Mad Men : les fils de pub

Les années 60 américaine, ça évoque plein d’image dans la tête des gens : on pense au rock n roll, aux gang de blouson noir, aux vieux épisodes de la 4eme dimension… Et puis c’est aussi une imagerie publicitaire, un peu désuète de nos jours, mais qui a profondément marqué la culture pop.

Mais qui était derrière ces images d’Epinal made in USA vantant les mérites de Coca ou de Lucky Strike ? Facile : les Mad Men, a savoir les petits génie de la pub de Manhattan officiant sur MADison Avenue.

Série totalement a contre courant de ce qui se fait, Mad Men nous plonge dans un passé pas si lointain qu’on regarde pourtant avec horreur : la condition de la femme y est déplorable, tout comme l’est celle des homosexuels, des noirs, des juifs…

Et comble de bonheur, on nous donne comme héros ces Mad Men, golden boy a leur façon qui boivent whisky sur whisky entre deux cigarettes et qui se comportent comme les derniers des fumiers que ça soit entre eux (aucun coup bas n’est interdit pour briller) où vis à vis de leurs subordonnées (les secrétaires qui veulent de l’avancement doivent vite apprendre a prendre leur mémo à l’horizontale…). On passe donc à chaque fois 45 min a cotoyer des hommes qui de prime a bord nous paraissent totalement abjecte pour malgré finir par s’y attacher malgré leur tare. Car c’est tout le sel de l’histoire de savoir rendre justice a des personnages qui ne sont que les reflets vivants de leur époque.

Personne n’est tout blanc dans Mad Men, chacun essayant de ne pas finir tout en bas de la chaine alimentaire quoi qu’il en coute. C’est cette radicalité qui nous choque, a notre époque ou a l’inverse on ne dit plus les choses de peur de froisser.

la qualité de la reconstitution (costume, coiffure, objet de tous les jours) est bluffante et renforce plus encore l’immersion du spectateur. C’est un monde si diffèrent qu’on ne pourrait pas l’inventer, et si vous pensez que les Desperate Houswives vivent pour l’apparences, vous n’imaginez pas ce que les femmes de nos Mad Men font tous les jours !

Farce cruelle le plus souvent, Mad Men nous plonge aussi dans l’univers de la création publicitaire dans ce qu’elle a de plus magique (l’idée qui tape juste, la formule qui se retient toute seule) et de plus sordide (le discours sans aucune once de remord sur la façon de ne plus faire penser au méfait du tabac)

Mention spéciale pour le casting qui laisse la place a des acteurs et actrices loin des clichés (bon ok, le héros a un pur look de beau gosse… mais c’est aussi un brillant acteur !) et des canons hollywoodiens. De vraies gueules qui ressemble a de vrais gens et qui pourtant on du charme : et oui ! c’est possible !

Mad Men est disponible en DVD (saison 1 et 2) et est diffusé sur canal +

Un générique subjuguant…
Share Button

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *