JVC Vs les femmes (vaste sujet)

Il y’a quelques semaines, j’ai suivi avec grand intérêt le débat proposé par gaminglive sur les femmes dans le jeu vidéo. Même si je suis habitué à la question car plutôt bien sensibilisé au sujet, c’était intéressant de le voir sous la forme d’un débat live, débat plutôt bienveillant et décontracté.

En parallèle, j’ai suivi le hastag qui servait de fil rouge à l’émission, et j’ai de ci de là rebondit sur les remarques les plus virulentes ou tout du moins sur celle ou je pensais pouvoir apporter du grain à moudre (sans tomber dans le bashing gratuit, ça serait contre productif).

De fil en aiguille j’ai creusé l’échange avec une personne virulente a l’encontre des féministes qui se plaignait du machisme, et j’ai tenter d’aller voir de son coté le pourquoi du comment.

Je précise d’avant tout que le participant de cet échange à bien voulu jouer le jeu et accepter que je retranscrive ses propos. J’estime donc que même si je ne suis pas ok avec lui et que j’ai des contres exemple a foison, l’idée est ici de voir ce qui structure la pensée de « l’autre » pour en décortiquer les tenants et les aboutissants, et pas de basher un individu qui n’est finalement qu’un écho de tout un discours. Soyez vindicatif avec les idées, mais pas avec l’individu svp.

Pour simplifier la lecture, les propos en gras seront ceux de mon interlocuteur, et ceux en texte normale seront les miens. Etant donnée que sur twitter les discutions ont parfois tendance à ce chevaucher (genre je te répond 3 twitt pour une même réponse) j’ai synthétiser les propos pour en faciliter la lecture en essayant de trahir le moins possible leurs sens. J’ai prit beaucoup de précaution pour garder au maximum l’état d’esprit de la conversation.

tout démarre avec :

Allez ça y est le fameux « internet est un problème », après le couplet sur l’éducation, mais bossez-y dans l’éducation sérieux

Mais Internet EST un problème… et aussi une solution.

Le problème n’est pas un problème en soi, c’est son utilisation

l’outil a par défaut de gros soucis pour l’expression d’idée car il supprime la communication non verbale.

Oui j’avoue, c’est d’ailleurs ce qui cause de gros soucis d’incompréhension entre les gens.

Donc y’a bien un prbl… mais ça ne veut pas dire pour autant que les gens sont des connards. C’est plus compliqué, faut juste admettre ce qui déconne et chercher des solutions. Tu l’as dit : il faut une certaine éducation (et une prise de conscience)

Mais le problème c’est qu’à force d’avoir des gens qui hurlent au loup à chaque propos borderline Il y aura plus personne qui aura envie de faire preuve de bonne volonté

Que faire alors ? laisser faire ?

Je suis plutôt pour le laisser faire, l’ignorance est la meilleure des solutions . Car là on ne fait qu’envenimer pour rien . Ou sinon utiliser le même ton que ces trolls, mais pas de jouer la surenchère ou l’indignation inutile .

L’inaction c’est facile quand ça ne te concerne pas : dans ce cas pourquoi réagit tu. ? selon ta logique tu devrais laisser faire. Instinctivement on se dresse contre ce qui nous déplait. C’est humain. Et sans rien faire, rien ne changera. D’autre part, combattre le feu par le feu ça te donne une victoire à la pyrrhus. (et je ne vois pas quoi c’est de « l’indignation inutile » ?)

Sauf que là c’est pas du troll, c’est du sérieux ce qu’elle dit (Mar_Lard durant l’émission), alors qu’internet c’est du troll obvious . c’est même pas le feu par le feu, car c’est exactement ce qu’elles font là, mais juste de troller de manière amusante .Tu t’indignes de propos dont certains sont tenus par des gens qui pensent comme elles . On ne sait rien de ce qu’ils pensent. En fait le problème c’est qu’on prête des pensées à des gens sur ce qu’ils disent en trollant, ce qui rend la chose ridicule. d’ailleurs ça revient au gros problème d’internet .Je pense que faire une croisade sur des moments de détente trollesque, c’est ridicule .

Si quelqu’un me dit une saloperie, qu’elle le pense ou pas ça me blesse, ça n’excuse pas son propos : Il est là le probleme : toi tu vois ça comme du fun, pour les cibles de tout ça, ça transforme le Net en un enfer.

Bah perso, ça me fait ni chaud ni froid et pourtant j’ai bien pris plus de saloperies que ces féministes .

justement elles voulaient un coin hors des saloperies du monde et subissent un condensé des conneries live Donc non le web n’est pas un terrain de jeu ou on peut chier sur tout et tout le monde « pour le lol »

il faut pas oublier que ce sont des paroles donc qu’ils n’ont aucune repercussions sur toi, et ça on l’oublie trop . le pire c’est que internet t’offre ce coin, t’es pas obligé d’aller sur les forums de JVC par exemple . C’est d’ailleurs un des gros points forts d’internet, c’est que c’est toi qui décide les gens que tu cotoies .

Donc a l’inverse tu dis qu’il faut cautionner des espaces « violent » pour les femmes qui seraient des défouloirs ? Donc ça veut dire que si un espace du web est saturé de connard et que ça ne me plait pas je me casse ?

Bah oui, j’ai jamais compris pourquoi personne ne le faisait .

Donc dans ce cas un forum d’extrême droite qui prône le racisme tu fermes les yeux et tu va voir ailleurs ? pourquoi c’est aux femmes de bouger et pas aux connards ? JVC est le site n1 des jeux vidéos mais elles doivent aller ailleurs ?

elles peuvent aller sur JVC, elles sont même présentes dans le 15-18 et le 18-25, elles sont même modos .ça montre bien que la femme est bien accueilli sur les forums contrairement aux féminsites .Mais bon les féministes crachent sur JVC depuis tellement longtemps que c’est un peu compréhensible .

les hommes font des blagues misogyne depuis bien plus longtemps... Question : une femme NON féministe arrive sur un forum, tout va bien mais d’un seul coup on lui sort « ferme ta gueule et retourne dans ta cuisine me faire un sandwich bitch » est ce que c’est normal ?

C’est vrai qu’on voit beaucoup ça « hum hum ». En fait non, ça n’existe quasiment pas mais on préfère exagérer sur quelques propos isolés et qui n’ont pas de rapports : C’est là que ça devient triste

Ne fait pas de déni et répond à ma question. Meme si c’est UNE fois est ce que c’est normal qu’une femme subisse ça oui ou merde?

C’est pas normal et tout le monde est d’accord .Là où on l’est pas c’est utiliser cet exemple pour faire passer une communauté pour des machos/sexiste/transphobes, etc…

c’est pourtant ce qui s’en dégage, et des exemples sont collecter a foisons, sauf que chaque exemple est présenté comme « un cas isolé ». Après posons le truc différemment. Sans question d’occurence, est ce que ça te choque qu’on ban des propos sexiste?

Que ça me choque non, mais la question est : « Est-ce que c’est utile ? » Et clairement on voit que non, ça a même tendance à empire les choses .

Ne pas agir c’est envoyer un signal d’impunité, et CA sa empire les choses. Réagir créer du remous oui, mais utile au débat et surtout pour ceux qui en prenne plein la tronche ça serait le signe qu’on a de la considération pour eux, qu’on les respectes

Punaise, je suis roux, j’ai subi tout ça, bien plus qu’une femme Et justement pour avoir subi des actes je sais à quel point les paroles ne sont rien .
Plus ? on te siffle a tout les coins rues ? on essaye de te tripoter les cheveux ? Oui tu dois subir des moqueries débile, je ne renie absoluement pas ça, mais justement tu devrais comprendre que ça saoul. Donc ton message c’est « fermez vos gueule et souffrez en silence » ?

J’ai dit ça ? Non . Je dis juste qu’il faut faire quelque chose de CONSTRUCTIF ! Par exemple, l’article sur Damdam de JVC, même si j’aimais pas l’idée d’en faire un, est quelque chose de constructif .

tu n’apprécierai pas qu’on ban les trolls qui se foutent de ta couleur de cheveux ? même si tu sais que ça changera pas leur idée

Non, j’irai même m’amuser avec eux . Je suis le premier à jouer des clichés et des trolls, et au final je le vis bien . Surtout sur internet qui est un endroit où les gens décompressent . Ce n’est clairement rien comparés aux agressions physiques qu’on peut subir et que j’ai subies

Une femme qui veut décompresser sur le net et qui se fait traiter de salope elle décompresse bcp tu crois ? tu confonds décontraction et impunité parce que tu es du bon coté de la barrière. Après si tu refuse d’entendre les souffrances exprimés par des CENTAINES de milliers de nanas c’est toi qui vois, mais sache que dans ce cas y’aura  toujours des gens qui se plaindront A RAISON de tous les connards des forums

Elle va surtout ailleurs, elle va pas aller que sur des endroits qui lui plaisent pas . justement l’impunité fiat partie de la décontraction sachant qu’IRL nos propos doivent être très policés D’ailleurs il serait intéressant de savoir si les propos incriminés sont réellement dits par des gens qui le pensent .

Mais on s’en bas la race qu’ils le pensent ou pas ! je dirais même que c’est pire parce que ça serait de la méchanceté  gratuite. Donc on en revient a ce que je disais : tu accepte que des gens rendent des endroit infréquentable

Ils sont loin d’être les seuls responsables . Il faut pas se leurrer . D’ailleurs les forums tapent sur tout le monde, donc il n’y a pas que les femmes qui doivent se sentir mal là-bas . Sauf que c’est en rien de la méchanceté, je trouve ça stupide de prêter des sentiment à des propos sur internet

sauf que là ça le fait au dépend des autres. Mais si tu acceptes que ton plaisir passe par la souffrance des autres…

Ils sont pas infréquentables, ils ont des codes comme toute communauté, tu les respectes ou tu t’en vas. Il faut quand même savoir faire la différence entre l’IRL et internet, internet est purement impersonnel .


L’échange à continué mais s’est fortement étiollé (notamment parce que nous faisions beaucoup de digression) je vais donc cesser ici la retranscription car elle apporte il me semble suffisamment de matière

Ce qu’on peut noter dans un premier temps, c’est que notre interlocuteur est plutôt bien conscient que son média (Internet) est structurellement source de confusion dans les échanges et qu’il facilite, pour peu qu’on soit néophyte, la tendance a « troller ». De même, il admet totalement qu’il existe des comportements agressifs / discriminants / pénibles, envers les femmes.

Là ou le bas blesses, c’est qu’il relativise ces comportements en les incluants dans une forme de sous culture estimant « normal » que dans ce grand défouloire qu’est le net on puisse agir ainsi. Il envisage des zones de non droit qu’il faudrait éviter selon l’adage que Internet est assez grand pour tout le monde.

Plus généralement, bien que considérant les violences comme négative, il s’en accomode en partant du principe qu’il en subit lui aussi et que « c’est comme ça ». C’est un argument que l’on entend souvent et qui d’une part sous entend que les souffrances sont comparables, et pire encore, échelonnable.

Au bout du compte, d’ou viens cette posture a la fois lucide sur beaucoup de chose, et en même temps totalement dans le déni ? Difficile de répondre, et plus encore sur un cas particulier.

Le point de départ est à chercher tout simplement dans le besoin de conformité au groupe. C’est une chose qu’on peut constater dans toutes les strates de la société : nous essayons toujours d’être « dans le moule ». La pression sociale va nous pousser à suivre le groupe, a imiter ses codes sans forcement les comprendre, et surtout à les considérer comme référent.

Bien entendu, ce n’est pas aussi simple, et les individus ne sont pas tous influençable de la même manière. Cependant soyez convaincu d’une chose : vous pouvez vous prétendre la personne la plus rebelle de l’univers, vous êtes toujours malgré tout conditionné par votre environnement d’une façon ou d’une autre (c’est la base de toute acculturation, dans un sens ou dans l’autre).

N’oublions pas non plus qu’au delà du microcosme des forums de JV.com il existe des sphères d’influence plus ou moins direct qui vont peser.

La force de cette influence est telle qu’elle peut créer un déni extrêmement fort. C’est typiquement le cas lorsque quelqu’un vous dit « mais c’est exagéré ! c’est un cas particulier, il faut pas en faire une généralité ! »

Cette façon de ce dédouaner, c’est du déni, car accepter cette réalité ça serait du coup admettre une certaine responsabilité et / ou une part d’inaction et de laisser faire. L’individu cherche avant tout a conserver l’estime de ses valeurs, et en l’occurrence la remise en cause est très difficile. D’une part parce que c’est renoncer à un privilège, mais aussi à une vision valorisante de soi même. Les considérations asymétrique sur les femmes sont une bonne façon pour définir un ordre des choses totalement à son avantage.

Au final, si on réfléchit en darwiniste pur, ça n’est pas si bête que ça de rester cramponner à ce qui nous place au dessus des autres…

Mais bon, je vous rassure, je ne prêche pas ce dogme, d’autant plus qu’il serait ici très artificiel vu que cette domination masculine ne vaux que parce qu’on lui permet d’exister : ce n’est pas un état de fait.

Pour conclure, ce que j’ai retiré de cette échange, c’est que 3 approches majeur seraient en mesure de changer l’état d’esprit de ces personnes :

1) La prise de conscience (le plus dur à obtenir à mon sens)
2) Le deuil de cette image d’Epinal de l’homme dominant (tuer le modèle pour qu’il cesse de ce diffuser)
3) Utiliser la méthode du « pied dans la porte » pour changer par petit palier les moeurs (mais là y’a du taff).

Je remercie encore mon interlocuteur d’avoir accepter ouvertement de jouer le jeu, alors même qu’il savait pertinemment que je n’irai pas dans son sens.

Share Button

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *