Total Overdose : Chili con carnage

(je dédie cet article à MrXpookie de chez Smabite, grand amateur de rétro gaming devant l’Eternel).

Souvenez vous de l’année 2005 : la Corée du nord se la racontait grave parce qu’elle avait l’arme nucléaire, Michael Jackson était acquitté dans son procès pour pédophilie, “Harry Potter et le prince de sang mêlé” causait un tôlé a cause des abus sur le secret-qu’il-faut-pas-dire-que-Dumbledore-y-meurt ! et Brice de Nice cassait la baraque au box office.

Bref, c’était une époque fun.

Et bien à cette époque, je jouait à un jeu fort sympathique appelé “Total Overdose” un mélange couillu entre Max Payne (pour le gameplay) le film Desperado (pour l’armement et l’ambiance) le tout saupoudré d’une touche de Tex-Mex propre à émouvoir tout patron de Buffalo Grill qui se respecte.

Dans ce jeu survitaminé, vous diriger Ramiro “Ram” un jeune playboy latino charmeur et grande gueule qui va aider son frère agent de la DEA (le bureau des drogues et des armes à feu aux états unis… à croire que ce département à été crée par Jerry Bruckheimer) a venger leur père. L’histoire n’est pas bien compliqué, c’est surtout le prétexte a des fusillades d’anthologie ou le time bullet se mélange a une sauce muy piquante, le tout dans un joyeux bordel.

Continuer la lecture de Total Overdose : Chili con carnage

Share Button

Pourquoi faudrait il bruler la saint Valentin ?

Marronnier classique de la saison, la saint Valentin ressort typiquement les mêmes rengaines. Il n’y avait pas de raison que top five ne s’y colle pas aussi !

Déjà de prime abord, je ne suis pas DU TOUT contre cette célébration. J’ai eut à de nombreuses reprise l’occasion d’exprimer mes sentiments à une demoiselles durant ce jour, et c’est très agréable de jouer le jeu. Vous pouvez prendre la panoplie classique (costard, resto chic et cadeau dans une boite rose) ou bien faire votre original : ce ne sont pas les possibilités qui manquent.

Certains dirons que cette fête est mercantille, et bien oui c’est sûr, mais je ne vois pas en quoi c’est mal de participer a un phénoméne marketing quand il est bien foutu ? Donc à tous les relayeurs de buzz aux esprits soit disant indépendant qui crachent sur noel (mais qui acceptent volontier les cadeaux), la fête des mères (mais qui n’oublient jamais d’appeler leur mamounette) et le 14 juillet (mais qui n’iraient jamais bosser ce jour là) je vous demande d’être un peu moins radicaux dans vos brulôt a l’encontre de la fête des petits anges potelés.

Célibataire depuis un p’tit moment (et pas forcement par choix), j’ai toute les raisons d’être aigri devant les vagues de guimauve et de petits coeurs roses qui se dressent sur les vitrines de tous les magasins. J’ai souvent le « pffff » raleur devant les offres spéciales « couple » mais je ne peut m’empecher de repenser aux bons moments que j’ai vécu à l’époque ou j’étais concerné.

Parce que finalement, n’est ce pas jouer le jeu du marketing que d’être aigri pour une fête qui n’aurait pas lieu d’être ? bref les gars, si vous voulez être des vrais rebelzzz foutez vous de la Saint Valentin si vous n’appréciez pas (ce que vous avez tout à fait le droit) et laisser les gogos se faire plumer : au moins ça les rends heureux, et finalement, c’est pas ça l’essentiel ?

Share Button

Pourquoi j’aime Florence Foresti ?

On ne peut pas dire que les femmes comiques ce soit ma tasse de thé. Ce n’est pas un choix, c’est un constat : Anne Roumanof, Axelle Laffont, Muriel Robin, elles ont toutes sans exception fini par me gonfler.

Sauf que voila, avec Florence Foresti c’est pas pareil.

Continuer la lecture de Pourquoi j’aime Florence Foresti ?

Share Button

Borat : drôle d’intox ou triste réalité ?

Alors que le concept ne me tentait absolument pas, j’ai du admettre une nouvelle fois que j’avais eut tord de bouder mon plaisir en refusant de voir au cinéma une pochade de Sacha Baron Cohen. Première fois que je m’étais fait avoir : lors de la sortie de film Ali G (celui là aussi méritera un coup rétro movie tiens) j’avais pris trop au sérieux le look gangsta bling bling je me la raconte du trublion britannique. Monumentale erreur ! le film était drôle, irrévérencieux et totalement décalé.

Pour Borat, c’était pareil : le coté concon lunatique du personnage m’avait refroidi, et pourtant…

Mais rappelons un peu les faits : en 2006 sort un film ovni présentant le reportage d’un journaliste kazakh (c’est à dire habitant le Kazakhstan) sur les USA dans le but de porter le American way of life dans son pays. Le fameux journaliste, Borat, est un véritable éléphant dans un magasin de porcelaine (et ce n’est pas qu’une métaphore…) car le choc culturel va être… intense ! Nice !

Continuer la lecture de Borat : drôle d’intox ou triste réalité ?

Share Button

Plane Dead : des zombies dans l’avion

Que vous dire si ce n’est que tout est dans le titre sinon que c’est sans doute l’un des films de zombies les plus hardcore et les plus fun que j’ai vu depuis des lustres.

Continuer la lecture de Plane Dead : des zombies dans l’avion

Share Button

Afro Samurai Resurrection

Et Vl’a t’y pas qu’on apprend la sortie d’un téléfilm tiré de la série Afro Samurai, produite par le célèbre Gonzo. Le doublage reprend la plupart des voix qui ont fait le succès de cette série, notamment celle de Samuel L Jackson.

La série à été diffusé fin Janvier sur Spike TV (oui je sais personne en France n’a cette chaine…) et devrait donc arrivé en DVD dans… euh… un jour quoi.

Share Button

Secret invasion : Captain Marvel

captainmarvel01cover

Les comics de chez Marvel on le vent en poupe depuis quelques années, et pas seulement grâce au formidable coup de boost qu’on suscité les multiples adaptations cinématographique de leurs plus fameuses licences.

Des sagas comme World War Hulk, House of M et tout récemment Civil War, ont apporter aux lecteurs des récits bien plus intéressant que les sempiternelles histoires de gentil contre les méchants. Suivant cette nouvelle veine, l’événement de l’année 2009 chez Marvel se nomme “Secret Invasion”

Continuer la lecture de Secret invasion : Captain Marvel

Share Button

Apocalyptica : Prologue (live)

Il y’a une dizaine d’années de ça, je tombais par le plus grand des hasard sur un album a la fois surprenant et terriblement audacieux : “Apocalyptica four celos plays Metallica” la rencontre totalement inimaginable entre la bande de Lars Ulrich et un quatuor de violoncelle. Véritable relecture du cultissime black album, cette interprétation classique revalorisait les qualités de composition du métal qui est trop souvent considéré comme un genre bourrin par le grand publique…

Il y’a quelques semaines, lors d’une soirée jeu de rôle chez un pote qui à le bon gout de passer de la musique de qualité pour l’ambiance, que j’entend une chanson qui sort du lot. Un son puissant, une rythmique typiquement métal, mais bercé d’accent classique… un regard sur la playlist et je constate a ma grande surprise que Apocalyptica à fait du chemin depuis 10 ans. La formation maintenant doté d’un batteur s’est lancé dans des compositions originales qui ne volent pas leur nom ! car si employé  sur des morceaux connu, le violoncelle offrait une relecture enrichissante, avec des morceaux originaux de qualités c’est carrément le genre métal qui s’ouvre à une nouvelle dimension.

Je vous laisse donc profiter de “Prologue” (premier titre de l’album “Reflection” qui est une petite tuerie) dans sa version live. Et pis même que comme je suis un mec cool je vous en rajouterai quelques uns après…

Continuer la lecture de Apocalyptica : Prologue (live)

Share Button

Session de lecture : Cycle Chuck Palahniuk (2)

Sorti en 96 et adapté au cinéma en 99 par David Fincher, Fight Club est le roman qui à fait connaitre Palahniuk au monde entier.

Critique virulente de la société, Fight Club (le film) n’a pas bien été accueillit a cause de son caractère sulfureux. l’Europe a été plus sensible au message lui offrant un accueil élogieux.

[podcast]http://www.topfive.fr/wp-content/uploads/pod/fight%20club.mp3[/podcast]

Share Button

Mirai Nikki : Futur or no futur ?

Voir l’avenir : un don qui dans la théorie est une bénédiction et qui vous assure des loto gagnant et des 20/20 aux examens. Mais voila, de la théorie a la pratique, tout ce complique, notamment si un dieu pervers (ou fou) décide de faire de ce pouvoir un jeu malsain où les participants risquent jusqu’a leur vie.

Le jeune Yukiteru est un asocial qui se complait dans sa situation. Déconnecté de sa propre existence qu’il vit en observateur, il à pour seul loisir de noter dans le journal de son téléphone portable les détail les plus insignifiant de sa triste existence. Il n’a pas de vrai ami, et préfère la compagnie d’un être imaginaire : Deus.

Mais Deus s’avère être tout ce qu’il y’a de plus réel, et offre a Yukiteru un don fabuleux : dorénavant, son journal s’écrira a l’avance, comme si lui même l’avait rédigé. C’est ainsi que le jeune garçon parvient a améliorer sans effort ses notes et éviter tout les soucis de la vie.

Continuer la lecture de Mirai Nikki : Futur or no futur ?

Share Button

La vie est un classement