus proche (de 20m mais plus proche quand même) de l’accès aux trains, mais surtout qui est généralement moins bondé. Quelle n’est pas ma surprise en arrivant de voir une borne installé dans le passage avant les caisses.

On aurait dit un distributeur de billet ou une borne SNCF planté négligemment dans un décor ou elle n’avait naturellement pas sa place. Parlons de concept : cette borne permet de pré-payé une commande pour ensuite aller la récupérer à une caisse spéciale. Double avantage : pas besoin de radoter 50 fois pour dire que vous voulez un menu ET un burger, ni de demander 50 fois à la charmante mais désespérer caissière qu’est ce qu’il y’a comme dessert. Tout est résumer sur un menu ma foi fort lisible et qui se manipule sur la base d’un écran tactile.

L’opération de commande est simple, et une fois votre code CB rentrer (indice : mon code est le poids atomique du Cesium) vous récupérer un ticket avec un numéro de commande. Il ne vous reste plus qu’a aller a la super caisse achement rapide pour avoir votre dut.

Maintenant, dans la vraie vie le résultat est un peu en deçà de mes espoirs. D’une part, la rapidité du service n’est pas vraiment exceptionnel (certes je n’ai pas eut de queue à faire, mais c’est parce qu’il n’y avait personne sur la file d’attente de la borne) et j’ai du attendre 5 bonnes minutes l’arrivé de mon Club sandwich. Quand à la précision de la commande, le serveur a quand même trouver le moyen de se tromper en me refilant une sauce barbecue infâme la ou j’avais demander une sauce au curry… infâme aussi mais dans un autre registre.

L’expérience est donc mitigé mais je pense la retenter (bon déjà il faudra que je retourne au quick ce qui est en opposition avec ma farouche envie d’arrêter de manger de la merde pour me refaire un physique d’apollon) et je vous invite a vous faire votre avis. Au moins on peut saluer cette initiative pas conne du tout.

Share Button

2 réflexions au sujet de « J’ai testé pour vous : le Quick 2.0 »

  1. y a beaucoup de chiffres dans ton code CB : 132,90545 ! Et la virgule j’ai pas trouvé sur le clavier ;-))

    1. Je la fais souvent cette blague, notamment quand je suis a coté de quelqu’un qui retire de l’argent. Je le dis tout haut et assez fort et souvent la personne est « assez » géné ^^

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.