L’oeuvre et l’artiste (contient du Bertrand Cantat)

Tandis que je revenais d’un roboratif repas de noël, l’estomac lourd et la pensé creuse, j’écoutais distraitement la radio d’ou s’écoulait Led Zepplin et consort. C’est alors que mon attention fut attiré par une chanson dont la sonorité ne fut pas pour me déplaire : une basse lourde et une guitare mélancolique dont la réverbération donnait réponse à une voix écorché vive reconnaissable entre mille. C’était celle de Bertrand Cantat, ex chanteur de Noir Désir surtout connu récemment pour avoir causé la mort de sa compagne de l’époque Marie Trintignant.

J’avais à d’autres occasions pas mal fustigé le retour sur scène de Cantat, et surtout le battage médiatique autour du bonhomme, et là je me retrouvais dans ma voiture à dodeliner de la tete en fredonnant le refrain, hypnotisé que j’étais pas le riff lancinant qui parcours ce titre. Sans aucun doute, la qualité artistique était là, et tout le mal que je pouvais penser de la démarche de Cantat ne changeait pas le fait que c’était et c’est encore un artiste de talent. Tandis que je me demandais s’il était bien raisonnable d’écouter ce titre, ce dernier prit fin, coupant ainsi ma réflexion tandis que l’animateur confirmait que c’était bien un titre du nouveau groupe de Cantat, insistant sur la présence de ce dernier dans la formation, et précisant que c’était « ENFIN » son retour, et que le public était très nombreux à espérer qu’il remonte sur scène (Pour ma part, j’espère que le public en question se rappelle que l’artiste en question avait quitter le milieu artistique pour purger une peine de prison pour meurtre). Plus troublant encore, l’animateur échangea quelques mots sur la question avec une autre animatrice qui s’enthousiasmais des futurs concerts du groupe ou elle comptait bien se rendre avec sa chère maman…   A ce stade de mon article, j’aimerais de suite mettre une chose au point de façon très claire : je considère que Cantat à payé sa dette, qu’il à le droit de vivre tranquille et que s’acharner sur lui dès lors que la question de la violence conjugale est mise sur le tapis n’est pas quelque chose de juste. Parmi tous les salauds qui ont commis ce genre de crime, il est loin de remporter la palme de l’immonde. Sa peine à été purgé, il à gagner le droit à l’oubli et à une certaine paix.

Venons en maintenant à la question primordiale derrière tout ça : est ce que finalement je vais écouter ce type ? est ce que je vais acheter ses CD ? aller a ses concerts ? est ce « normal » de lui laisser la parole ?

C’est très compliqué de jugé une oeuvre à l’aune de son créateur. Plus encore lorsque l’oeuvre en question est une oeuvre « verbale », car la parole du créateur est sujette à interprétation. Pour ce qui est de Cantat, je ne penses pas que son oeuvre soit une apologie de son crime, et en cela son oeuvre est plus ou moins dissociable de lui. Oui mais voila, en tant que chanteur engagé, sa crédibilité en prend un coup. Que valent les paroles de « l’homme pressé » si on les applique non plus à une personne abstraite (le personnage de la chanson) mais à Cantat ?

Des bonnes paroles prononcé par quelqu’un qui n’en à pas l’étoffe, ça devient des monceaux d’hypocrisies, et des leçons de morales à deux sous lancé à la face du monde. Mais ces paroles en elles meme sont juste et percutante, elles sont leur valeur propre qui est là aussi dissociable du créateur.

Ce qui est reprochable à Cantat, ce n’est pas son oeuvre finalement, c’est le fait qu’il soit un personnage médiatique. De la meme manière, ce qu’on pourrait se reprocher à soit meme, ce n’est pas d’avoir aimé ses chansons, mais de lui faire de la pub (et non bande de sous douée du bulbe, l’article que je rédige en ce moment n’est pas une pub pour lui) et de mettre de coté ce qu’il à fait.

Est ce que écouter le nouveau Cantat et trouve ça bien c’est etre pour la violence conjugal ? bien sur que non : l’oeuvre est ici distincte de ce qu’on reproche à l’artiste. Pour autant il reste toujours un malaise.

Il n’y à pas vraiment de réponse à ma question (ou tout du moins chacun est libre de définir sa vérité) car il ne s’agit pas d’une équation à deux inconnus qui seraient l’oeuvre et l’artiste, mais d’une équation beaucoup plus complexe ou notre point de vue entre fortement en ligne de compte.

Il reste cependant des cas « simple » et parler du retour de Cantat comme l’on fait les animateurs dont je parlais précédement est choquant à mes yeux. Parce que c’est finalement en oubliant pas les crimes de l’homme au profit des oeuvres de l’artiste qu’on pourra aborder toutes ces choses de façon cohérente. Peut etre que c’est dans la synthèse du bien et du mal que se trouve la vérité sur la personne, et que du coup, éclairé de cette verité, nous serions en mesure de prendre l’oeuvre et d’y trouver toute une palette de lecture possible, bonne comme mauvaise, tout en restant au final seul juge pour nous meme de leur bien fondé.

Share Button

4 réflexions au sujet de « L’oeuvre et l’artiste (contient du Bertrand Cantat) »

  1. inspiration du moment…
    « Il n’est pas difficile à un homme de faire quelques bonnes actions ; ce qui est difficile, c’est d’agir bien toute sa vie, sans jamais rien faire de mal. »
    Mao Tsé-Toung (ou Zedong)

    PS. ton texte me semble clair et le débat intéressant. Bonnes fêtes de fin d’année à toi !

  2. J’aurais préféré qu’il ne se montre pas dans son clip.
    Les 4 enfants de Marie, eux, ont sans doute déjà oublié le visage de leur mère (même s’il reste les films, ce ne sont pas leurs souvenirs) et de voir celui du coupable qui l’a tuée ça doit être vraiment atroce.

  3. Si je puis me permettre, Cantat n’a pas « causé la mort » de Marie Trintignant, il l’a tuée. Comme vous le dites vous-même, il s’agit d’un meurtre et non d’un accident. L’euphémisme me semble donc mal placé.

    C’est ma seule remarque, je trouve que vous abordez la question selon un angle pertinent, en dissociant le sens des paroles du chanteur de la signification que lui peut en donner en les interprétant à l’aune de son aura médiatique et de ses crimes.

    Ne pas oublier non plus le suicide de son autre compagne, en 2010, dont les derniers messages évoquent le comportement violent et possessif de Cantat. Difficile donc de conclure qu’il a définitivement tournée la page…

    Tout cela dit indépendamment du fait que j’ai personnellement, et jusqu’à récemment, écouté Noir Désir, dont les chansons sont d’une grande force musicale et poétique. Mais maintenant, je pense que j’aurais plus de mal.

  4. Je ne souhaitais pas minorer ce qu’a fait Cantat en utilisant cette tournure (désolé si ça a été perçut comme tel) mais plutôt évoquer la responsabilité (en effet en disant « avoir causé », je pense à la notion de causalité = c’est à cause de lui qu’elle est morte).

    Concernant sa seconde compagne, je n’ai pas évoqué l’affaire car je la connais assez mal et que je ne voulais pas spécialement creuser un sujet aussi sordide (malheureusement l’affaire Trintignant fourni déjà assez de matière a réflexion).

    Merci en tout cas pour ce retour fort pertinent :)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *