Journal de bord – épisode 15 : Une hotline d’enfer spécial Halloween #DefiBradbury

 

Une hotline d’enfer spécial Halloween

Dans la cite de Dis, au cœur des enfers, se trouvait les locaux de la hotline 666. Dédié aux démons, aux succubes et à tous les serviteurs des enfers, ce service offrait conseils et écoute à ceux qui en avaient besoin.

Du coup, bosser pour l’assistance c’était pas tellement prestigieux. Quoi ? Vous pensiez vraiment qu’en Enfer on apprécie les gens qui rendent service aux autres ? Et bien non sachez-le : ici la philosophie c’est « d’emmerde toi tout seul coco » !

Notez aussi que cela montre une certaine idiotie pathologique chez les serviteurs des Ténèbres qui sont les premiers à appeler la Hotline en suppliant dès qu’ils ont un souci.

Mais bon, d’un autre si vous vous plaignez que les démons soient de mauvaise foi, c’est peut-être vous qui n’êtes pas bien malin ?

Toujours est-il qu’aujourd’hui, la fine équipe du service de nuit était sur le pied de guerre. Car si d’habitude le service de nuit ressemblait à un camp de vacances pour enfant turbulent, ce soir c’était LA nuit parmi les nuits, celle qui allait déverser sur la terre tous ce que l’enfer comporte de spectre, de monstre et de revenant.

Oui : ce soir c’était Halloween.

Sur ordre de Kaparystazakrak, alias « kap » démon téléporteur et chef de l’équipe de nuit, la petite troupe s’était réunie en avance pour faire un briefing. Installé à la terrasse du bar nommé « Le Cercle en feu » célèbre pour ses flans aux huitres et son yaourt au pâté de merguez, Somni, Prof, Chypi et Mexicopheles, le p’tit nouveau, écoutaient avec attention les recommandations de leur chef.

« Bon les enfants, ce soir c’est double dose de travail : Somni, t’as pas intrêt à piquer du nez !
– Aucun souci Kap, j’ai pris mes précautions. Je me suis enfilé 4 litres de boisson super dynamisante !
– Ah ouais ? Quel genre ? » Demanda le chef d’équipe à la fois curieux et inquiet (mais surtout inquiet)
– du « Super Bewl » c’est le soda qu’on voit dans tous les clips de rap en ce moment
– Mais t’es malade ! À ton avis pourquoi on met ça dans les clips de rap ?
– Euh… parce que c’est cool et branché ?
– Non patate ! Parce que c’est HYPER TOXIQUE !
– Mais pourquoi on en ferait la pub ? » Demanda innocemment Somni
– Bah parce que c’est notre but ! Que les jeunes s’intoxiquent avec du sucre et de l’adrénaline de requin !
– Ah : C’était ça se petit goût de mer que j’arrivais pas à identifier ! »

Kap se mit une grande claque sur le front puis décida de rendre son briefing avant qu’une soudaine envie de combustion spontanée ne le prenne.

« Bon les anciens je vous la fait pas : Halloween c’est vraiment la pire soirée de l’année. Il y’a de grande chance qu’un tas de démon de se saoul à la bière pas chère et se gave de sucre. On risque aussi d’avoir pas mal de demande de procédure de la part de mec en opération spéciale. Mais surtout SURTOUT on risque de se devoir se taper une fois de plus des ADOS… »

En bon élève qu’il avait toujours été, au grand dam de sa chère maman, Mexicopheles leva le doigt jusqu’à ce que Kap lui fasse signe en levant les yeux au ciel :

« Dis Kap : c’est quoi des Ados ?
– Des Anges Défoncés ou Saouls
– Ça existe ça ?
– Bah bien sûr
– Mais pourquoi ils appelleraient ?
– Bah parce qu’ils seront défoncés ou saouls comme des cochons »

Mexicopheles essaya de s’imaginer à quoi pouvait ressembler un ange bourré, puis sans qu’il sache pourquoi, son esprit ce mit à imaginer une ange rouquine et sexy avec un shorty ultra moulant en train de se renverser une bière sur la poitrine. C’est d’ailleurs à ce moment-ci qu’il put constater que la jeune femme avait des arguments proéminents. Au ralentit, elle tourna son regard vert émeraude et lui dit « Oh Mexi… regarde comme je suis toute trempé à la bière… » Le tout avec une voix bénéficiant d’un fort effet de réverbération.

« Oh Mexi…
– Ah ouais bébé c’est bon ça… bouge ton corps !
– Mexi…
– Han t’es trop chaude toi…
– MEXICOPHELES !!!!!!! »

Comme toujours lorsque Kap lui hurlait dessus, Mexicopheles avait pris l’habitude de mettre une main sur sa bouche et une autre sur ses fesses.

« Dernier point et pas des moindres bande de scolopendres : ce soir on se ramasse une inspection de la part de ce salopard de Tripalokarstazikyan… »

Les vétérans de l’équipe eurent un sursaut d’effroi

« Oh non !
– Pas lui !
– Je vais me faire porter pâle…
– La ferme vous tous ! »

Une fois encore, Mexicopheles leva le doigt. Ce fût (à la surprise générale) Somni qui prit l’initiative de lui répondre.

« Oh mais c’est vrai que tu ne connais pas Mr Trip. C’est un inspecteur du 8eme cercle, section « pinaillage administratif ». Il à gagner 5 fois les olympiades de la bureaucratie et ce dans 12 disciplines différentes : « jugement hâtif » « harcèlement psychologique » « structure illogique d’archivage »… cite quoi que ce soit il a tout gagné dans le genre !
– C’est surtout un emmerdeur de première ! » Commenta Prof « Je le déteste !
– Moi aussi » compléta Chypi « il m’a dit… que j’étais pas son genre ! »

La jolie succube se mit à sangloter. Somni, assit à sa droite, lui passa un bras sur les épaules pour la consoler en la blottissant contre lui, tout en mettant une tape sur la main aventureuse de la jeune femme qui commençait à s’aventurer vers son entrejambe.

« Trip à causer pas mal de tort à l’équipe » expliqua Kap « et c’est mon grand rival depuis toujours
– Ah bon ? T’as un rival ? Mais dans quel domaine ?
– Bah la hotline. Tu n’imagines pas le nombre de démon qui voudrait ma place
– Mais je croyais que la hotline de nuit c’était le déshonneur complet ?
– C’est aussi un job dont tout le monde se fou, ou personne te contrôle la plupart du temps et où tu as une équipe à qui tu peux faire ce que tu veux, même si ça implique de répartir aléatoirement des organes ! Crois-moi un démon un peu malin : il le veut ce job ! »

Le briefing ce termina sur cette conclusion. Kap invita l’équipe à préparer leur costume réglémentaire d’Halloween et de rejoindre leur position de travail au plus vite.

***

En tant que démon téléporteur, Kap était bien sûr arrivé le premier au bureau. Il avait d’abord voulu se déguisé en « Diablo » des Xmen, mais il avait peur qu’on lui reproche un sérieux manque d’originalité. Il avait donc opté pour un costume de Dr Who version David Tennant, car en enfer, les docteurs ça fait peur.

Prof et Somni arrivèrent ensemble quelques minutes après. Ils avaient opté pour un classique duo Laurel et Hardy, mais leur manque évident de connaissance cinématographique fit que le frêle Somni se retrouva dans le rôle du gros joufflu alors que l’armoire à glace qu’était Prof se vit affubler du costume mal cintré de Laurel. Oh et pour en rajouter encore une couche, l’improbable duo s’était dessiné on ne sait pourquoi des traces de sutures sur le front et coller des électrodes. Prof disait que c’était pour ressembler à la créature de Frankenstein, et Somni simplement qu’il trouvait ça rigolo.

Mexicopheles arriva à son tour déguisé en squelette mexicain. Le costume eût été parfait s’il n’était pas composé des couleurs suivantes : rose, vert pomme, jaune poussin et « blanc ivoire des mers du sud » pour la fermeture éclair. Il ne manqua donc pas de se faire railler par ses collegues, mais il n’y preta pas attention et fût même plutôt content que pour une fois, ce ne fut pas son nom qui soit source de moquerie.

Comme à son habitude, Chypi avait ménagé son effet et attendu la toute dernière minute pour apparaitre dans le bureau. A sa vue, Mexicopheles tomba de sa chaise, hurla de terreur et se précipita dans les toilettes pour s’y cacher. Il faut dire qu’avec les cheveux teints en blond, un maquillage léger et des petites ailes blanches dans le dos, Chypi avait tout d’un Ange de la Bonté.

Une fois installé, tous fixaient nerveusement l’horloge du bureau. L’aiguille des secondes allait frapper celle des minutes, et leur service d’enfer commenceraient.

« Les gars je dois vous avouer un truc » annonça Mexicopheles sans quitter l’horloge du regard « tout à l’heure en voyant Chypi, je me suis fais dessus
– On le sait » dit Prof « C’est la seule couleur regardable de ton costume »

L’horloge sonna…

C’était l’heure !

***

« Support 666 service du vice : Profamakatebazrok je vous écoute
– Yo Prof, c’est Biggy à l’appareil !
– Biggy ? Biggy Small ? Le célèbre rappeur dont tout le monde se revendique mais dont jamais personne à réellement écouter un seul son avant sa mort ?
– Tout juste gros !
– Biggy ! Ça fait longtemps que t’as pas appelé frère !
– Ouais parce que ton Biggy il gère, sauf que là ça va pas du tout !
– Comment ça ? Il t’arrive quoi ?
– Y’a des gamins qui arrêtent pas de m’invoquer de partout !
– Comment ça ils t’invoquent ?
– C’est à cause de ce foutu dessin animé : South Park. Ils font comme dans un des épisodes où il est raconté que j’apparais si tu dis mon nom 3 fois de suite devant un miroir
– Mais c’est vrai ça
– Bah je sais bien que c’est vrai ! Mais maintenant que tous ces p’tits bâtards de leur maman ont vu la rediffusion de l’épisode sur channel 9, et bah ils essayent tous pour voir !
– Ah oui je comprends çà doit être pénible…
– J’ai trop les boules gros ! Si ça recommence je vais buter ces p’tits fils de… ah merde ! ça recommence ! je viens d’être téléporter dans une salle de bain à la con et y’a 5 ados en train de se chier dessus !
– Pas de panique Biggy : qu’est-ce qu’ils font exactement ?
– Bah ils tremblent, sont par terre, et vu l’odeur ils ont dû manger mexicain ce soir
– Parfait… je vais m’arranger avec la compta pour qu’on te facture ça comme une prestation de hantise standard. Comme ça sa te fera des points sur ton compte et on s’occupe de te rappatrier.
– Ouais mais pour mon problème d’invocation à outrance ?!
– Je m’en occupe aussi : je suis en train de changer ton nom sur l’ordinateur, comme ça on empêchera l’invocation de fonctionner
– Quoi ? Je m’appellerai plus Biggy ?
– Plus vraiment : maintenant tu t’appelles Biggyalarazanatachouplalop. Je te garantis qu’avec un nom comme ça tu risques pas d’être invoqué avant un bail !
– Génial frère : t’assures grave !
– C’est mon métier voyons. Autres choses pour toi mon ami ?
– Nan c’est bon : merci Profamakatebazrok, et joyeux Halloween !
– Merci Biggyalarazanatachouplalop : joyeux Halloween à toi aussi de la part de toute la hotline 666 »

***

« Support 666 service du vice, Somninalanuralostes j’écoute ?
– Bouuuuhhh ! je suis un fantoooooome !
– Ah mince… KAP ! JE CROIS QUE J’AI DES ADOS EN LIGNE ! KAP ?
– Je vais te pince le cuuuuuuuul !
– Bon les enfants raccrochez maintenant : c’est une ligne de support, on travail ici
– Bouuuuuuuuuuh ! ahahahah !
– Ils sont marrant » dit le démon du sommeil a Prof en face de lui
– Je porte une croix de Jesus à l’envers ! je suis un démoooooon (bruit de téléphone qui raccroche) »

Somni termina de compléter sa fiche d’appel et demanda à Prof « tu crois que je dois classer cet appel dans la catégorie ADOS  ou Fantome ? »

***

– Support 666 service du vice, Chypiakyalinaraba j’écoute ?
– Bonjour, ici Jeffariratranastazi, démon de la paranoia….
– Excusez moi Jeff, je vous entend mal
– Peu pas parler plus fort…
– Mais pourquoi ?
– Ch’uis suremenet sur écoute…
– Hum c’est en effet une bonne raison, mais dites moi plutôt ce que je peux faire pour vous ?
– Je… je suis suivi depuis le début de la soirée ?
– Ah ? Dites-m’en plus ? » Ajouta Chypi en préparant son kit de manucure
– Y’a un fantôme qui me suit sans arrêt…
– Et ?
– Bah ça fou la trouille. Je cavale à toute allure, je traverse une avenue, et zou ! Il réapparait de l’autre côté ! Il me traque !
– Mais pourquoi un fantôme voudrait vous traquer : vous êtes un démon, ça ne lui rapporterai aucun point de vous faire peur enfin
– J’en sais rien… peut être… peut être qu’il veut négocier avec les emplumés… c’est ça ! Tout s’explique ! C’est un fantôme agent double infiltré dans nos rangs ! Il sait que je les découvert alors il veut me faire passer pour fou pour me discrédité ! Et comme ça il pourra gagner ses galons et être accepté auprès des célestes… C’est le début d’une invasion par l’intérieur ! Ils vont nous coloniser, nos forcer à porter des noms comme « Jean Luc » ou « Matthieu »…
– Vous ne croyez pas que vous dramatisez un peu ?
– NON ! Je sais ce que j’ai vu ! Un fantôme agent double me traque partout où je vais !
– Et il ressemble à quoi ce fantôme ?
– Et bien… il mesure environ 1m50, il est tout blanc, avec deux yeux tout ronds…
– Jeff, savez-vous quel jour on est ?
– Non : je ne me fie pas aux calendriers, ils sont imprimé par des lobbies judéo maçonnique…
– Ce soir c’est Halloween. Ce que vous voyez ce sont des enfants déguisés
– …
– Jeff ? Vous êtes toujours avec moi ?
– …
– Jeffariratranastazi ?
– …
– Vous vous sentez con c’est ça ?
– Un peu…
– Vous vous y ferez ! Besoin d’autres choses ?
– Bah je me sens un peu con
– J’ai déjà répondu à cette question : Bonne soirée et merci d’avoir appelé le 666 ! »

***

– Hotline 666, service du vice, Mexicopheles à l’appareil, que puis-je pour vous ?
– Bonsoir : je suis Lylilalilatadaditadada, démone du sucre. C’est une urgence !
– Que ce passe t’il madame ?
– On arrive plus à fournir ! Les gamins absorbent plus de sucre que ce dont on dispose !
– Très bien laissez-moi vérifier un instant sur mon ordinateur… houla oui en effet…
– En plus ces salopards d’anges ont développés des sucres de synthèse : même gout mais moins nocif !
– Oh ça rassurez-vous : en fait les sucres de synthèse sont hautement cancérigène et filent la courante. C’est des gens de chez nous qui ont fabriqué ça et leur ont refilé en douce.
– Quoi ? Mais c’est un scandale ! Pourquoi je ne suis pas au courant !
– Erreur administrative sans doute… ou bien quelqu’un qui voulait juste vous voir pété un câble allez savoir ?
– Mouais… enfin toujours est-il que moi j’ai besoin de fournir des produits nocifs aux enfants !
– D’après le guide de procédure, vous pouvez vous rabattre sur tout ce qui est alcoolisé.
– On a le droit de faire ça maintenant ?
– Oui, mais seulement si c’est avec des confiseries : chocolat à l’alcool de cerise, baba au rhum… même si vous n’avez pas beaucoup de sucre, vous pouvez compenser avec de l’alcool pour respecter vos quota. Et puis je veux pas dire mais des enfants bourrés c’est rigolo !
– Mouais… je me contenterai de cette solution pour l’instant…
– Vous aviez besoin d’autre chose ?
– Oui : je veux que vous notiez ça dans mon dossier et que vous le fassiez remonter à qui de droit !
– Ca sera fait. Merci à vous d’avoir appelé le 666, passez un bon Halloween »

 

***

« Support 666 service du vice, Chypiakyalinaraba j’écoute ?
– Bouuuuh ! je suis un fantooooooome ! je n’ai pas de têeeeeete !
– Roh c’est pas vrai ! c’est encore des ADOS… KAP ! » hurla la sexy succube pour que Kap l’entende depuis son bureau à l’étage « FAUT QU’ILS ARRETENT DE NOUS POURRIR LA LIGNE ! »

Kap se téléporta dans l’open space à côté de Chypi et lui fit signe de lui donner son casque téléphonique. C’était un peu délicat de le caler sur sa tête a cause de ses cornes enflammé, mais en le tournant légerment sur le côté et en le maintenant avec la main droite, le résultat était fonctionnel à défaut d’être confortable.

« Allo ? » dit il « Ecoutes moi bien tête de plume : je suis en train de retracer l’appel, si je découvre que toi et tes potes vous êtes sur terre à vous torcher avec tes potes, je vais te faire passer un sale quart d’heure !
– Roh l’autre hey ! écoutez le les gars… ahaha le démon il me menace ! mais moi j’ai le pouvoir de Jesus avec moi ! ahahaha ! Hey Jesus ! JESUS ? viens voir le mec il a trop dit des trucs sur ta mère ! »

Kap se prit le visage dans sa main libre et commença à psalmodier une série d’insulte démonique totalement intraduisible dans ses pages. Sachez seulement qu’une partie de l’insulte fait référence à un poney, un chiropracteur et l’interaction surprenante qu’on peut obtenir avec un aspirateur et de l’acétone.

« C’est Jésus et ses potes je pari ? » demanda Chypi
– Oui… cette bande d’imbécile est en train de se faire une grosse bringue en cachette
– Faudrait les dénoncer ! » dit Chypi la voix pleine d’excitation
– Non non… ça ficherait trop le bazar. T’imagines ça : des démons qui se plaignent que le fils de Dieu fou le bordel sur leur hotline ? ça nous ferait passer pour des….
– Des ?
– Des qu’on ne peut pas se permettre de passer pour ! »

Kap malgré sa propension à la violence, son langage aussi salace qu’un bordel de Sao Polo à 5h du matin et un goût prononcé pour tout ce qui concerne la reconfiguration du système digestif par pyrolyse, Kap disais-je, était un être remarquablement inflexible pour tout ce qui concernait l’homophobie. Ainsi, il lui était quasi impossible de dire des mots comme « lopette » ou « tafiole » tout simplement parce que selon lui c’était réducteur, et que contrairement à ce que racontait l’église à longueur de temps, Satan et son département recherche et développement n’avaient rien à voir avec le fait que deux personnes du même sexe aient envie de se faire des bisous.

A bien y réfléchir, c’était plutôt logique : Satan n’allait quand même pas créer une nouvelle forme d’amour JUSTE pour faire comme Dieu et le concurrencer sur son terrain.

« On fait quoi alors ? » demanda Chypi
– Tu raccroches
– Mais… j’ai pas le droit Kap ! Tu devrais le savoir c’est toi qui l’a dit le premier jour ! Même que tu m’as menacé de me faire des choses si jamais je le faisais… je t’avoue du coup j’ai souvent pensé à le faire mais…
– CHYPI LA FERME !
– pfff… marre… toujours pareil ici… bande de macho… démon de mes f…. »

Suivant l’ordre de son patron, Chypi raccrocha le téléphone tandis que de leur côté de l’appareil, les ADOS commençaient à chanter une chanson paillarde. A peine eut elle appuyer sur le bouton de prise d’appel du téléphone pour couper la connexion que tout son ordinateur se verrouilla, ne laissant apparaitre qu’un bandeau rouge clignotant avec la mention « ALERTE INSUBORDINATION »

« Kap ! Je crois que j’ai cassée l’ordinateur !
– Oh non c’est loin d’être ça jeune fille…. »

La voix qui venait de s’exprimer était plus noire que le fond des ténèbres, plus rocailleuse que le gravier d’une piste cyclable mal entretenue et plus effrayante que les photos haute résolution du paradis que Somni utilisait comme fonds d’écran.

Une immense ombre avança dans la pièce, dégageant de ci de là des petits détritus, comme des os de poulet ou des emballages de confiserie industrielle.

C’était Mr Tripalokarstazikyan, démon téléporteur et inspecteur en chef du service « pinaillage administratif » des enfers

« Alors comme ça on raccroche au nez d’un client ? » demanda Mr Trip de sa voix de serpent
– Trip lâche là : c’était des emplumés, ils n’avaient pas être sur la ligne » répondit Kap
– Ah…. Toujours en train de couvrir les erreurs de ces petits protégés hein Kaparystazakrak ? Sauf que là j’étais présent : flagrant délit de non-respect des procédures bureaucratiques ! Mademoiselle vous risquez gros… »

Chypi était mi effrayée mi ravie. Effrayée parce que Mr Trip n’était pas du genre à vous téléporter le colon dans la bouche, mais plutôt la tête entre les fesses… mais pas forcément les vôtres. Cependant elle était aussi ravie parce que Kap prenait sa défense et que c’était rassurant.

« Chypi fait partie de mon équipe : si t’as un problème avec elle, c’est avec moi qu’il faut voir
– Oh regardez ça ! Tu joues au chevalier blanc en plus ? Je devrais te coller un rapport tiens !
– Regarde ce que moi je vais te coller !
– Comment oses-tu…
– COMME CA ! »

Dans une explosion de pyrolyse, Kap se téléporta derrière Mr Trip qui par réflexe se téléporta aussi. Les deux démons se poursuivirent à travers tout l’open space, essayant mutuellement de s’attraper qui la tête et qui le sphincter.

L’équipe de nuit de la hotline 666 observait se combat titanesque avec attention jusqu’à ce que Kap profite d’une seconde de répit pour apparaitre au milieu des 4 bureaux pour dire :

«EN PROFITEZ PAS POUR GLANDER BANDE DE COURGES ! Y’A DES APPELS EN ATTENTES ! »

Il disparut alors de nouveau dans une explosion de flamme et continua a poursuivre Mr Trip.

***

« Support 666, service du vice, Somninalanuralostes à votre écoute.
– Salut beau gosse… moi c’est Vikykoparistazytrack, succube 3eme rangs
– Mes hommages madame
– Haaan… ce que t’es chou, dis-moi Somninounet : tu pourrais m’aider j’ai un petit problème avec une orgie ?
– Mais assurément : c’est une orgie de quelle type ? Romaine ? serbo malgache ? Bikini strip poker ?
– Nan c’est avec des étudiants d’une fraternité : les alphas, Pi, Omega ou un truc comme ça.
– Oh je vois : alcool dans des gobelets, tonneau de bière et équipe de foot en chaleure ?
– Ouais c’est ça chouchou. Mais le souci c’est que y’a ni bière, ni gobelet et que depuis 5min les mecs sont en cercle sauf qu’ils sont tout habillé et apparemment ça les mets mal à l’aise que je vienne les voir ?
– Oh par Satan, voilà qui est très indélicat. Pourtant je vois votre photo dans le dossier client, et bien permettez-moi de vous dire que vous êtes sublime. Les courbes de vos hanches semblent dire « Oh oui c’est la fête » tandis que la prestance de votre buste lui hurle « la gravité c’est comme l’évolution : c’est juste une théorie ! » et je ne parle même pas de votre bouche, sensuelle et offerte comme la promesse des lendemains qui chantent, et vos yeux… ah vos yeux… si bleu qu’on dirait un ciel céleste après la pluie et où rayonnent deux arc-en-ciel…
– Han t’es trop mignon Somninounet chéri. Ca me remonte le moral ce que tu me dis…
– Mais dites-moi Viky… je peux vous appeler Viky ?
– Tu peux même m’appeler « maman » si t’es un vilain petit garçon…
– Euh… Vicky c’est bien n’allons pas trop vite en besogne voulez-vous ? Alors voilà je me demandais, vos Alpha, Pi, Omega, est ce qu’ils ont des sous pulls blancs et des petits cols boutonné jusqu’en haut ?
– Oui…
– Et est ce qu’ils se tiennent les mains comme les Spices Girls avant d’entrer sur scène ?
– Bah là du coup on dirait plus les One Direction mais effectivement…
– Bon ! Tout va bien alors ! Enfin non : ça va pas bien du tout parce que là vous êtes en train d’essayer d’organiser une orgie dans une fraternité pro-chrétienne
– Ha Naaaan !
– Et si…
– Ah bah d’accord, forcement que le bikini léopard ça leur disait rien ! Oh bonjour la honte que je vais me taper demain tiens !
– Mais non voyons, ne soyez pas triste Vicky, la nuit est encore jeune, et pleine de promesse !
– Et où voulez-vous que je trouve de quoi faire une orgie d’Halloween à cette heure-ci ?
– Mais pas de souci voyons : je suis là pour ça ! »

Somni clapota avec expertise sur son clavier avant d’annoncer triomphalement :

« Et voilà ! Il y’a une réunion des sexolique anonymes à deux rues de là où vous êtes. La plupart sont surement tellement en manque que rien que de vous voir ils seront obligé de changer de sous vêtement !
– Han trop cool ! Merci Somninouet tu as sauvé ma soirée d’Halloween !
– Mais de rien chère Vicky : tout le plaisir était pour moi
– Bon bah merci encore : des gros bisous et bon courage pour la fin de ton service chouchou
– Merci Vikykoparistazytrack, et joyeux Halloween de la part du 666 »

***

Après plus d’une heure d’affrontement par téléportation interposé, Kap et Mr Trip s’était offert quelque secondes pour souffler. En fait il était surtout en train de reprendre leur souffle, accoudé (voir à moitié vautré) sur les bureaux de l’open space.

« Tu… tu vas voir ce que… tu vas prendre ! » dit Mr Trip entre deux respirations « Je vais prendre ta tête et m’en servir comme cendrier
– La ferme… tête de… de… poulet ! C’est moi qui vais prendre ta tête ! Mais… je… je la passerai par ton nombril et je laisserai dépasser les oreilles !
– Que de la gueule !
– C’est TOI que de la gueule ! »

Et le combat reprit de plus belle.

***

« 666, service du vice, Profamakatebazrok à votre écoute ?
– ALLO ? C’EST BIEN LA HOTLINE ? »

Prof plaça son énorme poing sur le microphone de son casque pour que son interlocuteur ne l’entende pas.

« Oh purée les gars ! C’est lui !
– Qui ça ? » Demanda Somni qui venait de raccrocher un appel
– C’est LA MORT ! Il est en ligne ! Je l’ai reconnu tout de suite ! Attends : je le reprends… hum… oui que puis-je pour vous ?
– ET BIEN JE… JE DEPRIME UN PEU CE SOIR…. POURTANT SA DEVRAIT ETRE LA FÊTE MAIS LE CŒUR N’Y EST PAS…
– Ah mais ça c’est sans doute parce que vous êtes un squelette monsieur ?
– OUI JE SAIS, MAIS Y A PAS QUE CA : IL Y A QUELQUES MOIS DE CA J’AI DU RENDRE VISTE A UN TRES VIEIL AMI…
– Un humain ?
– OUI, LE PAUVRE ETAIT AFFREUSEMENT MALADE ET CA ME FAISAIT MAL DE LE VOIR AINSI. ALORS… BAH JE L’AI FAIT QUOI
– C’est votre boulot d’un autre côté. En plus de ce que vous me décrivez c’était plutôt un acte charitable. D’ailleurs j’ai une question : vous êtes de notre côté ou de celui des emplumés ?
– NI L’UN NI L’AUTRE : JE SERS MON PROPRE DESSEIN…
– Ah ouais pas con… Mais votre ami, s’il est mort, il doit être chez nous ou bien au-dessus non ?
– JUSTEMENT JE NE LE TROUVE PAS. JE PENSAIS QUE POUR HALLOWEEN IL PASSERAIT VOIR DE LA FAMILLE SUR TERRE, MAIS CA FAIT 3H QUE JE GUETE DEVANT SA PORTE ET RIEN DE RIEN…
– Vous savez Mort, si ça se trouve votre ami à préférer rester tranquille devant un bon film ?
– IL EST PLUTOT DU GENRE A LIRE… VOIR MEME A ECRIRE…
– Oui bah si ça se trouve il est sur un p’tit nuage céleste à observer le monde et à écrire des trucs.
– J’ESPERE QU’IL N’EST PAS TROP DECU… IL N’A JAMAIS VRAIMENT AIMER CETTE HISTOIRE DE PARADIS ET D’ENFER
– Bah vous savez des fois moins non plus ça m’enchante pas vraiment…
– SI JAMAIS IL VOUS APPELLE, DITES LUI DE MA PART QUE JE L’ATTENDRAIS DEVANT LE PORCHE
– Ok je note ça sur votre dossier « si cherche la mort, elle est devant le porche… » Et c’est quoi le nom de votre ami ?
– TERRY
– D’accord, monsieur Terry…
– NON : SIR TERRY !
– Ah un anglais hein ? Ils sont marrant les anglais. Bon bah c’est noté !
– SUPER… BAH… MERCI PROFAMAKATEBAZROK, PASSEZ UN BON HALLOWEEN AVEC SOMNI, CHYPI et KAP
– Ah bah merci hein… hey mais au fait : comment vous connaissez nos noms ?
– JE CONNAIS LES NOMS DE TOUT LE MONDE : J’AI MEME UNE LISTE… »

***

« 666 service du vice, Mexicopheles à votre écoute ?
– Oui bonjour, c’est Tinananinaninarama je vous appelle pour prévenir que je ne pourrais pas prendre mon service : j’ai promis à mon p’tit dernier que je l’emmènerai chez Disney pour Halloween : il veut faire le train des poupées et moi j’ai envie de voir le défilé des princesses
– C’est pas un peu trop angélique comme façon de passer Halloween ?
– Ah mais je vous rassure c’est pour traiter les princesses de salope
– Ha d’accord ! Et bien c’est noté : par contre je ne peux pas aviser votre chef de service
– Mais pourquoi ?
– Il a pris la soirée pour regarder la rediffusion de Scream sur channel 9 »

***

La soirée était quasiment finie, et à cette heure-ci les appels se faisaient de plus en plus rares. L’équipe pouvait enfin souffler et se faire une petite pause. Ce fût le moment que choisi Somni pour montrer à ses compagnons un cadeau qu’il avait reçu par courrier :

« J’étais pressé du coup je l’ai même pas ouvert… hum ça vient de mon frère ! Quelle gentille attention !
– Tu as d’autres frères et sœurs ? » Demanda Chypi
– 12 : 6 de chaque
– C’est chiant la famille ! » dit Prof « moi mes proches je les ai tous exploser à coup de poing !
– Vous êtes trop nerveux vous les démons de la Fureur » répondit Somni « remarque… si vous l’étiez pas vous auriez un peu usurpé votre titre…. Alors voyons voir ça… »

Somni déchira avec soin le papier qui emballait le cadeau. Une fois fait, il ouvrit avec autant de soin la boite en carton marqué « made in heaven » et en sorti une sublime boite à musique couverte de fine dorure et de motifs à fleur. Le démon du sommeil ouvrit alors la boite, et tourna la petite manivelle installé à l’intérieur ce qui actionna le mécanisme et les petits carillons qui se mirent à tinter joyeusement.

« C’est super joli ! » dit Somni au comble du bonheur devant son cadeau
– Oh mais quelle horreur ! » Dit Mexicopheles « on dirait une chanteuse a la voix parfaite !
– Je vais vomir ! » Menaça Chypi avant de passer à l’acte dans un des tiroirs de son bureau »

Prof se contenta d’envoyer un violent uppercut en direction de la petite boite ne dut son salut qu’à sa nature divine, nature qui brula le dos de la main de Prof

« Mais il est malade ton frangin d’envoyer des trucs pareils !
– Relax Prof ! T’étais pas obligé de taper dedans
– Et pourquoi ça te fait rien à toi ? Et comment ça se fait que ton frère il ait put avoir une boite à musique céleste !?
– Bah parce que c’est un ange !
– QUOI !
– Oui c’est un ange des rêves : je vous l’ai dit dans ma famille c’est 6 de chaque : 6 démons et 6 anges.
– Moi je croyais que tu parlais de filles et de garçons » dit Chypi en s’essuyant la bouche
– En tout cas tu peux pas laisser ce truc dans le bureau ! » Insista Prof « en plus l’autre taré est toujours dans le coin non ?
– Ils sont sorti avec Kap pour régler ça au bras de feux de l’enfer » expliqua Mexi
– Pfff… quelle bande de fier à bras : pas un pour rattraper l’autre… J’vous jure les mecs… » Pesta Chypi.

C’est alors que Kap arriva. Mais à la surprise générale, plutôt que de se téléporter, il était simplement passé par la porte. Les vêtements en lambeaux, il tenait à la main ce qui ressemblait à 2 bons mètres de tube digestif

« J’ai fini par l’avoir le salaud ! Je lui ai fait bouffer son colon ! » Dit le chef d’équipe triomphant et exsangue
– Mais… Kap chérie : c’est quoi ce que t’as dans la main ? » Demanda Chypi
– Euh… ah bah ça sa doit être à moi
– Beuuarkkk c’est dégueulasse !
– Mais nooooon… aller Chypi : fait un bisou dessus pour que ça guérisse
– QUOI ? Mais t’es pas bien ! KAP RECULE ! NAAAAAN ! »

Comme un zombi, Kap approcha de Chypi, vicère à la main, et l’accula dans l’angle de la pièce. Il posa sa main sur l’épaule nue de la sexy succube et avança les tripes sanguinolentes jusque sous son nez. Il la regarda alors d’un air fou, puis en un éclair lui fit un bisou sur le front avant de dire :

« Je t’ai bien eu ! BLAGUE D’HALLOWEEN ! »

Il mordit alors dans les prétendus viscères qui étaient en fait de la réglisse à la fraise.

Chypi hésita entre se sentir très soulager ou bien hurler à la mort contre Kap qui l’avait un peu prise pour une truie violette (cherchez pas, c’est des références de démon…)

Elle opta pour la première solution lorsque Kap téléporta des tas de friandises sur leur bureau en récompense de leur nuit de labeur.

Mexi se jeta dans le tas de bonbon et commença un 100m brasse coulée de toute beauté tandis que Prof se précipitait pour saisir les friandises qu’il aimait le plus avant que les autres n’y touche.

***

Il était environ 6h15, et la fine équipe de nuit du 666 quitta l’immeuble. Exténué comme jamais, ils décidèrent de remettre au lendemain leur traditionnel pot du matin pour se mettre au lit le plus vite.

Kap lui resta devant l’immeuble, regardant sa face brillante qui reflétait les éclats d’ocre du ciel rougeoyant des enfers.

C’est alors que Mr Trip arriva près de lui

« Salopard ! Tu m’as enfermé dans une salle d’archive complétement désorganisée !
– Quelle meilleure façon de retenir un bureaucrate tel que toi ?
– Tu pers rien pour attendre tu m’entends ! RIEN !
– Ouais mais une autre fois : ma journée est finie et tu n’as plus rien à me dire que ça soit à moi ou à mon équipe.
– Je ferais des rapports ! Je vous ferais tous virer !
– C’est ça… » Dit Kap en s’éloignant

Pour une fois, le démon téléporteur préféra marcher, et profiter du calme qui venait toujours après Halloween. Dans des moment comme celui-ci, il avait presque l’impression que l’Enfer était un endroit sympa pour vivre.

Mais bon : heureusement ça n’arrivait qu’une fois par an !

Share Button

Une réflexion au sujet de « Journal de bord – épisode 15 : Une hotline d’enfer spécial Halloween #DefiBradbury »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *