Journal de bord – épisode 34 : Super Macho Man #DefiBradbury

(désolé le son est un poil dégueulasse mais j’ai un problème à l’enregistrement et pas le coeur de refaire 30min de prise :p)

Super Macho Man

Depuis l’aube de l’humanité, l’homme a toujours été soumis à sa plus terrible prédatrice. Sans pitié, contrôlant son âme pour le simple plaisir de le tourmenter, il devait plier l’échine devant… LA FEMME !

Afin d’asseoir leur suprématie, elles prirent le contrôle des hommes les plus forts afin de soumettre les autres et devinrent ainsi les maîtresses incontestées du monde. Alliées avec les puissants lobbies des minorités ethniques et sexuelles, elles avaient atteint l’apogée de leur domination.

Mais c’est dans ce monde de cauchemars où l’homme, ne pouvant résister à sa nature profonde se doit d’obéir docilement, qu’un héros va surgir de l’ombre et ramener la justice, la paix et surtout l’égalité !

Ce héros n’est autre que…

(Générique)

« SUUUUUPER MACHO MAAAAAAAAN !!!! »

(Fin du générique… oui c’était court mais l’épisode ne fait que 25min donc on a pas le temps pour plus, et puis je vous explique pas combien ça coûte en droit d’auteur de mettre un bout d’une chanson des Who pour faire style)

Sur la célèbre plage de Palm Beach, un jeune garçon fait son footing au bord de l’eau. Il s’appelle Brian, et il est courtier en assurance chez Zamram Brodram and Son of the Beach. Et si Brian court de si bon matin, les chevilles dans l’eau, ce n’est pas pour le plaisir.

En effet, comme tous les hommes, Brian doit absolument assouvir ses besoins sexuels à intervalle régulier, mais comme il n’est pas cadre supérieur dans l’agence, il doit avoir un physique d’Alpha pour parvenir à conclure. Ah si seulement les femmes pouvaient avoir de l’intérêt pour lui et pas pour ses abdos en béton obtenus après des heures acharnés d’entrainement ? Pourquoi ne peuvent-elles pas aimer le Brian intérieur ? Celui si passionnant qui rêve de faire un marathon de la bière en Allemagne ou bien de s’acheter la toute nouvelle SUX 6000 qui vient de sortir ? Lui Brian il ne demande aux femmes que d’avoir des formes et de le satisfaire 4 à 6 fois par semaines… franchement ce n’est pas le bout du monde !

Mais non… ceci est un doux rêve. Les femmes profitent de leur immense pouvoir et Brian sait qu’il n’est qu’une chose à leur service. Elles n’ont qu’à laisser entrevoir un bout de leur épaule dénudée, pousser un petit gémissement ou tout simplement adresser un regard de braise à n’importe quel homme et ce dernier, perdant toute humanité et toute dignité, devient un chien chien servile qui ferait n’importe quoi. Et oui car en appliquant les bons stimuli, le cerveau d’un homme est aussi simple à manipuler qu’une chaîne Hifi contrôlé par smartphone. Dès leurs plus jeunes âges, les femmes se transmettent ces techniques lors de réunion secrète appelées « soirée Pyjama » à l’adolescence ou bien simplement « soirée fille » à l’âge adulte.

Il existait même toute une presse spécialisé qui donnait chaque semaine en échange de quelques dollars de nouveau moyen de maitriser les hommes. Ces derniers ne pouvaient que subir et résister, en essayant tant bien que mal de s’adapter devant ce prédateur suprême.

Brian, l’âme en peine, arriva près du ponton 14 où des rumeurs disaient que des tas de jolies filles menaient des embuscades contre tous les mecs qui passaient par là. Intrépide, Brian continua sans faire de détour : il en avait assez de devoir changer de route simplement parce qu’il risquait de voir d’exquise naïade aux formes troublantes. Plein de courage, il pressa même le pas et ne détourna pas le regard de la plage.

Finalement, alors qu’il arrivait à la hauteur du ponton et qu’il ne vit personne, il sourit intérieurement en se disant qu’il avait été bête de croire de telle histoire, et que c’était bien naïf de sa part que de se laisser impressionné par de tels racontars.

Mais c’est là qu’il la vit.

Allongée langoureusement sur le ventre, le haut de son maillot détaché pour ne pas laisser de trace de bronzage, une jeune femme blonde aux lèvres gourmandes lui adressa un sourire carnassier. Brian essaya de détourner le regard, mais c’était trop tard. Il sentit son membre se crisper dans son petit caleçon moulant.

« Non… non ! Il faut résister ! » se dit-il

Sauf que rien n’y fit. Brian se figea et son esprit pourtant alerte et vif habituellement devint morne. Il arrêta sa course et commença a se tourner vers la jeune femme. Celle-ci, sûre de son pouvoir, lui dit ces quelques mots de sa voix de sirène :

« Hey beau brun : tu me mets de la crème dans le dos ? »

Et joignant le geste à la parole, elle commença a se couvrir les épaules d’un lait hydratant d’un blanc immaculé qui semblait lui procurer une sensation d’exaltation à chaque fois qu’il pénétrait les pores de sa peau.

Brian, totalement zombifié sentit son corps bouger contre sa volonté. Non ! Il ne voulait pas aller par-là ! Ce détour allait lui faire perdre un temps précieux et allait complètement perturber son circuit d’entrainement matinal et bousiller les statistiques qui s’enregistraient sur son téléphone. Mais malgré son désespoir flagrant, la jeune femme ne relâcha pas son étreinte. Comme enfermé dans son corps, Brian n’eut que la force de pousser un cri d’effroi :

« Au secours ! Je contrôle plus ma bite !! »

En effet le membre viril de Brian se dressa, limitant l’afflux de sang dans son cerveau, réduisant ainsi drastiquement ses capacités cognitives et sa vivacité. Il se sentait partir, comme s’il allait disparaitre de son propre corps, régressant au niveau d’une simple bête. Ce sentiment lui serra le cœur : il ne voulait pas cela, mais il n’avait plus le contrôle et la transformation se faisait de plus en plus virulente. Il se prit la tête à deux mains et commença à rouler sur le sable, se tordant de douleur tandis qu’il résistait.

Mais Brian savait que le combat était perdu d’avance : c’était dans sa nature d’homme d’agir ainsi, comment en aurait il put être autrement ? Il maudissait le fait d’être née si faible face aux femmes qui elles étaient insensible à ce genre de chose, et qui en plus avait la maîtrise parfaite de ses semblables.

La jeune femme prit appui sur ses coudes de façon à mettre en avant son arrogante poitrine torturant ainsi plus encore le jeune homme. Chacune de ses expressions de douleur lui apportait une jouissance sadique comme seules les femmes étaient capables d’en ressentir devant un pauvre homme sans défense.

Brian rampa à genoux à côté d’elle, et commença à ramasser le flacon de crème. Son esprit était éteint, il n’était plus que le spectateur insensible de sa propre déchéance, victime de la perfidie féminine, en un mot : la féminité.

Mais alors qu’il allait en verser sur le dos de la naïade, une ombre gigantesque occulta le soleil, comme une éclipse annonçant la venue d’une fureur divine prête à frapper les impies.

« Aller lève toi mon garçon : reprend ton footing ! »

C’était une voix virile et pleine d’assurance, légèrement rauque, tellement suave qu’on aurait pu en faire du sirop pour la toux. Elle eut l’effet d’un électrochoc dans la tête de Brian. Aussitôt, il oublia la sylphide et retrouva ces esprits. Il se mit à palper son entrejambe et remarqua avec stupeur que sa trique avait cessée d’un coup.

La jeune femme tourna la tête et aperçu celui qui gâchait son soleil. C’était un beau gosse sexy en diable portant une chemise rouge et un costume noir. Ravi d’avoir ferré un plus gros poisson, elle fit signe à Brian de partir d’un geste dédaigneux de la main, puis se retourna sur le dos en agrippant le haut de son maillot sans pour autant le rattacher.

« Saluuuuut toi… on t’a déjà dit que t’étais mimi ??
– Oui… souvent » répondit l’homme sans même un regard pour la belle blonde
– Je t’intimide ?
– Pas du tout » dit-il en plongeant son regard dans le sien.

La jeune femme fût émoustillé par ce défi : les hommes qui pouvaient soutenir son regard n’étaient pas nombreux, et en bonne chasseresse elle savoura d’avance le défi qui se présentait. Usant de toute sa fourberie, elle passa ses mains sur sa poitrine et suçota un de ses doigts en poussant un petit gémissement langoureux.

« Aller… soit mignon… mets moi de la crèèèèème…. »

Brian qui observait la scène était complétement abasourdi : l’homme en costume ne réagissait absolument pas aux avances de la jeune femme.

L’horreur se dessina dans le regard de la blonde. Cet homme avait les yeux planté sur elle, mais il n’y avait aucune réaction. Il était parfaitement maître de lui-même, les bras bien droit le long du corps, aucune bave aux lèvres, ni de frétillement de la pupille. En observant son pantalon, elle n’aperçut aucune bosse saillante à l’entrejambe…

Elle ne lui faisait aucun effet !

« Comment est-ce possible… » dit-elle comme pour elle-même
– Sa fait un moment que je vous traque vous et vos copines » dit l’homme en costume de sa voix rauque et suave « Je suis venu vous informer que c’est fini maintenant de vous en prendre aux mecs. Parce que maintenant quelqu’un va résister, quelqu’un va arrêter de vous tenir la porte dans l’espoir d’un remerciement sexuel de votre part qui ne viendra jamais. Les hommes sont vos esclaves : j’en suis le libérateur ! »

Brian écarquilla les yeux sans y croire :

« …Super… Vous êtes SUPER MACHO MAN ! L’homme si viril qu’il résiste aux femmes !
– Tout à fait gamin. Ma super virilité parfaitement assumé fait que j’ai le pouvoir de ne pas m’intéresser aux femmes juste pour faire des câlins crapuleux
– Mais… mais c’est impossible enfin ! Un homme qui n’a pas de rapport pendant plus de 3 jours décède !
– C’est ce qu’elles ont voulu te faire croire mon garçon… mais c’est faux ! Moi je peux rester abstinent pendant 3 mois sans aucun problème !
– Il ment ! » hurla la pin-up qui aimait bien changer de surnom stéréotypé de temps en temps « Aucun homme ne peut physiquement faire ça ! Tout le monde sait que sa le tuerai ! »

Super Macho Man la regarda avec dédain puis fixa le ciel azur

« Sorcière… mon pouvoir ne connait pas ce genre de limite : tu n’as aucune prise sur moi, quoi que tu fasses !
– Ah oui ? Et si je me frotte sur toi ? Ne sera tu pas excités un petit peu ?
– Il se peut que mécaniquement mon corps réagisse, mais je maitrise une technique ancestrale qui me permet de rester totalement lucide, même avec une gaule d’enfer !

– Pfff… Arrogant ! Aucun homme ne peut penser clairement avec le slip en feu !
– Tu paris ? » dit Super Macho Man avec un air de défi dans la voix.

Relevant le gant, la jeune femme se releva topless et commença à se blottir contre notre héros.

« Alors ? C’est pas super chaud là ?
– Si… un peu…. mais bon voilà quoi…
– Je sens que tu es tout chaud…
– Bah oui c’est normal : tu te colles contre moi quasi nu, bon bah forcément, réponse biologique, hormone tout ça…
– Hihihih… tu es en mon pouvoir maintenant… tiens pour la peine : casse la gueule a ce garçon pour moi ! »

Fixa Super Macho Man du regard, la succube savoura son triomphe, mais lorsqu’elle senti sa poigne viril la saisir par les bras pour l’écarter, elle déchanta.

« Désolé ma mignonne, mais je ne le ferai pas

– Quoi ?? Mais…
– Je t’ai dit que ça ne servait à rien…
– Et si je te promets que je te ferai une gâterie ?
– Non
– Bon alors je te promets qu’on fera des trucs cochons sur le sable ?
– Non
– Dans ta voiture ?
– Non, c’est pas une question d’endroit
– Tu pourras me tirer les cheveux et me dire que j’ai été vilaine ?
– NON ! Non c’est non !
– Nan mais en fait tu dis non mais ça veut dire oui ? Hein ? Les mecs vous êtes un peu comme ça, c’est parce que vous résistez à nos pouvoirs mais au fond vous voulez ?
– Non, moi je dis non et puis c’est tout parce que je suis un être libre ! Vous ne me dominerez pas avec vos tours ! »

La jeune femme tomba à la renverse, vaincue. Elle attrapa sa serviette de plage et s’enroula dedans avant de quitter les lieux en courant, humiliée.

Super Macho Man la regarda partir avec une grimace de dégout. Brian lui, fixait son sauveur comme un prêtre fixait le christ. Il tomba à ses genoux et le remercia en pleurant de l’avoir sauver de l’humiliation. Mais Super Macho Man le repoussa d’un coup de genou.

« Hey dis donc toi ! Tu fais quoi à me tenir les jambes comme ça ?
– Mais… je voulais vous remercier…
– Bouges toi au lieu de pleurer. Si tu veux éviter la domination des femmes tu dois devenir plus fort !
– Quoi ?
– Tu veux devenir comme moi ?
– Mais enfin c’est impossible voyons ! Les hommes normaux ne peuvent pas…
– Et si je te disais que c’était possible ? Qu’il existait un moyen de ne plus être le jouet des femmes ?
– Je… de n’importe qui d’autre je n’y croirais pas… mais vous vous êtes Super Macho Man. Et j’ai vu comment vous avez réussi à résister à cette blonde pulpeuse. Les rumeurs disaient vraie : vous êtes un surhomme !
– On peut dire ça… mais c’est surtout parce que je crois en moi, c’est ça qui me donne ce pouvoir de contrôler ma bite. Mais c’est surtout parce que j’ai appris un truc incroyable durant un voyage au Tibet… la bas j’ai rencontré un grand maître spirituel. Il s’appelait Tintin…
– Tintin au Tibet ? Sérieux ?
– Oui bon la ferme : c’est mon flashback okey ? Bref c’était y’a 6 ans, et je cherchais à me réfugier dans un temple Shaolin…
– Mais Shaolin c’est en chine ?
– Oh mais tu la fermes jamais sérieux ! C’est MOI QUI RACONTE !
– Désolé désolé…
– Bref, je cherchais à me réfugier dans un temple Shaolin vu que la bas y’avait que des mecs et que donc je serai à l’abri des femmes, mais je me suis gouré après la 7eme collines et j’ai tourné à droite au lieu d’aller tout droit… bref j’ai fini au Tibet ou j’ai rencontré Tintin, maitre spirituel d’un très grand niveau. Il vivait dans un temple dédié au dieu soleil ou un truc du genre, et il m’a expliqué que lui les femmes c’était pas son truc et…
– Vous voulez dire qu’il était… enfin qu’il… ?
– Quoi ? Bah va z’y dit le !
– Nan mais là je peux pas, ça serait de la discrimination
– Exactement ! Alors tu dis rien… bref Tintin m’a appris qu’il fallait rien attendre des vieux sages des montagnes, mais par contre sur le chemin du retour, j’ai fait une halte dans un café à l’aéroport, et il m’est arrivé un truc incroyable.
– Ah ! Ça devient passionnant !
– Oui mais chut quand même ! Bref je rentre, et je vois derrière moi un jeune homme qui arrivait juste derrière…
– Quoi vous voulez dire… ?
– NON ! Ah mais t’as un problème ma parole !
– Désolé Super Macho Man… je crois que je refoule mes penchants, mais à cause de toutes ses vidéos de fitness que je regarde pour garder la forme…
– Ouais ouais ça va arrêter parce que là ce que tu dis ça ne fait pas avancer l’histoire et les gens vont se rendre compte que c’est du remplissage histoire de faire des gags faciles !
– Désolé, j’arrête…
– Bon du coup je disais quoi ? Ah oui : y’a ce jeune homme qui arrive, alors bon, bah moi je lui tiens la porte tu vois ? Genre je suis pas un sale enfoiré.
– Bien sûr : normal.
– Et ben figure toi que je me suis rendu compte 5min après qu’en fait c’était une femme en look garçonne !
– Quoi ?
– Mais ouais le truc de dingue gamin : je lui avais tenu la porte juste pour être poli ! Pas d’histoire de galanterie ou rien !
– Mais… c’est pas plutôt que inconsciemment vous aviez capté que c’était une femme ? Ou alors elle était super moche ?
– Mais non ! Elle était super canon tout compte fait, mais j’étais tellement dans mes pensées que j’ai pas fait attention et du coup rien, aucune arrière pensé ! »

Brian avait du mal à imaginer qu’une telle chose soit possible, mais il devait admettre que les capacités du Super Macho Man étaient au-delà de la logique.

« Du coup, j’ai réfléchi à ce qui s’était passé, et j’ai compris que c’était en agissant comme ça que je pouvais empêcher les femmes de me contrôler !
– Comment ça ?
– En me comportant avec elle sans jamais attendre de gratification sexuelle !
– QUOI ? » hurla Brian « Mais enfin… c’est… c’est aussi absurde que de pas respirer voyons !
– Ah oui ? Et tu crois que j’ai fait quoi tout à l’heure ? De l’apnée ? Non mec : j’ai juste considéré cette femme comme une personne… et du coup mon esprit est resté clair ! »

Le secret de Super Macho Man fit « boom » dans la tête de Brian. Comment cela pouvait-il être aussi simple ?

« Attendez Super Macho Man… vous voulez dire qu’il suffirait que les hommes n’agissent plus comme si la moindre demande des femmes pouvait déboucher sur du sexe pour ne plus être manipulé ?
– C’est même encore plus puissant que ça petit : ça inverse l’effet et ça rend séduisant
– Hein ?
– Et oui, le fait de respecter les femmes en tant qu’individu me donne le super pouvoir d’être respecté en retour par elle, et du coup je n’ai besoin ni d’argent ni d’une super musculature pour leur plaire. C’est ça qui fait la force de Super Macho Man petit…
– Mais… pourquoi vous me dites tout ça en fait ?
– Parce que c’est la règle petit : tu crois que Super Macho Man est un être légendaire qui accomplit des miracles de par le monde ? Non, la vérité c’est que nous sommes plusieurs, et que chacun d’entre nous apporte un message d’espoir aux nôtres. Toi aussi maintenant tu vas pouvoir t’affirmer en tant que Super Macho Man, et tu donneras alors à ton tour ce savoir à des disciples et ainsi de suite jusqu’à ce que le monde ne compte plus que des Super Macho Men…
– Ah ouais… mais vous avez jamais songé à en faire un site web payant ou vous donneriez des techniques pour manipuler les femmes comme elles nous manipulent ?
– Tu sais quoi ? Je crois que je vais te faire bouffer une tonne de sable sur tu sors encore des conneries pareil ! Un Super Macho Man lutte pour la justice, il ne cautionnerait pas de telles sornettes !
– Mais pourquoi ? Les femmes font bien pareil !
– Tu sais pourquoi elles font pareil ?
– Euh… bah parce qu’elles sont méchante ?
– Pfff… Innocent va ! Elles font ça parce qu’il y’a des forces au-dessus de nous qui sont bien contente que la situation soit ainsi : elles promettent aux femmes des pouvoirs pour nous manipuler, et de l’autre elles nous vendent de quoi nous défendre… La vérité c’est qu’au final on nous divise pour mieux régner !
– Oh mon Dieu ! Mais qui fait une chose pareille !?
– Hum… là c’est pas très clair : le capitalisme, les élites intellectuelles, l’église… enfin c’est plein de gens donc un seul Super Macho Man peut pas s’en charger »

Super Macho Man aida Brian à se relever.

« Tu dois avancer fièrement jeune homme, et montrer qu’en avoir dans le pantalon c’est aussi savoir le garder dans ton slip si c’est pas pertinent
– Mais comment je saurais ?
– Tu apprendras petit. Tu feras des erreurs, mais tu réaliseras vite comment ça marche. Pose toi simplement cette question « est ce que Super Macho Man sortirait sa bite dans cette situation ? » crois-moi ton cœur te diras quoi faire ! »

Le vaillant héros donna une tape à Brian puis dit :

« Bon c’est pas tout çà mais faut que je file. Aller à plus mon ami… et bienvenue dans le club ! »

Super Macho Man quitta la plage d’un pas tranquille, regardant les mouettes plutôt que les petites coquines en bikini, se désintéressant totalement des coïts qu’il pouvait potentiellement négocier s’il avait eu de l’argent, du pouvoir ou de la gloire.

Au lieu de ça, il songea à la délicieuse glace à la pistache que vendait le glacier à l’ancienne qui se trouvait 2 rues plus bas. Salivant d’avance à la perspective de poser sa langue sur cette douceur, il allongea le pas et disparut au carrefour…

Share Button

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *