journal de bord – épisode 40 : Domo Arigato Mister Seismo ! #DefiBradbury

Domo Arigato Mister Seismo !

L’Enfer, lieu de perdition des âmes, brûlot éternel de la damnation…

C’est un endroit où ceux qui ont failli dans leur vie précédente attendent l’heure du jugement dernier. Autant dire qu’il y’a du monde !

Pourtant, l’Enfer n’est pas uniquement peuplé d’âmes perdues : il y’a aussi toute une foule de démon dévolue à de multiples taches et qui sont la force vive des administrations infernales. Que ce soient des conducteurs de bus faisant transiter les âmes vers leurs éternelles demeures, du personnel d’entretien chargé de nettoyer les lieux des vomissures lorsque les damnés ont un haut le cœur à la vue de la montagne des espoirs déçu de gain aux jeux, L’enfer grouillait de démon. Et comme si ça ne suffisait pas, il fallait garder en tête que beaucoup d’entre eux étaient affecté sur Terre pour semer le chaos, entretenant la guerre millénaire que se livraient le Ciel et l’Enfer pour la domination du monde.

Pour former ses démons aux diverses tâches qui les attendent, tout un système éducatif avait été mis en place, prenant en charge les démons dès leur plus jeune Age afin d’en faire de bon professionnel. Ainsi, l’académie infernale de Dis, la citée des Enfers, accueillait des écoliers, des étudiants et bien entendu des professeurs.

Ce matin, la classe des « petites gargouilles » (les 6-7 ans) était comme d’habitude calme et silencieuse, au grand dam du chef d’établissement monsieur Karlaloladidadam, démon des voix qui portent, qui se demandait ce qu’il allait faire d’eux. En effet, les petites gargouilles était la classe qui regroupait les plus mauvais élèves de tous l’établissement et qui avaient usé de fatigue plus d’un professeur.

Il scrutait la salle de classe du regard avec ses yeux jaune vif, tout en montrant ses crocs de sangliers d’un air menaçant…

« LES ENFANTS ! » dit-il en hurlant, seule façon qu’il avait de parler « UNE FOIS DE PLUS VOTRE PROFESSEUR MADAME LILIRASTROLIDOTETRODOLO NE SERA PAS là CETTE SEMAINE !
– C’est pask’elle nous aimes plus ? » demanda un petit démon tout bleu a l’air triste
– NON ! ELLE NE VOUS A JAMAIS AIME ! C’EST MAL D’AIMER ! VOUS ÊTES DES DÉMONS ! VOUS DEVEZ HAÏR !
– Mais moi j’aimes bien les céréales du cap ‘tain Vomito » reprit le petit démon « Du coup c’est mal aussi ?
– EXACTEMENT !?
– Mais si c’est mal alors… bah c’est bien dans ce cas ? vu qu’on est des démons et qu’on fait tout le contraire de…
– SA SUFFIT PETIT GREDIN ! »

Karlaloladidadam crispa le poing avec rage et se tourna vers la porte.

« TOUJOURS EST IL QUE VOUS AUREZ UN PROF REMPLACANT JUSQU’AU RETOUR DE MADAME LILIRASTROLIDOTETRODOLO, ALORS ESSAYEZ DE LE GARDER EN ETAT CELUI LA COMPRIS ? »

Toute la classe répondit « oui monsieur » en cœur.

Le chef d’établissement quitta la salle furibard, manquant de bousculer le remplaçant qu’il venait d’annoncer. Ce dernier entra d’un pas mesuré et se plaça devant le bureau, droit comme un I, les bras dans le dos. A la grande surprise des enfants, le professeur remplaçant ne ressemblait pas du tout à un démon. Il mesurait environ 2m et portait une armure futuriste couverte de diode électronique le tout surmonté d’un casque design bardé de plusieurs cornes acéré.

Les enfants se regardèrent avec étonnement, sans trop savoir quoi faire. Soudain le professeur remplaçant se retourna, écrivit sur le tableau et se retourna encore en pointant du doigt ce qu’il venait d’écrire :

« Les enfants ! voici mon nom ! »

Silence dans la salle.

Le professeur regarda ce qu’il venait d’écrire puis réalisa que les petits démons ne savaient pas forcément lire le japonais…

« Oh… mes excuses les enfants. Tant pis je vais vous dire ça à voix haute ! je suis… MISTER SEISMOOOOOO ! »

Il était difficile de savoir si c’était ce nom si particulier qui avait tétanisé de stupeur les enfants, ou bien si c’était la pose qu’avait pris Mr Seismo (sur une jambe, un bras replié à 45 dégrée, l’autre tendu dans le même alignement).

Une petite démone rose leva la main pour parler. Mr Seismo lui fit signe et elle demanda de sa petite voix toute mignonne :

« Dites monsieur ? pourquoi vous avez un nom tout bizarre ?
– C’est parce que je suis étranger ma petite : je suis un monstre de l’espace qui est arrivé au japon dans les 80 pour combattre un justicier de la cyber space police : Justiciatron !
– Oooooh ! » dit la classe en cœur
– Notre lutte acharné c’est terminé dans un torrent d’explosion, et j’ai été vaincu par Justiciatron. Et c’est pour ça que maintenant je réside dans les enfers de ce monde.
– oh… alors vous êtes là parce que vous aussi vous êtes un gros nul ? »

La visière de Mr Seismo se broda d’une lumière rosâtre

« Comment ça petite ? qui ose dire que vous êtes des gros nul ?
– Bah on est les p’tites gargouilles m’sieur. On est là parce qu’on est de mauvais démon… »

Mr Seismo senti des petits sanglots dans la voix de la fillette rose.

« Sottises que cela ma petite ! Personne n’est nul, et vous encore moins !
– Mais quand même » dit un petit démon jaune aux mains difformes et rocailleuses « Faut bien admettre qu’on est pas fait pour être des démons
– Hum… je sens un énorme déficit de confiance les enfants ! ça ne va pas du tout ! Déjà on va se présenter comme ça sa nous donnera un point de départ ! Toi jeune homme, c’est quoi ton nom ?
– Je m’appelle Bixi
– Enchanté Bixi : tu es quoi comme démon ?
– Je suis un démon du sulfure… mais je fais des allergies aux produits toxiques alors du coup à chaque fois que j’essaye de lancer des vagues acides je tousse et ça me fait des plaques… et puis ça me pique les yeux aussi…
– Hum… diantre… et toi petite ? c’est quoi ton nom ?
– Je m’appelle Tiny, et je suis… je suis une succube.
– Ah bah c’est très bien ça…
– Non ça craint ! j’ai 6 ans et j’ai même pas de forme ! » dit la petite succube qui effectivement ressemblait plus à une enfant qu’a un pulpeuse tentatrice.

Et c’est ainsi que Mr Seismo passa la matinée à faire plus ample connaissance avec les enfants. Tous étaient des gamins rejetés par les autres, que ça soit pour leur apparence ou bien leur comportement hors norme, comme par JimJam, un petit démon du mensonge qui voulait devenir paladin.

L’après-midi, les enfants furent conviés à une activité de groupe ou chacun devait dire à l’autre ses qualités. Mr Seismo pensait que de cette manière, il pourrait booster le moral du groupe, mais tout ne se passa pas comme prévu. En effet, si les enfants complimentaient volontiers leurs petits camarades, ils se dévaluaient au passage :

« T’es trop cool : tu peux lancer de l’acide ! moi je suis juste bleu…
– Ouais mais toi au moins ta sueur te donne pas de plaque ! Je ressemble à un livre en braille… »

Préférant arrêter rapidement le massacre, Mister Seismo proposa aux enfants d’aller dehors pour faire un peu d’exercice. En plein air, il pourrait les laisser aller au maximum de leur capacité démoniaque et ainsi se sentir mieux.

Mais alors que toute la classe de petites gargouilles se mettait en place dans la grande cour de l’école, une autre classe arriva et s’accapara l’espace. C’était la classe des « Mutilator », l’élite de l’élite parmi les 6 -7 ans, avec leur terrible professeur, monsieur Bentitiyatitiyotitiyé, démon des collisions atomiques instables. Ce dernier s’avança vers Mister Seismo qu’il dominait de deux bonnes têtes et lui demanda d’une voix grésillante et profonde comme la nuit :

« Barrez-vous de là les minus ! le terrain est à nous ! »

Aussitôt, les petites gargouilles commencèrent à reprendre leur affaire, mais Mister Seismo leur fit signe de ne pas bouger.

« Allons les enfants : un bon démon ne bas pas en retraite aussi facilement ! » dit-il avec enthousiasme avec de se tourner vers le démon dont la peau alternait entre le vert et le jaune fluo « Peut être que nous pourrions partager la cours de récré et travailler ensemble ? ça sera amusant !
– Ensemble ? amusant ? tu dois être nouveau pour oser te comparer à nous pas vrai ?
– C’est exact : je viens d’arriver et je suis… MISTER SEISMO ! » dit ce dernier en prenant la pose comme il l’avait fait en salle de classe.

Mr Bentitiyatitiyotitiyé le regarda avec incompréhension, ce qui pouvait s’expliquer étant donnée son faible niveau d’intelligence. Il comprit néanmoins que Seismo était sérieux.

« Et bien écoutes moi attentivement Seismetruche… nous sommes les meilleurs démons qu’il y’ait jamais eu en Enfer, et on va vous exploser !
– Hola ! de la violence ? contre des enfants ? ce n’est pas acceptable !
– Quoi ? tu voulais un qu’on fasse des trucs ensemble non ?
– Oui ! mais plutôt un défi démoniaque, avec des jeux, des épreuves d’habileté et tout et tout !
– Mais… tu crois vraiment qu’on a le temps pour ça imbécile ! »

Le bordure de la visière du casque de Mister Seismo s’illumina en bleu cobalt.

« Hum… c’est vrai que le temps de répartir les élèves en groupe homogène selon leur compétence, cela prendra un temps fou… Et bien soit ! gardez le terrain pour ce matin, et nous le prendrons cet après-midi ! »

Le démon nucléaire commença à entrer en fusion instable.

« TU TE MOQUES DE MOI OU QUOI ??
– Allons allons mon brave… vous êtes en train d’irradier ce pauvre Bixi il va encore avoir des plaques.
– JE M’EN FICHE DE TA CLASSE DE PERDANT !
– Et bien pas moi ! je vous trouve bien cavalier de parler ainsi de mes élèves !
– TU SAIS CE QUE J’EN FAIS DE TES PETITS MERDEUX… »

Monsieur Bentitiyatitiyotitiyé ne termina jamais sa phrase, coupé dans son élan par un surpuissant coup de poing en plein dans l’estomac expédié par Mister Seismo. Ce dernier, dans une pose vraiment classe, avait déployé un accélérateur ionique logé dans l’avant-bras de son armure et, comme le raconteront plus tard les enfants, envoya « une grosse patate de forain atomique dans le bide de Mr Ben« . Le coup avait été si rapide et violent qu’il provoqua une détonation supersonique qu’on put entendre jusqu’à la rivière des larmes de joueurs déçu par les DLC.

Le professeur des mutilator tomba à genoux et se mit à vomir abondamment tandis que les filles des deux classes lançaient des « pouaaaah ! » ou des « dégeuuuuux ! » et que les garçons riaient en essayant de reconnaître ce qu’avait mangé le malheureux la veille.

Mister Seismo lui se pencha tout prêt de sa victime pour lui parler à l’oreille :

« Manques de respect encore une fois aux petites gargouilles et tu sauras pourquoi mon nom est Seismo… »

JimJam qui avait tout entendu trépigna de joie :

« WHaaaa ! c’est trop classe ce que Mister Seismo a dit ! ah ah ah : Et tu sauras pourquoi mon nom est Seismo… Vous êtes trop cool monsieur ! »

L’étrange professeur se tourna vers ses élèves, droit comme un i et leur fit la morale.

« Les enfants, ce qui vient de se passer n’est pas bien : la violence n’est pas une solution. Enfin pas tout le temps…
– Mais monsieur ! » demanda Vyna, une petite démone rougeaude de la violence « Mon papa il dit que quand y’a des gens ils sont méchants et ben il faut leur mettre une grosse patate dans la bouche !
– Hum… peut-être que ton papa dit ça métaphoriquement ? peut-être qu’il veut dire qu’il faut fermer la bouche des gens avec une gros tubercule de mépris pour qu’il ne puisse plus parler ?
– C’est quoi un tubercule ? » demanda Loum, le petit démon bleu
– C’est ce avec quoi on fait les frites les enfants ! »

Un « ooooooh » retenti dans la cours, amplifié par le fait que la classe des mutilator avait elle aussi suivit la conversation le temps que son professeur se remette du coup qu’il venait de prendre. Vyna reprit alors la parole :

« Nan je crois pas monsieur… parce que quand il a dit ça mon papa, bah il était en train de mettre un gros coup de poing dans la tête à tonton Profamatakemazbrok parce qu’ils se disputaient sur qui était le meilleur joueur de la ligue ardente.
– Oh je vois… mais ce n’est pas pareil ma petite chérie : si on parle de sport en famille ou pour régler un différend, alors oui la violence c’est cool. Mais là nous sommes à l’école : il faut être sérieux ! »

Vyna pensa comprendre ce que voulait dire Mister Seismo. Elle sourit à pleine dent, révélant ses crocs de tigre et hocha la tête pour dire oui.

***

Les petites gargouilles purent s’amuser dehors puisque les mutilator se retrouvaient temporairement sans professeur. Mister Seismo fit faire quelques exercices simples d’assouplissement aux enfants qui, impressionné par sa démonstration de force, lui obéissaient sans broncher.

Après plusieurs exercices et jeux d’éveils, le virulent enseignant leur laissa 15min de libre et en profita pour s’asseoir sur un banc pour méditer un instant. En position du lotus, il scrutait malgré tout la cours afin de s’assurer que les enfants ne se faisaient pas mal en sautant dans les plantes carnivores qui bordaient le préau.

Soudain, un enivrant parfum lui titilla les narines (si tant est qu’il en ait jamais eu sous son casque). C’était un mélange délicat de fleurs fraîche et d’herbe coupé. Un parfum qui lui rappela le printemps sous les cerisiers en fleurs tandis que Madoka jouait du shamisen pour lui…

Il regarda sur sa gauche et vit assise juste à côté de lui une sublime succube au cheveux blond platine qui formait autour de son visage comme une délicate corolle. Ses lèvres fines et rebondie étaient un appel aux baisers, et ses yeux vert émeraude une invitation à l’oubli. De sa voix de sirène, elle entama la conversation :

« Bonjour… vous êtes le nouveau prof des petites gargouilles ? »

Seismo rompit sa posture de méditation (en manquant de tomber du banc) puis se leva et salua la succube avec les manières d’un gentilhomme.

« Pardonnez-moi madame, je n’ai pu empêcher mon cœur de succomber à votre beauté évanescente.
– J’espère bien ! » dit la succube « Je passe des heures à m’entretenir chaque jour il faut bien que ça serve pas vrai ? »

Mister Seismo acquiesça vivement de la tête. Amusé, la succube reprit :

« Je suis mademoiselle Bellakyokananivasalatram, je m’occupe de la classe des Belladone… mais vous pouvez m’appeler Bella »

Le professeur en armure prit la main de la succube et l’approcha de sa visière là où était probablement sa bouche.

« Eh bien moi je suis… MISTER SEISMO ! » hurla t’il en prenant la pose une fois de plus.
– Oh, ce n’est pas très commun… alors vous vous plaisez Mister Seismo ? les petits ne vous rendent pas chèvre ?
– Non pas du tout : ce sont de braves gamins, gentils comme tout. Ils ont juste besoin qu’on les aides un peu.
– Ce n’est pas l’avis du proviseur. Il a créé la classe des p’tites gargouilles pour trier les bons et les mauvais élèves.
– C’est cruel !
– Bah on est quand même en Enfer hein !
– Oui mais même… ce ne sont que des enfants… ils sont notre avenir.
– Euh… d’accord… vous êtes parti un peu loin là non ?
– Non ! j’ai foi en eux
– Oui sauf que leur problème c’est que EUX ne croient pas en eux même
– Et bien je leur ferai croire en moi !
– C’est quoi le rapport ?
– Et bien si moi je crois en eux et qu’ils croient en moi, alors ils croiront en eux ! c’est logique ! »

La succube tira de son décolleté une cigarette slim qu’elle alluma en déposant un baiser sur le bout. Elle tira une profonde bouffé de tabac et dessina un cœur percé d’une flèche en soufflant la fumée.

« C’est mignon ce que vous dites monsieur Seismo…
– Mister… c’est Mister Seismo.
– Très bien Mister… j’ai été contente de vous rencontrer : à bientôt ! » dit la succube avant de retourner vers sa classe.

Les petites gargouilles qui n’avaient pas perdu une miette de la situation se tenaient tous devant Mister Seismo tandis qu’il rêvassait.

« Ouuuuh ! Mister Seismo est amoureux de la maîtresse ! » dit Bixi « Ils vont se faire des bisous !
– C’est pas vrai ! » répondit JimJam « Mister Seismo c’est un mec badass, il a rien à fiche d’une greluche qui lui pourri la vie !
– C’est quoi une greluche ? » demanda Loum
– Je sais pas… c’est comme ça que Maman appelle les autres copines de Papa »

Mister Seismo demanda à la classe de se calmer et de ne pas s’occuper des affaires des grands. Cependant, les enfants notèrent les petits rayonnement rose pâle qui émanait du bord de son casque.

***

En quelques jours, Mister Seismo apporta beaucoup de changement dans la classe des petites gargouilles. Les enfants semblaient plus heureux que jamais, et apprenaient comment devenir de bons petits démons grâce aux bons conseils de leur mentor. La plupart des garçons de la classes étaient en admiration devant lui, notamment JimJam qui singeait sa manière de parler.

« Ecoutes moi bien ! la prochaine fois tu sauras pourquoi on m’appelle JimJam… mouahahaha ! trop badass !
– Mouais… » répondit Loum « Cela dit c’est quand même plus classe quand c’est lui qui le dit !
– C’est parce que j’ai pas encore fini de muer !
– Pfff ! t’as même pas commencé !
– C’est même pas vrai ! même que ma maman elle m’a dit que j’avais la grosse voix de Lemmy Killmister !
– N’importe quoi ! ta mère elle aussi sourde qu’un Muzrad !
– Quoi ? TU TRAITES PAS MA MERE DE MU… »

Seismo interrompit les deux garçons en lançant un shuriken cybernétique à leur pied. A peine planter dans le sol, le curieux accessoire libéra un champ d’énergie bleuâtre qui sépara les belligérants, les empêchant de s’empoigner.

« Allons les enfants ! » dit Mister Seismo doctement « Quel est la règle d’or entre petite gargouille ? »

Les deux petits démons se regardèrent, puis tête basse il marmonnèrent : « Pas les vêtements, pas les mamans… »

Ce jour-là pendant la récréation, Vyna apporta une petite boite soigneusement emballée à Mister Seismo. C’était un gâteau fourré à l’adzuki (un haricot japonais) et aux cristaux de mydrithaques (une sorte de champignon minéral typique des enfers connus pour son équivalence au LSD) qu’elle avait passé la nuit a préparé et Mister Seismo fut touché par un tel effort et remercia chaleureusement la petite démone. Mais alors qu’elle attendait impatiemment que son professeur morde dans une part, ce dernier lui demanda de retourner jouer, et referma la boite sans toucher à son contenu. Triste, Vyna parti en courant vers ses amies, des larmes coulants sur ses joues.

C’est alors que madame Bella arriva, sa cigarette slim dansant au bord de ses lèvres bordées de carmin.

« Elle a visiblement mis du cœur à l’ouvrage.
– Oui, je peux le sentir même à travers la boite » répondit Seismo avec émotion
– Mais vous ne le mangez pas ?
– Je ne peux pas retirer mon casque
– Ah ?
– Si les enfants voyaient mon vrai visage ils seraient choqué et traumatisé pour toujours.
– Vous savez que ce n’est pas le genre de chose à dire à une succube… » répondit madame Bella en prenant le bras de Mister Seismo. « Je suis du genre aventureuse ! »

Mister Seismo jeta un coup d’œil à rapide à droite et à gauche, puis rapidement ouvrit la visière de son casque en pressant sur un bouton caché. Madame Bella lâcha un soupire et baissa les yeux.

« Je vois… ne vous en faites pas, votre secret sera bien gardé
– Merci… » répondit stoïquement Seismo en rabattant la visière.

***

Ce matin-là le proviseur était passé pour annoncer à toutes les classes que la semaine prochaine aurait lieu le grand examen de fin de semestre censé définir l’orientation démoniaque de chaque enfant de petite section. Autant dire que pour les petites gargouilles, c’était la panique.

Pourtant, comme à son habitude, Mister Seismo calma les enfants :

« Ecoutez-moi les gargouilles : vous êtes à un tournant de votre vie de démon, et c’est normal de vous inquiéter. Nous allons travailler encore plus dur pour que chacun arrive à s’affirmer et réussisse l’examen ! »

Ces paroles étaient rassurantes, mais malgré tout plusieurs des enfants restaient inquiet. Loum se demandait s’il arriverait à s’affirmer comme démon de la mélancolie lui qui finissait toujours par voir le bon côté des choses à force de réflexion ? Bixi arriverait il à maîtriser ses crises d’urticaire ? Tiny deviendrait elle plus sexy d’ici là ? et que ferait JimJam avec son histoire de paladin ? et Vyna ? Est-ce que la petite démone de la colère arriverait à s’imposer face à des adversaires 10 fois plus fort qu’elle ?

Mister Seismo sentait la crainte de ses petits protéger, et déjà dans son esprit un plan d’action se mettait en place…

***

Quelques jours après l’annonce du proviseur, ce dernier convoqua Mister Seismo pour un conseil de discipline, rapport à l’accident avec Monsieur Bentitiyatitiyotitiyé.

« SEISMO ! » Hurla le proviseur comme à son habitude « VOUS AVEZ FRAPPE TRÈS VIOLEMMENT UN COLLÈGUE AU POINT DE PRATIQUEMENT LUI FAIRE RESSORTIR UN POUMON PAR LA BOUCHE !
– Je sais monsieur » répondit stoïquement Seismo « C’est une conduite inqualifiable et un manque de sang-froid indigne d’un professeur…
– QUOI ? MAIS QU’EST CE QUE VOUS RACONTEZ ? C’EST GÉNIAL AU CONTRAIRE !
– Pardon ?
– VOUS AVEZ DONNE L’EXEMPLE A CES PETITS MONSTRES ! MAINTENANT ILS SAVENT QUE CELUI QUI PEUT METTRE UNE GROSSE TORGNOLE C’EST CELUI QUI A RAISON !
– Mais… mais pas du tout au contraire c’est…

– GNAGNAGNA ! PAS DE JÉRÉMIADE SEISMO ! VOUS ALLER PRENDRE EN CHARGE UNE AUTRE CLASSE, CA SERAIT DU GÂCHIS DE VOUS LAISSER AVEC LES PETITES GARGOUILLES ! »

Seismo se leva de son siège, les bords de son casque luisant d’un rouge intense et de la fumée s’en échappa.

« Jamais je n’abandonnerai les petites gargouilles… ils ont fait d’immense progrès pour l’examen : Ça serait une trahison !
– ET ALORS ? Ça UNE LEÇON DE PLUS POUR EUX ! IL NE FAUT COMPTER SUR PERSONNE ! CE SONT DES DÉMONS !
– Je refuse…
– QUOI ? VOUS NE RESPECTEZ PAS MON AUTORITÉ !!!???

– NON ! Je la défi votre autorité ! »

Le proviseur fixa Seismo de ses yeux jaunes puis soudain se mit à rire :

« MOUAHAHAHA ! VOUS ETES VRAIMENT SUPER ! VOILA UN DEMON QUI EN A DANS LE PANTALON ! AH SI SEULEMENT ILS POUVAIENT TOUS MANQUER DE RESPECT A L’AUTORITÉ, LES ÉLÈVES NE SERAIENT PAS DES PETITES MAUVIETTES ! AH AH AH ! BRAVO SEISMO ! »

Ce dernier se contenta de penché légèrement la tête sur le côté… le proviseur avait un drôle de sens de la pédagogie et du rôle d’un démon !

***

Sortant du bureau du proviseur, Seismo laissa échapper un soupir de soulagement. Il se rendit dans la salle des professeur ou madame Bella était en pleine conversation avec monsieur Royboytoysoylawson, professeur de la classe des zombis zonards, et lui demanda s’il pouvait parler avec elle un instant.

Ils sortirent de l’école et madame Bella suggéra à Seismo de s’installa à la terrasse d’un café nommé « la brulure chimique », réputé pour ses eaux de vie capables de faire fondre les dents. Madame Bella commanda un « Kurt Cobain » ardent, et Seismo se contenta d’un « Black Sabbath » sans black.

« Alors mon chou » commença la succube en jouant sensuellement avec la paille de son verre « vous vouliez me parler ?
– J’aurais besoin de votre aide. C’est pour une de mes élèves.
– Oh… » répondit madame Bella un peu déçue « moi qui croyait que c’était un rendez-vous galant…
– Je vous prie de m’excuser si je vous ai offensée. En d’autre circonstance croyez bien que je vous aurais fait une cour assidue… mais là le temps presse. Il faut que j’aide la petite Tiny. C’est une brave gamine mais elle n’aura aucune chance de devenir une succube si on ne l’aide pas… et moi je suis un homme, je ne serais pas capable de le faire. S’il vous plait : ne la laissez pas tomber ! »

Le plaidoyer de Mister Seismo trouva grâce aux yeux de la succube. Elle se laissa attendrir, se rappelant de l’époque ou elle aussi rembourrait ses soutiens gorges pour paraître plus sexy alors qu’elle était à l’école.

 » Hum… C’est d’accord : mais alors à charge de revanche ? » dit la succube avec un sourire surprenamment plein de sincérité.
– Merci » répondit Seismo en lui prenant la main tandis que les bords de son casque viraient au rose pale.

***
Aujourd’hui, une partie de la classe avait un atelier pratique sur la destruction d’objet, exercice classique chez les démons. Vyna, en tant que démon de la colère, essayait de briser un parpaing avec sa tête, mais n’arrivait qu’à se provoquer une migraine épouvantable.

Mister Seismo qui dirigeait l’exercice, s’approcha alors de la petite démone rougeaude et observa sa manière de frapper. Il ne décela aucune technique, simplement de la force brute. Cela aurait été cependant parfait pour Vyna si elle avait hérité de la force herculéenne de son père, ce qui n’était pas malheureusement pas le cas.

Désemparée, la fillette se mit à sangloter.

« Et bien Vyna ? » demanda Mister Seismo « Tu t’es fait mal ?
– Non… c’est juste que j’en ai marre ! j’arrête pas de taper là-dessus mais ça casse pas !
– C’est normal voyons : il faut du temps et petit à petit…
– Non ça sert à rien ! j’ai bien regardé et y’a pas une seule fissure qui s’est agrandie ! »

Seismo pencha la tête interloquée

« Comment ça « pas une seule fissure ? », qu’est-ce que tu entends par là ?
– bah regardez monsieur : la surface est régulière ! »

La petite fille pointait du doigt le parpaing en montrant les aspérités qui en recouvrait la surface.

« Bon bien sûr là c’est un peu cassé, mais c’était comme ça avant…
– Vyna… tu arrives à voir les fissures ?
– Bah oui ?
– Les TOUTES petites fissures ?

– Bah comme tout le monde.
– Tu vois celle de mon armure ?
– Bah oui : là, là, là et la grosse là » répondit Vyna pointant du doigt des fissures se situant à l’échelle sub atomique.

Mister Seismo leva la tête un instant, la main sur le menton, dans une posture signifiant vraisemblablement qu’il réfléchissait.

« Dis-moi Vyna… tu penses que tu pourrais viser les fissures ?
– euh… je sais pas ? pour donner un coup de poing ?
– Non, plutôt pour frapper avec la pointe du doigt.
– Bah oui, ça serait facile.
– Bien… on va essayer un truc… »

Mister Seismo s’installa à côté de la petite fille et prit une posture de combat.

« Pour porter un coup efficace tu dois faire passer toute ton énergie en un seul point. Ici en l’occurrence c’est le bout de ton doigt. Tu respires bien, tu vises bien le milieu de la fissure, et tu frappes en un instant !
– ça à l’air compliqué votre truc !
– Essayes tu vas voir. Tu respires pour charger de l’énergie, et tu souffles au moment où tu frappes !
– Comme pour souffler une bougie ?
– Oui, aussi fort.
– Bon… d’accord » dit Vyna peu convaincu, mais désireuse de bien faire.

Imitant Mister Seismo, elle prit une posture martiale, ramena le poing en arrière, index tendu, et se concentra sur une fissure qu’elle voyait parfaitement. La petite démone respira très profondément, et lorsque ses poumons furent plein a craqué, elle expira subitement, précipitant en même temps son bras en avant. La pointe de son doigt toucha tout juste le parpaing qui fut traversé par une onde rougeâtre. Au point d’impact, on pouvait voir un peu plus nettement une fissure.

Mais rien d’autre ne se produisit.

Vyna était déçu, mais Mister Seismo lui tapota la tête avec fierté.

« Bravo Vyna ! tu as compris le principe du premier coup : c’est un exploit !
– Ah bon ? mais le parpaing est toujours entier… j’suis trop nulle ! Je vais redoubler et mes parents vont me priver de vélo pendant tout l’été !
– Crois en toi ma petite, et tu verras qu’à force de d’entraîner, tu y arriveras »

Les paroles de ses professeurs firent chaud au cœur de la petite démone qui se blottit contre lui en riant joyeusement.

« Merci Mister Seismo ! »

C’est alors que la voix paniquée de madame Bella retenti dans l’atelier de destruction.

« Mister Seismo ! venez vite : c’est Bixi ! il a fait une réaction allergique a son acide et je crois qu’il s’en ait mis dans les yeux ! »

Immédiatement, Mister Seismo se précipita vers la salle d’entrainement aux matériaux toxiques non sans avoir demander à madame Bella de surveiller sa classe. Lorsqu’il entra dans la pièce, pleine de fumée jaune, il activa la vision supra ionique de son casque pour repérer le jeune garçon.

Bixi était au sol, se frottant les yeux en gémissant de douleur. Malgré les risques liés à l’acide que le jeune garçon émettait sans interruption, Mister Seismo s’avança dans la fumée en gardant à l’œil l’indicateur d’intégrité de son armure.

« Hey Bixi ! » dit-il « calme toi mon grand ! je suis là !
– Gnaaa ! Mister Seismo aidez-moi ! ça pique !
– C’est normal Bixi ! en te frottant les yeux tu te remets de l’acide dedans, tu dois te calmer !
– Mais je le contrôle pas m’sieur je vous jure !
– Je sais Bixi, c’est pas de ta faute, mais tu dois justement apprendre à dominer ton acidité ! »

L’armure de Mister Seismo avait subi des dégâts et n’était plus qu’à 76% d’intégrité.

« Bixi, c’est quoi que tu trouves cool ? » demanda le professeur
– Euh… les matchs de la ligue ardente !?
– Non quelque chose de calme et qui te fait te sentir tranquille.
– Euh… quand Papa fait des maquettes !
– Ah ? racontes moi alors : tu aides ton papa ?
– Non, c’est un démon de la maniaquerie et il veut tout faire lui-même, mais du coup je sais pas pourquoi, quand j’entends qu’il est là bah j’me sens bien…
– Parfait Bixi… concentre toi là-dessus. Imagine-toi chez toi… »

L’armure atteignait les 43% d’intégrité.

« Tu fais quoi quand c’est comme ça ?
– Je me met sur le tapis du salon et je lis une bédé. En général maman m’apporte des monster cookies
– Ceux avec du sucre sursaturé ?
– Oui ! c’est ceux que je préfère. Et puis je lis et de temps en temps j’entends papa qui hurle parce qu’il ne trouve pas une pièce du coup il retourne toute la maison. Avec maman ça nous fait rire à tous les coups ! »

Le niveau d’acidité de Bixi commençait à baisser, mais l’air ambiant était toujours rempli de produit corrosif. L’armure de Mister Seismo atteignait maintenant le seuil critique de 22% d’intégrité…

« Aller Bixi, tu y es presque ! penses très fort à ça… » dit Seismo pour encourager le jeune démon.

L’alarme de son armure se mit à résonner dans son casque, mais l’indéfectible professeur préféra rester près de son élève.

Et puis soudain, l’acide de Bixi cessa d’être corrosif et ressemblait plutôt un savon ultra doux au pH neutre. Une odeur savonneuse se répandit dans la salle des matériaux toxiques, et enfin la fumée s’évapora. Le mobilier avait tenu le coup (puisque prévu pour ce genre de situation) mais on ne pouvait pas en dire autant de l’armure de Mister Seismo qui semblait avoir été grignoté par une armée de petites fourmis. On voyait çà et là des parties de chairs à découvert complètement brulée par l’acide, mais Mister Seismo ne paraissait pas en souffrir.

« Bravo Bixi ! tu vois c’était pas si dur !
– Merci monsieur… mais du coup c’est nul, je n’envoi plus d’acide !
– Et alors ? au moins tu maitrise tes pouvoirs : c’est toi le patron désormais Bixi. Tu ne subis plus ! tu maitrise ! »

Les paroles de Seismo exaltèrent le jeune démon qui s’amusait à lancer des giclés savonneuses et à s’asperger avec en plein visage.

« Ah ah ! c’est génial : ça pique même pas les yeux ! Merci beaucoup Mister Seismo ! »

Ce dernier fit un signe de tête à Bixi puis quitta tranquillement la salle tandis que les autres élèves reprenaient leur place. Ce n’est que lorsqu’il ferma la porte qu’il s’effondra contre le mur, terrassé par la douleur.

***

« Mister Seismo ? Mister Seismo vous m’entendez ? »

Le professeur en armure ne reconnut pas tout de suite la voix qui parlait à côté de lui. Ce n’est qu’à force de concentration qu’il reconnut Evalipadasanamarada, l’infirmière de l’école. Se redressant d’un coup, il réalisa qu’il était sur un lit, qu’il était couvert de bandage, mais surtout qu’il ne portait plus son casque.

« Ne vous inquiétez pas » dit Eva « Bella m’a expliqué. Ce n’est pas si grave vous savez !
– Pas pour les petits… Ils ne doivent jamais savoir ! »

La voix de Seismo était dure, quasi menaçante.

« D’accord… » dit Eva asticoté par le manque de reconnaissance de Seismo « ce n’est pas la peine de le prendre sur ce ton-là ! »

Mister Seismo quitta l’infirmerie quelques heures plus tard, avec des tonnes de sparadrap sur le visage pour remplacer son casque. Il ne s’inquiétait pas outre mesure sur ce point puisqu’il en avait un de rechange dans son casier. Son armure par contre allait devoir s’auto réparer ce qui prendrait plusieurs jours.

Lorsqu’il retourna dans la classe des petites gargouilles les enfants l’accueillir comme un héros avec moult acclamation. Certains s’inquiètent de son état, notamment Loum qui ne cessa de lui poser des questions pour finalement conclure que tout allait bien et que c’était super qu’il ait put aider Bixi.

La classe travailla le reste de la journée sur la zoologie infernale, et notamment les principaux types de zombies. Mister Seismo malgré ses blessures resta imperturbable, et profita même de ses bandages pour expliquer aux enfants la différence entre une liche et une momie.

A la fin de la journée madame Bella vint lui rendre visite dans sa classe et nul ne sut ce qu’il se racontèrent…

***

C’était enfin le grand jour.

L’examen semestriel d’orientation démoniaque était une procédure permettant de voir les aptitudes de chaque petit démon afin de l’orienter vers le métier qui lui serait le plus adapté. Et autant dire qu’une éternité à faire le mauvais métier, ce n’était pas quelque chose qui pouvait rassurer les petites gargouilles.

C’était Nelkykykakokan, la tante de Loum et démone de la vitesse, qui conduisait le bus vers le lieu d’examen. Pour donner de l’entrain aux enfants, elle leur fit chanter un refrain bien connu en enfer sur l’air de « kickstart my heart »…

« Whoooo ! Yeaaah On est en enfer prêt à être damné !
Whooo ! Yeaaaah ! nous on n’a pas peur : l’enfer on connait ! »

Mister Seismo lui, habillé d’un élégant costume sans cravate pour l’occasion, mais toujours avec son casque, restait assit bien sagement les bras croisé en fixant la route.

Au bout d’une demi-heure, ils arrivèrent à destination : l’arena eternae. Ce lieu insolite avait pour particularité d’être en perpétuel changement à cause d’un sortilège ancien et puissant qui avait mal tourné. Ainsi, le cycle du jour et de la nuit, le climat ou même la gravité, tout ça changeait environ 3 fois par mois. C’est notamment pour cela que l’école attendait ce moment de l’année pour faire l’examen, afin que les conditions soient optimales : ni trop dure, ni trop facile.

La particularité de l’arena faisait qu’on pouvait tout casser sans crainte puisque tout se remettait en place au bout d’un moment. Autant dire que c’était parfait pour tester les pouvoirs destructeurs de futurs démons.

Concernant sa forme, l’arena ressemblait à un grand stade couvert par 66 arches de pierre faisant office de toiture.

Chaque classe attendait son tour sur les abords du terrain, puis se présentait au podium central. Là, les élèves se répartissait entre les différents examinateurs et présentaient leur talent afin de se faire certifier démon de ceci ou démon de cela.

Avant de passer, Mister Seismo fit un dernier discours aux petites gargouilles.

« Les enfants : nous avons beaucoup travailler pour en arriver ici. Mais maintenant je ne peux plus vous aider. C’est seul que vous allez devoir monter sur le podium. Cependant sachez une chose : moi je crois en vous tous, car si vous êtes les petites gargouilles, ce n’est pas parce que vous êtes inutiles le jour, c’est parce que la nuit vous êtes des seigneurs ! alors tous avec moi : Qui s’est les plus forts ?
– LES PETITES GARGOUILLES ! » hurlèrent les enfants en imitant la pose de Mister Seismo.

Tiny fut la première à passer. Elle se présenta devant le jury, 3 démons et 2 succubes chargés d’évaluer les candidats, et déclina son nom et sa classe.

« Hum… très bien » dit le premier juré démon « Et tu es là pour quel cercle démoniaque ma petite ?
– Je… je suis une succube ! » dit la petite fille avec courage.

L’hilarité s’empara du jury qui se moqua ouvertement de Tiny.

« Ah ah ah ! mais enfin que penses-tu faire avec un corps pareil ? » dit l’une des succubes « je te rappelle que même l’enfer n’encourage pas les pédophiles ! »

Tiny serra les dents et jeta un coup d’œil vers le reste de la classe et vit Madame Bella (qui était venu spécialement pour elle) lui faire un clin d’œil.

« En fait je suis un magical loli goth succube ! » dit Tiny en brandissant d’on ne sait où une baguette magique se terminant par une étoile satanique qu’elle brandit en l’air ce qui déclencha un torrent de scintillement.

« Dark Glowing power: MAKE UP ! »

Une musique dynamique pleine de cuivre et de gros accord de guitare résonna d’on ne sait où tandis que des ombres violette se mirent à danser autour de Tiny qui n’était maintenant plus qu’une silhouette brillante. Et tandis que la musique battait son plein, Tiny se voyait transformée : elle portait maintenant une robe rouge et noire, un petit corset en vinyle brillant, des collants noirs et des grosses chaussures à bout rond. Dans ses cheveux, des rubans rouges se nouèrent lui faisant des couettes, et un jupon rouge vif apparut alors sur les bords de sa robe. La petite fille dansait dans la brume tandis que la musique semblait lui laisser une pause pour lancer sa réplique :

« Du fin fond des ténèbres, je suis la rose qui scintille dans la nuit ! mon son est métal, mais tu peux m’appeler TINY BABY ! »

Le jury était sidéré : la présentation de la petite fille était originale pour un succube, mais ne manquait pas de charme. En effet, son look gothic lolita compensait fortement son jeune âge et son absence de forme, et sa bouille mignonne renforçait l’effet attractif rendu malsain par l’ambiance gothique.

« Formidable ! » dit le juré démon numéro 2 « Bravo petite ! tu nous as bien eu sur ce coup-là ! nous t’admettons comme magical loli goth ! »

La joie irradiait le visage de Tiny qui se précipita dans les bras de Madame Bella, puis dans ceux de Mister Seismo.

***

Une pause d’un quart d’heure fut demandée par les jurés pour souffler un peu, laissant du temps aux enfants qui n’étaient pas encore passé pour une révision de dernière minute. Loum était plongé dans son livre sur les 5 stades du deuil, tandis que JimJam s’entraînait à contrôler ses expressions faciales tout en mentant.

Mister Seismo lui, veillait au grain en compagnie de madame Bella.

Soudain, une voix grave comme un rugissement se fit entendre dans tout le stade, faisant trembler les arches de pierre.

« SEISMOOOOOOOO !!!!! »

C’était monsieur Bentitiyatitiyotitiyé qui à peine sorti de l’hôpital s’était précipité pour retrouver Mister Seismo et se venger de la racler qu’il lui avait mis.

Le démon des fissions atomiques instables irradiait comme s’il était sur le point d’exploser. Il fonça comme un taureau qui charge droit sur Seismo qui fit signe à madame Bella d’éloigner les enfants. Cette dernière obtempéra mais lança un regard inquiet à son ami.

En effet, sans son armure, Mister Seismo serait-il de taille ?

Ce dernier esquiva de justesse la charge de Ben, glissant sur le côté d’un bond vif. Mais plutôt que de contre attaquer, il prit la fuite en courant. Les enfants étaient confus…

« Mais… pourquoi il s’en va ? » demanda Loum « Il est plus fort que lui non ?
– T’as rien compris ! » lui répondit JimJam « il fait ça pour éviter qu’on soit pris dans le combat parce que c’est comme ça que fond les mecs super classe ! »

Un « ooooooh » admiratif résonna de la part des petites gargouilles.

Effectivement, Seismo fuyait pour tenir les enfants à l’écart du combat, mais Ben le remarqua et fit quelque chose d’absolument fou : il concentra une charge nucléaire dans son poing et la projeta sur les arches surplombant la classe, provoquant la chute d’énorme débris de pierre de plusieurs tonnes.

« Nooooon ! » hurla Seismo de rage.

Les bords de son casque brillèrent d’un éclat doré tandis que le sol autour de lui tremblait. Il bondit en avant, et un instant se trouva près des enfants et de madame Bella, ne laissant sur son sillage qu’un trait de lumière.

Il tendit les bras en l’air et poussa un hurlement de fureur qui souffla les enfants sur les côtes afin de leur éviter de recevoir des débris. Seule madame Bella resta à côté de lui, l’aidant en combinant son énergie à la sienne.

« Yaaaaaaaah ! »

Dans un grondement assourdissant, Mister Seismo et madame Bella furent enseveli sous les fragments des arches.

Lorsque la poussière retomba, les petites gargouilles étaient tétanisées…

« Mi…MISTER SEISMO ! » hurla Vyna « Oh nooooon ! vite il faut les aider ! »

Comme un seul homme, les petites gargouilles se précipitèrent sur le tas de pierre.

« Monsieur ? vous m’entendez ? » cria JimJam « On va vous sortir de là ! »

Les enfants entendirent alors une plainte venir de sous les gravas

« Les enfants ? vous allez bien ?
– Oui ! on est tous okey ! » dit Tiny « et vous ?

– Madame Bella est blessée : pour l’instant je maintiens les débris au-dessus de nous, mais sans mon armure je ne pourrais pas les retirer… vous devez m’aider à la sauver ! »

L’ampleur de la tache noua l’estomac de toutes les petites gargouilles… toutes sauf une !

« Okey ! PETITES GARGOUILLES ! RASSEMBLEMENT ! » hurla JimJam en prenant la pose de Mister Seismo.

Aussitôt les enfants se regroupèrent autour de leur leader autoproclamé.

« Bixi : tu vas aider Vyna à extraire les rocher !
– Mais… mon acide va les bruler ? » demanda le petit démon jaune timidement
– Pas besoin » expliqua Loum « si tu utilises ton savon à la place, on pourra faire facilement glisser les gravats et dégager le chemin !
– Parfait ! » reprit JimJam avec autorité « Tiny : va chercher des secours ! Loum avec moi… on va avoir du boulot ! »

JimJam faisait référence à Monsieur Ben qui se préparait à charger le tas de gravats.

« Mais… comment tu veux qu’on l’arrête ! » demanda Loum paniqué « c’est un adulte ! et puis il est super fort !
– Peut être… mais en tant que petite gargouille c’est notre devoir de tout faire pour défendre nos amis !
– Euh non… ça c’est un boulot de paladin ! et toi t’es pas un paladin ! t’es un démon du mensonge je te rappelle !
– Et ben dans ce cas… je suis un PALADIN DU MENSONGE ! »

À peine eut il finit sa phrase que JimJam se précipita sur monsieur Ben.

« HALTE LA ! » dit-il paume tendu en avant « Vous n’avez pas le droit de faire ça !
– Ah ouais ? » demanda monsieur Ben « et en quelle honneur ?
– Je suis Jimjamaladascustroda, agent du 1er cercle en mission d’infiltration ! Mister Seismo est…euh… mon prisonnier ! »

Le bluff du jeune garçon s’avéra efficace, et monsieur Ben stoppa sa charge

« Comment ça un agent du premier cercle ? mais pourquoi on ne me dit jamais rien !
– Ouais bah c’est pas une raison pour me pourrir mon enquête : je pourrais faire remonter ça en bas lieux vous savez ! ça pourrait même descendre jusqu’à Satan en personne ! »

JimJam était un peu anxieux : son mensonge était très grossier, et il tenait surtout grâce à son incroyable culot.

« Et je vous préviens : si vous faites encore des histoires… VOUS SAUREZ POURQUOI MON NOM EST JIMJAMALADASCUSTRODA ! »

Devant tant d’aplomb, monsieur Ben cessa toute hostilité, trop effrayé qu’il était d’avoir à faire à un fonctionnaire démoniaque zélé.

Pendant ce temps, les autres enfants déblayaient les rochers aidés par le savon super doux de Bixi qui rendait la tache bien plus facile. Pour les pierres les plus récalcitrante, Vyna entra en action. Elle repensa à l’entrainement sur les parpaings, se concentra sur les lignes de faille qu’elle seule pouvait voir, et frappa avec toute l’intensité dont elle était capable.

Une fois encore, seul un petit trou se format au point d’impact.

« Oh non… » gémit elle « Pourquoi j’y arrive pas ! »

Loum arriva alors près d’elle :

« Hey Vyna, pourquoi tu frappes comme ça
– Bah pour fissurer la pierre !
– Et pourquoi ça marche pas ?
– Bah j’en sais rien, ça fait juste un petit trou !
– Et pourquoi c’est pas bien ?
– Parce que normalement ça devrait amplifier les fissures et tout casser !
– Et pourquoi ? »

Soudain Vyna réalisa quelque chose : son coup avait bien agi, et les fissures étaient bel et bien brisées. Elle donna une pichenette sur le rocher ce qui brisa l’équilibre instable et le fit se disloquer en des milliers de petits gravats.

« Whaouuu ! comment t’as fait ? » demanda Loum
– C’est toi qui m’a aidé ! grâce à ta logique jusqu’au boutiste j’ai compris que c’était pas parce quelque chose est brisé de partout qu’il tombe tant que rien ne bouge son équilibre. »

La petite démone fit un bisou sur la joue de Loum puis reprit son travail de démolition, ses crocs de tigre saillant tandis qu’elle poussait un cri de guerre bestiale.

JimJam de son côté avait tellement bien réussi son baratin qu’il avait demandé à monsieur Ben d’aller remplir une fiche d’incident afin que l’administration ne le charge pas pour les réparations du toit.

Au bout de plusieurs minutes d’effort acharnés, les petites gargouilles arrivèrent enfin à créer un passage vers Mister Seismo et madame Bella. Cette dernière gisait sur le sol, tandis que Mister Seismo était toujours debout, bras tendu, soutenant les gravas à la seule force de sa volonté.

Les enfants voulurent crier de joie, mais quelque chose les en empêcha : la visière du casque de Mister Seismo était brisée, révélant en partie son vraie visage…

« Oh bah… C’EST UN HUMAIN ! » cria Tiny.

Effectivement, c’était un visage parfaitement humain qu’on pouvait voir à travers la brisure du casque. Un visage couvert de sang et marqué par la souffrance…

***

Les secours finirent par dégager Mister Seismo et madame Bella. Cette dernière n’avait pas trop souffert et était seulement tombé ko d’épuisement en sauvant les enfants. Mister Seismo lui avait des blessures bien plus grave… du moins c’est ce que pensaient les enfants qui n’avaient pas la moindre idée de ce qui pouvait faire mal à un humain.

Tous rassemblé autour de la civière où il était installé, ils le regardaient avec un mélange de tristesse, d’incompréhension et de peine. Conscient de cela, Seismo se senti le devoir de leur expliquer :

« Pardonnez-moi les enfants… je ne voulais pas que vous le sachiez
– Alors c’est vrai ? » demanda Loum, toujours prompt à poser des questions « vous êtes un vrai humain ? un qui a une âme et tout ?
– Oui, je suis un humain, et mon vrai nom est Toshiro Nokozaiyaki
– C’est vachement bizarre ! » dit Vyna
– Je sais… » répondit Seismo avec un sourire « ça doit vous faire bizarre… en tout cas je suis sincèrement désolé… »

Les enfants se regardèrent et tous ensemble demandèrent :

« Pourquoi ? »

Toshiro sentit son cœur battre à tout rompre

« Bah oui monsieur : faut pas être désolé pour ce que vous êtes ! » dit Bixi
– C’est vrai ça : vous nous dites toujours qu’il faut s’accepter et être fier de soi ! » reprit Tiny
– Et puis grâce à vous les petites gargouilles sont devenu la classe la plus cool de l’école ! » ajouta JimJam
– Même que tous les enfants veulent y venir ! » compléta Vyna
– Alors pourquoi vous seriez désolé ? » demanda Loum en toute innocence.

Des larmes coulèrent sur les joues de Toshiro.

« Merci les enfants… c’est le plus beau cadeau que vous pouviez me faire : je suis si fier de vous !
– Ouais bah c’est pas la peine de faire la chochotte Mister Seismo ! » dit JimJam « un vrai mec ça pleure pas comme une fille !
– Pfff ! n’importe quoi ! » coupa Vyna « un vrai héro c’est sensible et ça écoute son cœur ! »

Toshiro se mit à rire de bon cœur en voyant les enfants se chamailler ainsi.

***

EPILOGUE

« Alors comme ça vous êtes un humain et vous avez quand même put résister à mes charmes ? » demanda madame Bella en accompagnant Toshiro dans les couloirs de l’école.
– Et oui, que voulez-vous Bella, j’avais une mission… quand j’étais humain je n’étais pas un cyber monstre de l’espace… j’étais un space shérif…
– C’était vous Justiciatron pas vrai ?
– Oui… Seismo était mon ennemi. Mais au final il a rejoint le camp des gentils et il s’est sacrifié pour m’aider à vaincre le grand méchant. Il m’a fait jurer de protéger les enfants et de leur apprendre à ne pas juger les autres
– Mais pourquoi en Enfer ?
– Je me suis dit que s’il y’avait bien un endroit où les enfants était discriminé c’était ici… »

Toshiro réajusta la courroie de l’attelle qui enroulait son bras gauche et continua d’avancer en boitant.

« Vous leur manquez beaucoup » dit madame Bella « presque autant qu’a moi »

La succube déposa alors un baiser ensorcelant sur ses lèvres

« Je ne vous ai même pas remercier comme il se doit… »

Mais alors qu’elle allait reprendre, une myriade de petite voix firent « ouuuuuuh ! les amoureuuuuux ! »

Les enfants se précipitèrent alors sur Toshiro pour l’enlacer. Ses retrouvailles lui firent chaud au cœur, mais en même temps elles étaient lourdes de conséquences car l’école ne pouvait tolérer qu’un humain soit professeur et il allait devoir quitter les petites gargouilles pour toujours.

« Mister Seismo ? » demanda Loum « pourquoi vous devez partir ?
– Allons Loum, tu sais que tu peux m’appeler par mon vrai nom…
– Bah quoi ? c’est votre vrai nom ! Mister Seismo de la classe des p’tites gargouilles ! »

Et à l’unisson, toute la classe prit la pose de Mister Seismo : sur une jambe, le bras gauche replié à 45 dégrée et le droit tendu dans le même alignement et dirent tous en chœur :

« Domo arigato ! MISTER SEISMOOOOOOOO ! »

Share Button

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *