journal de bord – épisode 47 : les bitos du donjon

Les bitos du donjon

Pour attendre la fin de l’orage, les aventuriers avaient trouvé refuge dans une taverne tout aussi typique que son nom « Au bon accueil de Lywen ». Comprenez bien que chaque ville, chaque village, comporte au moins un établissement portant ce nom, sans pour autant que ça soit la franchise d’une quelconque guilde. Simple tradition du milieu dirons nous…

La salle puait l’humidité et le chien mouillé, notamment à cause de tous les homme bêtes (mi homme mi ours ou bien mi homme mi sanglier) qui avaient envahi la salle lorsque les premières gouttes se mirent à tomber. Mais le tavergiste (nommé ainsi car personne ne savait s’il fallait l’appeler « tavernier » ou « aubergiste ») n’en avait que faire, puisqu’une salle aussi bondée, c’était la promesse d’une belle recette. Les serveuses ne chômaient pas, apportant des énormes bock de bière et des jambons braisés à toute allure à des clients assoiffés et affamés.

Despair lui, touillait le contenue de son verre avec une cuillère en le buvant à petite allure tout en jetant des regards perdu à droite à gauche…

« Hey ! Qu’est ce que tu mattes ? » demanda une voix féminine venant de sa ceinture
– Mais rien voyons !
– C’est la petite serveuse c’est ça ? » insista la voix qui semblait fâchée
– Mais pas du tout loulou, pourquoi je…
– LES MECS ! vous êtes tous pareils ! dès qu’un jupon passe…
– Mais je t’assure que je regardais pas la serv….
– Tais toi ! » hurla la voix folle de jalousie « tu fais ça sous mon nez en plus ! ça te plait de me faire du mal comme ça ? » dit la voix avec un début de sanglot.

Les autres convives autour de la table se regardaient, mal à l’aise, en essayant de comprendre ce qui se passait.

« Euh… tu as un soucis avec ta ceinture ? » demanda la magicienne avec dédain
– Euh nan nan, t’inquiète, elle est tout le temps comme ça.
– Ta ceinture est tout le temps jalouse ?
– Nan c’est pas ma ceinture : c’est un fouet » répondit Despair
– Ton fouet est tout le temps jaloux ?
– Alors comme ça je ne suis qu’un fouet c’est ça ? » enchaîna la voix
– Rah ! Hope ! tu vois bien que là je passe pour un débile !
– Et moi pour quoi alors ? » continua Hope « Tu me traites comme un objet !
– Mais T’ES un objet ! »

Lorsque Despair termina sa phrase, il ferma les yeux de dépit conscient de ce qu’il venait de déclencher : une bonne grosse crise de larme.

« T’es un salaud ! » dit Hope la voix pleine de sanglot « moi je me met en quatre pour toi, je fais des efforts, je me fais belle… mais toi tu me vois juste comme… comme… comme…
– Hope arrête : t’es rayé
– J’AI PAS FINI ! » dit elle d’une voix forte avant d’enchaîner avec sa petite voix sanglotante « tu me  vois juste comme une femme superbe que tu veux mettre dans ton lit….
– Mais loulou c’est pas ma faute si t’es une succube enfermé dans une arme maudite !
– C’EST DE LA MIENNE PEUT ÊTRE !?
– Bah techniquement un peu » compléta l’archer elfe assit face à la magicienne et qui s’était avéré jusque là extrêmement taciturne. « D’ailleurs on dit pas UN succube normalement ? »

Si Hope avait eu des yeux, ils auraient lancé des éclairs.

« Euh l’écoute pas loulou, il sait pas de quoi il parle ! » dit Despair en faisant signe à l’elfe de se taire « Tu sais quoi après la mission pour me faire pardonner je t’achèterai un bijou !
– C’est vrai !? » dit Hope d’une voix douce « Oh mon chouchou t’es trop gentil !
– Mais non c’est normal : tu es ma petite princesse, tu mérites que je te gatte.
– Hihihi oui c’est un peu vrai… alors j’aimerai bien une belle topaze monté sur une chaîne d’argent… ou un rubis ? qu’est ce qui m’irait le mieux ?
– Mais tout te vas à ravir bébé : c’est les bijoux qui ne sont pas à ton niveau ! »

Despair, plutôt content d’avoir rattrapé le coup avec Hope, savoura sa gorgée suivante de café aromatisé à la bière, recette de sa fabrication qui était l’une des seules choses capable de lui permettre de tenir la route dans la vie stressante d’aventurier.

Impatiente, la magicienne pressa ses deux compères :

« Bon dites donc les gars : on attend quoi là ? elle va pas se faire toute seule cette quête !
– Du calme » répondit l’elfe « on va pas sortir sous la pluie quand même ?
– Je m’en fiche de la pluie : je suis une Mymosyne, et l’eau est mon élément naturel.
– Bah moi je suis un elfe des bois
– Oh ? et vous n’aimez pas avoir les cheveux mouillés ? » demanda la magicienne
– Doucement les gars… » murmura Despair « On à plutôt intérêt à rester solidaire pas vrai ? »

L’Elfe dévisagea la Mymosyne puis acquiesça.

« Ouais… t’as pas tort » ajouta t-il « … bon mais du coup c’est quoi exactement cette quête ? »

Il est vrai que Shaun l’Elfe et Melyda la mymosyne n’avait pas fait un voyage de 30 lieues de distance pour simplement tailler le bout de gras avec Despair et son drôle de fouet. Là c’était du sérieux car il était question d’argent, d’artefact ainsi que de pouvoir massacrer moult créatures dangereuses.

C’était du moins ce que promettait l’annonce qui avait motivé la réunion de ce drôle de groupe.

Chacun d’entre eux avait reçut une rune magique de message l’informant qu’il devait se rendre au plus vite à Whisper Hill pour une mission de la plus haute importance, et qu’il ferait équipe avec 2 autres aventuriers, chacun étant choisit pour ses compétences particulières.

« Vous savez qui est le client ? » demanda Melyda tout en tortillant ses longs cheveux entre ses doigts « Je n’ai pas réussie à le retracer magiquement et…
– Blablabla… nan mais écoutez là celle là ! » dit Shaun qui se mit ensuite à imiter la voix de la jeune femme « ouh la la ! je suis une mymosyne ! j’ai la peau bleu et je fais de la magie depuis que j’ai 3 ans ! »

Il était vrai aussi que les elfes d’eau, appelée plus couramment des mymosynes, étaient de puissantes magiciennes. Nous laisserons cependant à l’appréciation de Shaun l’idée comme quoi elles seraient pimbêche.

Mais tandis que le groupe se disputait, un étranger dont le visage était dissimulé sous une lourde capuche s’installa à leur table. Le trio se tût immédiatement, fixant l’étranger avec un mélange d’interrogation et de réprobation.

« C’est lui ? » demanda Melyda à voix basse et sans quitter l’étranger des yeux
– Moi je crois plutôt que c’est un clodo… » dit Shaun
– J’avoue, je mise aussi sur le clodo » ajouta Despair
– En tout cas il fouette ! » ajouta Hope dans un mélange de complainte et de jeu de mot

L’étranger resta silencieux.

« Euh… dis moi mon brave » dit Shaun « Si t’es pas notre commanditaire ça serait bien que tu foutes le camp de là parce que tu pète l’ambiance qui était déjà assez mal au point !
– Ne les écoutez pas ! » dit Melyda « ce sont des rustres ! ils ne comprennent rien à la subtilité !
– Et ma main dans ta gueule : c’est assez subtil pour toi ? » répondit Shaun agacé
– Oh nan vous allez pas remettre ça ! » dit Despair en ravalant une gorgé de son bock qui commençait dangereusement à s’approcher du fond. « Si c’est le client on à l’air de quoi ?
– Mais c’est pas le client je te dis ! c’est un clodo ! » insista Shaun
– Et SI c’est le client ?
– Et ben si c’est le client il aurait ouvert la bouche et serait pas en train de piquer du jambon sur la table comme s’il était invité !
– Alors là ça dépend » dit Melyda »si c’est le client et qu’il est fatigué, c’est normal qu’il ait envie d’un petit frichti non ? il à dut faire pas mal de route ?
– J’avoue elle à pas tort » compléta Despair
– Ah ouais mais en fait vous êtes vraiment ultra débile ? C’est un clodo qui nous taxe du jambon ! il dit rien parce qu’il est sans doute bourré à l’hydromel de dragon ou alors parce qu’il parle pas la langue !
– Dans ce cas que ferait il dans le coin ? » questionna Despair « si le mec c’est un touriste pas parler la langue c’est chaud quand même ?
– Mais j’en sais rien moi. De toute façon j’ai pas dit que c’était un touriste ! j’ai dit que c’était un clodo !
– Mais à la fin, c’est quoi cette obsession avec les clodos ? » demanda Melyda « on dirait que t’es bloqué sur cette idée et tu ne veux pas en démordre ?
– Peut être parce que tout simplement ça fait 5min qu’y a un clodo assit à notre table qui se tortore notre bectance sous notre nez et qu’on ne dit rien alors qu’il faudrait lui foutre un bon coup de pompe dans le cul !
– Euh… c’est pas cool mec » dit Despair avant de se tourner vers le supposé commanditaire « nan c’est vrai, même si c’est un vrai clodo il mérite pas qu’on le dérouille… et puis franchement le jambon il est pas fameux…
– C’est vrai qu’il manque d’un petit quelque chose » commenta Melyda « un bon quart d’heure de cuisson : facile !
– Bon puisque vous voulez rien faire, démerdez vous avec lui, moi je vais me chercher une choppe » conclut Shaun.

L’elfe se leva et se dirigea vers le comptoir en bousculant sans ménagement ceux qui lui barraient la route.

Melyda se tourna vers l’étranger et se fit mielleuse.

« Je suis Vraaaaaiment désolé messire… notre compagnon est un vrai bougon. Mais soyez assuré qu’il remplira bien sa tache…
– Ouais carrement… » ajouta Despair sans trop savoir quoi dire ensuite.

L’étranger abaissa enfin sa capuche et révéla un visage… porcin !

En effet, si le reste de son corps semblait humain, son visage était celui d’un cochon dont les babines baveuses bruissaient sous l’action de sa langue qui s’agitait comme s’il voulait parler. Pragmatiquement, l’homme cochon tira de sa lourde veste de cuir brun un morceau de papier froissé qu’il tendit à Despair qui se mit aussitôt à le lire à voix haute :

« Je suis… Bral… Braul… désolé mais c’est super mal écrit !
– Une vraie écriture de cochon ! » commenta Hope bien décidé à être au taquet sur la moindre blague
– Nan mais l’écoutez pas… » murmura Despair.

Il fallut un peu de temps à ce dernier pour décrypté le message, mais il y parvint et put expliquer à ses compagnons la situation, et notamment à Shaun qui fût étonné de voir un cochon a la table, et plus encore de constater que ce dernier avait avaler sans trembler plusieurs tranchettes de jambon.

Le commanditaire, Branston Riccomèto, membre d’une prestigieuse guilde marchande, avait été maudit par une sorcière des environs ce qui lui avait donné cette apparence grotesque. Branston avait consulté les mages les plus réputés et les spécialistes en malédiction les plus compétent (c’est à dire ceux encore en vie après avoir manipuler des forces obscures) et tous étaient formel : le sort ne pouvait être lever que par la mise à mort de la sorcière. C’est pour cela qu’il avait recruter l’équipe en payant le prix fort.

Melyda était un peu déçu : ce genre de magie de transformation n’était pas trop son genre. Elle espérait cependant que la sorcière possède quelques grimoires qui pourraient faire son bonheur. Shaun lui salivait déjà à l’idée de tout le matériel de sorcellerie qu’il pourrait revendre à bon prix au marché noir (ce genre de bibelot étant strictement interdit et pourtant fortement recherché). Despair lui priait les dieux pour que Hope ne se vexe pas si jamais ils croisaient une autre arme maudite.

***

Branston avait donnée à l’équipe l’endroit supposé ou la sorcière avait établit sa tanière. Il s’agissait d’une cabane perdue dans les marais de l’Ouest, entouré d’arbres morts ou pendait des ossements aussi bien animaux qu’humain. Melyda expliqua doctement a ses compagnons que c’était une façon pour les sorcières de baliser leur territoire, mais aussi plus pragmatiquement d’avoir des points repère pour s’y retrouver les jours ou le brouillard rendait la progression difficile.

« Attends comment ça elle se repèrent aux ossements ? » demanda Shaun peu convaincu « C’est débile ! si elles ne voient pas à 3 mètres ça change rien !

– Mais si imbécile ! déjà parce que les ossements sont en hauteur, donc au dessus de la nappe de brouillard, et en plus ce surtout le bruit qui les aides
– Le bruit des os ? ça fait juste clac clac !
– Pfff… pour un habitant des bois t’as pas l’air calé niveau techniques de chasse et pistage ! Elles percent les os et quand le vent souffle ça fait un sifflement, elles n’ont qu’a faire des trous differents et comme ça sa change le son ! »

Shaun soupira : lui qui avait vécu en ville toute sa vie était totalement ignorant des trucs et astuces de la chasse et des campeurs. Tout ce qu’il avait besoin de savoir, c’était comment aligner une cible pour lui faire des gros trous dedans avec son arquebuse.

La troupe arriva à moins d’une lieue de la cabane, et celle ci était déjà visible a travers le rideau d’arbres. Despair fit signe a ses compagnons de faire silence et s’avança en éclaireur. Il parvint sans bruit jusqu’a la porte dans le battant avait connu des jours meilleurs, et jeta un coup d’oeil rapide par la serrure.

Il aperçut alors un oeil vitreux teinté de rouge qui l’observait.

Il sursauta de frayeur, fit un bond en arrière et tira son fouet, prêt à combattre. Melyda et Shaun arrivèrent au pas de course, prêt eux aussi à combattre.

La porte commença doucement à s’ouvrir, mais lorsqu’elle le fût totalement, les héros réalisèrent que la menace était… moins menaçante que prévu !

« Beurk ! » dit Hope tandis que Despair la rattachait à sa ceinture. « c’est degueux ! y’a un œil planté dans la serrure !
– Sans doute un truc de sorcière ? » demanda Shaun à l’intention de Melyda
– Euh… nan pas vraiment. Ça c’est juste un truc de grosse psychopathe. Mais je suis d’accord c’est quand même dégeux.
– Bon bah du coup on rentre ? Vous avez de quoi éclairer ? »

Les deux elfes regardèrent l’humain avec dépit

« Ah ouais d’accord… sympa les nyctalopes !
– J’avoue que j’ai pas le réflexe lumière » dit Shaun
– Moi idem » enchaîna Melyda »En plus pour de l’infiltration discrète c’est pas vraiment recommandé non ?
– Hope ? tu peux pas faire de la lumière ?
– Chouchou : je suis un fouet okey ? alors j’ai des tas de pouvoir super stylé, mais lampe torche c’est pas dans la liste !
– Mais t’es bien un fouet de flamme ?
– Oui ?
– Et tu pourrais pas…. ?
– …. ?
– ….
– … Oh ! » dit Hope en réalisant qu’effectivement quelques flammes feraient bien l’affaire.

Hope s’anima comme un serpent et, toujours en étant rattaché à la ceinture de Despair, s’enflamma à son extrémité. La petite troupe s’engagea alors dans la cabane, inquiet d’y trouver encore plus d’horreur. L’endroit était absolument abominable : les murs dont le bois était pourri était couvert de symboles occultes et de traces de sang. De ci de là, des ossements étaient suspendu, et des morceaux de chairs en décomposition étaient déposés dans un coin dans la pièce, comme un écoeurant et monstrueux garde manger.

« Je veux pas faire ma chochotte… » dit Hope le coeur au bord des lèvres « mais je crois que je me sens mal tellement sa fouette !
– Hope, tu peux pas être malade ! » dit Shaun vindicatif

– Ah oui ? et pourquoi ça ? hein ? j’ai pas le droit d’être sensible ?
– T’as pas de nez ! »

Effectivement, emprisonnée dans le fouet, Hope était a l’abri de la plupart des stimulus sensoriels. Elle réalisa alors que c’était très certainement un effet psychosomatique qui l’avait ainsi indisposée.

« Dites les amis ? » demanda Melyda « on est vraiment obligé de faire 10min de digression à chaque étape ? »

***

Les joueurs se regardèrent.

« Bon ça va, on rigole !
– Ouais mais à chaque fois ! c’est lourd !
– Relax, c’est juste du roleplay…
– Non c’est pas du roleplay ! c’est juste être des gros lourds ! vos persos c’est toujours la même chose : un ramassi de grande de gueule qui pète la tronche à tout ceux qui leur parlent une octave trop haut mais qui respectent même pas leur propre Dieux ! »

Le maitre du jeu (alias le MJ) senti qu’il devait intervenir.

« Okey okey ! je vous propose un truc : on fait un jet de dé pour savoir qui remporte cette discution et c’est le gagnant qui donne le ton pour la suite okey ? »

Oui collectif des joueurs.

« Je commence ! Ah merde 8 ! mais il est maudit ce dé ou quoi ?
– C’est ton dé je te signal… regarde le miens il me sort un joli petit 12
– Ouais, et comme t’as des stats de merde en bluff c’est du pareil au même !
– Comment ça bluff ? MJ : c’est un jet de diplomatie qu’on fait ?
– Mais non c’est bluff ! »

Le MJ resta muet. Il n’avait donnée aucune consigne spéciale pour ce tirage de dé, et soit il reconnaissait les fait et passait pour un incompétent, soit il prenait parti pour l’un ou l’autre en esperant qu’aucun ne se rendent compte de la supercherie.

« Euh… j’avais dit bluff bien sûr !

– Mais je croyais que le bluff c’était un stratagème mensonger pour induire en erreur, or là il s’agit de convaincre du bien fondé d’une idée, donc de la diplomatie ?
– Ah… euh…oui oui oui ! bien sûr ! effectivement si tu le joues comme ça c’est de la diplomatie évidement ! »

Le MJ lu dans le regard de ses joueurs que ces derniers l’avaient démasqué. Heureusement, il bénéficia de cette maxime bien connu des rolistes qui veut que le MJ ait quoi qu’il arrive toujours raison, même lorsqu’il se contredit.

Au final, les gagnants furent ceux qui voulaient voir avancer l’intrigue…

***

Tandis que le groupe parlait, un des cercles magique se mit à briller, et les morceaux de chairs entasser dans le coin prirent la forme d’un golem de chair.

« EN POSITION ! » hurla Despair en esperant que cela inspire ses camarades

***

« Attends mais pourquoi ça nous inspirerai ? » demanda le joueur de Melyda
– Euh…
– il faut un atout spécial pour pouvoir faire ça en plus ? pas vrai MJ ? »

Ce dernier était en train de se servir un verre de soda tout en mordant dans une part de pizza, et n’avait absolument pas prêter attention à la conversation. Cependant, il devait donner le change :

« Ca dépend : il peut faire un habillage avec une autre compétence si jamais il paye des points d’énergie ! »

Cette règle très permissive avait sauver la vie et la crédibilité du MJ plus d’une fois. En plus, cela lui permettait de ne pas avoir à se rappeler les 3/4 des atouts du jeu.

« Par contre tu dois faire au dessus de 30 ! » menaça-t-il

Les joueurs se regardèrent méfiant. Un score de 30 commençait à être compliqué à faire, mais plus encore, ils se demandaient quel complexe procédé avait amené le MJ a annoncer un tel seuil à atteindre. Bien entendu, il ignorait que ce dernier avait défini le score totalement au hasard en se basant sur la moyenne des jets précédent et en gonflant un peu le tout pour donner à l’action un côté « balaise ».

« 20 NAT ! » hurla le joueur de Despair en levant les bras victorieux « on est bon les gars ! »

***

Le trio se mit si efficacement en position qu’on aurait put croire que cela faisait des années qu’ils combattaient ensemble. Cette synergie était tel que c’était presque comme si chacun pouvait d’un regard expliquer ce qu’il allait faire aux autres et ainsi agir en conséquence…

***

« Bon bah moi je tire ! » dit le joueur de Shaun
– Attend : je vais faire un sort ! » dit le joueur de Mélyda
– Hey mais attendez on à pas oublié l’initiative ? » demanda le joueur de Despair.

Tous regardèrent le MJ qui avait profité que le joueur soient occupé pour lire un mail sur son smartphone.

« Euh… non mais c’est bon » dit il en gardant les yeux sur son mobile « grace au 20 nat de Despair, vous avez l’initiative automatique !
– c’est logique ça ? » demanda le joueur de Mélyda
– Moi je m’en fou de l’initiative de toute façon je tire… » enchaîna platoniquement le joueur de Shaun.
– Hey mais au fait toi pour ton sort : tu dois pas canaliser un tour avant ? questionna le joueur de Despair
– Non : j’ai débloqué une compétence de sort rapide
– Han c’est chanmé ça ! MJ ? je pourrais prendre ça sur ma prochaine monté de niveau ? »

Mais le MJ qui était retourné à la lecture de son mail manqua l’information et se contenta de faire signe au joueur d’enchaîner sans attendre…

***

« MEUUUUUURS !! » hurla Shaun en tirant une salve de son arquebuse dans un torrent d’éclair violet. Parfaitement ajusté, le tir que l’elfe avait réalisé à l’instinct et quasiment sans effort, explosa le bras gauche de la créature qui disparut en toutes petites particules.

Ce fût au tour de la magicienne d’agir : canalisant des forces mystique entre ces mains, elle projeta une onde de glace vers la créature afin d’entraver ses mouvements. Le Golem de chair tenta de faire un pas en avant, mais il ne réussi qu’a s’arracher le pied (celui ci étant coincé dans une épaisse gangue de glace magique brillante comme du diamant).

C’était à Despair d’agir : il prit 3 pas d’elan, bondit en l’air et porta un uppercut lourd et appuyer sur le golem. Maintenant au contact, il le mitrailla d’une série de petit coup de poing rapide et enchaîna avec un coup de pied fouetté qui avait pour but de le mettre au sol (ce qui était facilité par le fait que la créature avait perdue un pied).

Despair enroula Hope autour de son poing pour s’en faire un gant de frappe improvisé et mis toute sa force dans une dernière attaque dévastatrice…

***

« Hey mais attend ! t’as combien d’action par tour toi ? » demanda le joueur de Mélyda
– Bah j’ai mon action normale, une action combinée, avec mon atout de vitesse j’ai droit à une frappe avec un malus de -4 que je compense avec mon atout « combattant rapide », j’ai une action supplémentaire en fin de tour et puis un overmove en payant 2 points d’énergie » répondit le joueur de Despair
– Les Overmove c’est dans Shift banane !
– Sérieux ? MJ ? »

Les joueurs constatèrent que le MJ, vautré dans son fauteuil, était en train de somnoler. Il faut dire que cela faisait 4 heures que la partie avait commencée, et que malgré tout le soda qu’il avait ingurgité, la fatigue était en train de gagner du terrain.

Le joueur de Shaun tapota l’épaule du MJ qui se réveilla dans un sursaut.

« MJ : les overmove on est d’accord que c’est Shift ? pas Voix du Fléau ? »

Le maitre du jeu qui venait tout juste d’émerger se mit à cogiter à toute vitesse. La question n’était pas dure en soit, mais son état de fatigue rendait son jugement beaucoup plus hasardeux.

« Je vous l’autorise sur la partie » décida t-il, certain d’avoir fait le bon choix
– Ah ouais mais dans ce cas moi aussi je voulais faire un truc ! » dit le joueur de Melyda
– Pareil ! » ajouta le joueur de Shaun

– Bon bah c’est pas grave, faite votre overmove maintenant… »

***

Au moment ou Despair allait frapper, Shaun arriva dans son dos en brandissant une épée qu’il planta dans la créature avec un cri de guerre barbare :

« Yaaaaah ! MEURS SALOPERIE DE CREATURE DE MERDE !  »

***

« C’est quoi cette épée ? t’étais pas un archer normalement ? » demanda le joueur de Despair
– C’est un stuff que j’ai choppé y’a 2 ou 3 parties : épée de rédempteur du Fléau qui ajoute +4 à mon attaque et qui inflige 2D6 de dégat explosif sur 5 !
– Whaaa ! c’est violent ! mais t’as looter ça où ?
– Euh je sais plus, je crois que j’ai buter un mec qui l’avait… bon de toute façon faut que je fasse mes dégats ! »

Le joueur de Shaun attrapa une poigné de dé puis les lança. Il compta le score, puis relança tous les dé ayant fait 5 ou 6 et recommença l’opération. Après une dizaine de lancé, il termina enfin son calcul de dégats.

« Bon bah si je rajoute ma posture de combat à l’épée, mon bonus d’arme de prédilection et mon talisman de « violence soutenue »… ça fait 148 points de dégâts ! »

Le MJ regarda le bout de papier ou il avait griffonné à l’improviste les statistiques de sa créature. Celle-cit n’avait que 70 points de vie…

« C’est pas mal ! » dit il « tu as bien blessé l’adversaire : mais attention car la créature se relève !
– P’tain je le savais ! » dit le joueur de Melyda « ça c’est un boss avec au moins 1500 PV !
– En plus c’est une créature mort vivante, elle doit avoir de la régénération ! » ajouta le joueur de Despair.

Le MJ n’y avait pas songé, mais l’idée de régénération était exactement ce qu’il lui fallait. Tout en reprennant la narration, il lança sur son PC une musique épique annonciatrice d’un retournement de situation…

***

Tandis que Shaun retirait son épée du corps de la créature, celle ci se mit à rugir avec férocité. Le moignon qui lui servait de bras et celui qui marquait l’absence de son pied se mirent à frémir et à suppurer, laissant s’écouler un liquide blanc charriant pustules et vers…

***

« Ah nan c’est dégueulasse ! je fini ma pizza là ! »

***

… laissant s’écouler une substance noire qui prit la forme des membres manquant. Le tout prit moins d’une minute…

***

« J’attaque ! » hurla le joueur de Shaun
– Nan mais attend ! » dit le MJ « c’est un passage narratif
– Ouais mais on s’en fou : je vais pas rester planté devant la bestiole et la laisser se régénérer. Donc je la dérouille pendant qu’elle est encore par terre !
– Ah ouais clair ! moi aussi » dit le joueur de Despair
– Je canalise » dit pragmatiquement le joueur de Mélyda.
– Nan mais vous pouvez pas » insista le MJ « c’est un passage narratif
– Sérieux c’est pas logique : en plein combat on va pas s’arrêter comme ça » insista le joueur de Shaun
– Clair ! » ajouta le joueur de Despair
– Moi je canalise quoi qu’il arrive » précisa le joueur de Mélyda.

– MAIS JE VOUS DIS QUE C’EST UN PASSAGE NARRATIF ! c’est comme une cinématique de jeu vidéo ! »

Le MJ allait perdre son calme. Cependant, il décida de se montrer plus malin :

« On va faire un truc : vous me faites tous un jet d’initiative, ceux qui font plus 50 peuvent agir ! »

Certains d’avoir berné son monde, il regarda ses joueurs grimacé tout en lançant leurs dés

« Yes ! 20 nat ! » hurla le joueur de Despair
– Oh purée : pareil ! » dit le joueur de Mélyda
– Triplette magique ! moi aussi j’ai fait 20 nat ! » conclut le joueur de Shaun.

***

Mais enfin de compte, ce qui semblait être une régénération n’était qu’une crise violente et soudaine de dégénération : le sortilège maléfique qui maintenait la créature assemblée s’emballa et la déforma sans aucune logique jusqu’a ce qu’elle explose, courant nos héros de sang et de viscères pourries.

Stoiquement, Despair retira de son visage ce qui semblait être un morceau de pancréas puis se tourna vers ses amis victorieux :

« On l’a eut les gars ! »

La vaillante équipe entreprit alors de continuer à fouiller l’endroit, mais ils ne trouvèrent rien de significatif. Ils étaient au bon endroit, mais aucune trace de la sorcière si ce n’est tout le bric a brac magique accumulé…

***

« Bon on fait quoi ? » demanda le joueur de Despair
– Faut continuer à fouiller c’est forcement ici » dit le joueur de Mélyda
– Et si on foutait le feu ? » proposa le joueur de Shaun
– Pourquoi ça ?
– Si jamais y’a un indice important ça sera le seul truc qui resistera au feu !

– Oh pas con !

– Mais si c’est con ! » dit le MJ « vous allez quand même pas faire ça en vous disant que je vais épargner les indices quand même ?
– Ca serait logique non ?

– Ca serait surtout débile ! a ce tarif là j’ai qu’a vous donner l’indice direct ! ta solution elle à pas de cohérence dans l’univers du jeu.
– Ouais mais on s’en fou c’est pour aller plus vite. »

Perdant patience, le MJ demanda à tout le monde un jet de perception

***

« Hey regardez ce que je viens de trouver ! » dit Mélyda dont le regard perçant avait trouvé quelque chose.

Dans le coin opposé de la pièce, il y avait une petite cachette sous le sol entre deux latte du plancher. La magicienne y découvrit ce qu’elle pensait être un grimoire, mais qui n’était en fait qu’un journal relatant les experiences de magie auquel se livrait la sorcière.

« Ah bah ça alors ! » dit Mélyda « cette fichue sorcière se livrait à une magie peu commune pour se transformer en créature nécrophage : elle transformait des gens en créature pour s’accaparer leur énergie humaine et animer un monstre de chair. Dans les dernières pages elle raconte qu’elle va transferer son ame dedans et devenir ainsi une créature surpuissante et immortelle… »

Les 3 héros se tournèrent vers ce qui restait du Golem de chair.

« Ouais bah c’était vraiment une connasse ! » dit Shaun avec philosophie.

***

« Trop fort ! en fait on à défoncé la sorcière sans le savoir ! » dit le joueur de Despair
– Un peu facile, mais à la limite ça m’arrange : il est tard

– Ah ouais bien vu, MJ on à de l’XP ?

– Une seconde les gars : épilogue peut être ?

– Ouais mais fissa alors hein ? »

***

Les héros retournèrent en ville ou ils furent félicité par leur commanditaire. Despair reçut une lettre de recommandation, Shaun un coffret plein d’or, et Mélyda un artefact antique renforçant les sorts de glace. La petite troupe s’en alla vers l’horizon, certains qu’une prochaine aventure ne manquerait pas d’arriver sur leur chemin…

***

« Fin ! » dit le MJ

– Cool » dit le joueur de Shaun « avec ça je vais pouvoir m’acheter du matos

– Comme si t’en avais besoin » ironisa le joueur de Despair
– Bon les gars on se fait la suite quand ? » demanda le joueur de Mélyda « MJ t’es dispo samedi ? »

Ce dernier réflechit un instant. Certes il était libre, mais il n’aurait pas le temps de rédiger un scénario et devrait improvisé.

« Nickel : en plus ça tombe bien j’ai un scénario qui fait le prolongement de celui de ce soir !
– Ah ! je savais bien que c’était trop simple : tu nous à encore mijoter une intrigue à tiroir ! » dit le joueur de Shaun
– Hey ! si je ne préparais pas un minimum mes parties, je ne serai pas un aussi bon MJ pas vrai ? »

Les 3 amis acquiescent en souriant.

Share Button

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *