le Top five des thème de buzz journalistiques

Pris d’une soudaine inspiration, je me suis dit qu’il serait bon de recenser les gimmicks journalistiques qui reviennent le plus souvent. Ce que j’appel un gimmick, c’est un sujet traité dans tous les sens jusqu’a écœurement. Sa peut être le même sujet traité plusieurs fois, ou différents sujet ayant le même thème.

D’une part ça permet de fustiger une presse 2.0 aussi pertinente qu’un twitter, et je l’espère, ça permet de réaliser que les sujets d’actu sont avant tous une histoire de mode.

5) Les mineurs (ou plus généralement les types sous terres)
Alors que le chili faisait le buzz avec ce superbe sujet pour film hollywoodien, la France tentait de lancer son propre “ramdam” avec l’histoire du spéléologue disparut. Manque de bol, ce qui s’annonçait comme un sauvetage épique qui aurait donner un super livre fini tragiquement avec la découverte du corps du malheureux.

Toujours expert pour recopier ce qui marche, la Chine aussi nous fait le coup des mineurs coincé.

4) Les lapsus
Après un premier jet de Rachida Dati qui confondit fellation et inflation (j’ai encore du mal a voir comment cet exploit fut possible tant le début des deux mots est différents… mais bon) c’est autour de Brice Hortefeux d’y aller de son dossier “d’empreinte génitale

Se pose alors la question : pourquoi les lapsus parlent forcément de zizi ??

3) les affaires de joggeuses
Le terme a fait boule de neige dernièrement dans les faits divers. Il a cela de pratique qu’il permet de désigner une victime par un nom court. En plus c’est parlant parce que ça rappel a tout le monde des tas de scènes de films ou une innocente jeune femme en train de courir est sauvagement agressé par un maniaque. bref c’est de la gimmick dans sa forme la plus racoleuse.

Par contre je m’étonne d’une chose : avant d’être résumé à un mot dans d’aussi tragique circonstance, ça n’était pas des personnes avec un nom ?

2) les grèves (ou comment bien faire comprendre que c’est la fin du monde)
Il n’y a pas a dire, les grèves c’est chiant, c’est pénible et c’est souvent dirigé par des gens qui prétende faire sa pour vous sans vous avoir demander votre avis. Vous savez, ces gens pleins de bonnes intentions et qui savent ce qui est bon pour vous. Toujours est-il que dans la presse, on en bouffe a toute les sauces, entre la grève qui prive de carburant, celle qui prive de transport, et celle des étudiants qui casse tout.

A ce propos, je félicite les politiques qui ont encourager les gamins a aller dans la rue pour faire les cons : résultat top niveau messieurs dames !

1) L’islamophobie positive
Alors là attention explication de texte : sous ce terme abscond, ce cache une formidable méthode de racolage journalistique qui fonctionne malheureusement très bien.

Prenez un sujet un peu limite qui alimente le débat sur (contre ?) les musulmans. Prenez bien soin d’avoir un titre avec un sous entendu qui tache et si possible qui oppose les gens entre eux (la suggestion du chef aujourd’hui “les arabes gagneraient mieux que les vrais français” avec une touche de conditionnel qui assure la totale légitimité du texte). Ajoutez une zone de commentaire ou vous laissez vos lecteurs dire n’importe quoi : bravo ! vous avez participer a l’islamophobie positive en étant tolérant avec des gens tenant des propos aux limites de la démocratie tout en gardant propres vos mains douces et soyeuses de journaliste précieux et (avouons le) un tout petit peu opportuniste.

De cette façon, vous participer a cette tendance actuelle qui rend les discours de l’extrême droite de plus en plus digeste. Bravo la presse !

Si vous avez d’autres idées n’hésitez pas a les mettre en commentaires, je ferais sans doute un prochain classement avec l’actu du moment.

Share Button

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.