Le Top Five des stars défuntes l’été 2009

Depuis le début de l’été, c’est le grand n’importe quoi coté mort de vedette : a croire que c’est un complot mondial pour faire oublier la crise.

Evidement, ce que vous allez lire est d’un fort mauvais goût, mais il s’agit d’un mauvais goût assumé. Evitez donc de vous fatiguez (et moi aussi au passage) en me disant que c’est mal de ce moquer des morts : je vous répondrais cette immortel citation de Pierre Desproges

“On peut rire de tout, on DOIT rire de tout. De la guerre, de la misère et de la mort. Au reste, est ce qu’elle se gêne, elle, la mort, pour se rire de nous ? est ce qu’elle ne pratique pas l’humour noir, elle, la mort ?”

Y’a donc pas de raison de se priver d’un top Five boudi !

Numéro 5 : Filip Nikolic (1974 – 2009)

Ex-statut : Fantasme pour adolescente
Cause de la mort : crise cardiaque probablement due à une absorption accidentelle de médicament.

Niveau de tristesse : “mourir si jeune, c’est moche…

On peut difficilement rester indifférent a la mort d’une personne si jeune. Evidement, ça va légèrement jazzé sur le net vu qu’on étaient tous une bande de jaloux à l’époque ou le bellâtre faisait des triples salto avec ses abdos seyants. Donc dommage, mais la vie continue.

Numéro 4 : Farah Fawcett (1947 – 2009)

Ex-Statut : Drôle de dame
Cause de la mort : Un tristement banale cancer
Niveau de tristesse : “Adieu bel Ange…

Même si la carrière cinématographique de Farah Fawcett n’est pas la panacée, cette actrice dont l’heure de gloire fut la série “Charlie’s Angels” (“Drôles de dames” sous nos lattitudes) à toujours eut une place dans le cœur du public qui appréciait tout autant son charme que sa personnalité sympathique. Autant dire que plus d’un homme à vu ce jour là partir un peu de ses fantasmes adolescent. Y’a donc pas à dire : c’est triste, mais la vie continue.

Numéro 3 : Patrick Swayze (1952 – 2009)

Ex-Statut : Bodhi Dancer
Cause de la mort : Cancer du pancréas
Niveau de tristesse : “Putain d’ironie…

Il est évident que dès lors qu’un acteur qui à jouer dans une comédie romantique aussi mielleuse que “Ghost” décède, l’ironie de la situation viens nous narguer sans aucune retenue en faisant des claquettes devant nous du genre “ahahaha ! bah maintenant y’a plus qu’a prendre de ses nouvelles auprès de Woopy Goldberg !”. Sauf que voila, Patrick Swayze a peut être eut une carrière en dent de scie, il n’en ait pas moins toujours rester un bon acteur (et pas seulement pour ses qualités physiques). Sincère regret donc, mais bon : la vie continue.

Numéro 2 : Sim (1926 – 2009)

Ex Statut : Tronche
Cause de la mort : Embolie pulmonaire
Niveau de tristesse : “Arf… ça fait q’que chose quand même…

Sim a toujours fait parti du paysage radio-télévisuel français, à tel point qu’on à peut être oublié que le bonhomme ne faisait pas parti du mobilier, mais que c’était malheureusement un mortel comme les autres. Avec sa trogne pas possible, son humour (faussement) naif et sa voix si particulière, Sim ne pouvait attirer que de la sympathie, même envers ceux qui trouvait ce qu’il faisait “beauf”. Un monsieur qui sera vraiment regretté en somme, et pourtant la vie continue.

Numéro 1 : Michael Jackson (1958 – 2009)

Ex Statut : Zombie culte (futur Statut : nouvel Elvis)
Cause de la mort : Arrêt cardiaque due à un abus de médicament
Niveau de tristesse : “Vous faites sué à parler de Jackson !

Qu’on ne s’y trompe pas : la crise, les guerres, les canicules et autres raz de marée, tout ça c’est que dalle. Historiquement en 2009, les livres d’histoire retiendrons la mort de M.J et puis c’est tout. Alors que sa vie à été une prison dorée qu’il à lui même fini de bâtir et sa déchéance une descente aux enfers comme seul les grandes idoles peuvent connaitre, sa mort sonne logiquement comme un renouveau spirituel pour celui qui rêvait d’éternité. Attendez vous donc dans les mois ou les années à venir a voir débarquer des phénomènes de culte massif du King of Pop : sosie à Las Vegas, compil souvenir et remix hommage, religion, produit dérivés… L’homme est mort mais ce qu’il était survie, du coup c’est cool et la vie continue.

Bonus !

La saison estivale n’a pas été tendre non plus avec : Bobby Robson (star du foot anglais) Harry Patch (vétéran de la 1ere guerre mondiale) Walter Cronkite (PPDA américain des années 60) Papy René (musicien du club Dorothée) Edward Kennedy (homme politique) Willy DeVille (musicien) John Hughes (réalisateur) David Carradine (AKA Bill) Willy Ronis (photographe).

Un dernier petit mot à l’intention des imbéciles et des mal-comprenant qui seraient choqués

Notre mortalité à tous étant garantie à 100% par les cruelles et inflexibles lois de la Nature / Dieu / L.Ron Hubbard, nous sommes tous assurés d’en finir là. c’est un fait pauvre mortels, vous allez, je vais, nous allons tous mourir sur une échelle de temps plus ou moins importante. Cependant, notre destin funeste ne provoquera tout au plus qu’une sympathie toute empathique de la part de nos semblables, alors que les vedettes et autres personnalité cité ci dessus ont eut un impact sur des milliers d’existences.

Le respect n’est donc pas cette hypocrisie abjecte de masque sociale dont se travestissent certains : c’est de garder de ses personnes l’images qu’ils d’eux même qu’ils nous offraient et l’impact qu’ils ont eut sur nous et nos vie, en bien comme en mal : un crétin mort reste un crétin (sauf pour les hypocrites vivants). Le respect se doit aux familles, pas aux fans qui s’approprient la légitimité de statuer sur ce qu’on doit pensé et dire de leurs idoles défuntes.

Share Button

Une réflexion au sujet de « Le Top Five des stars défuntes l’été 2009 »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *