Archives par mot-clé : saint seiya G

Saint Seiya G : épisode 0

Je vous avais déjà parlé de tout le bien que je pensais de l’épisode G de Saint Seiya il y’a quelques mois de cela. Je ne vous ressasserai donc pas cela une fois encore, mais je vais vous parler d’un numéro “spécial” sorti il y’a quelques jour à peine.

Cet épisode zéro, est le prélude a plus d’un titre, au reste de la saga. Mais le principale intérêt est qu’il répond à une demande des fans : voir Aiolos ENFIN en action. En effet, ce dernier présenter comme l’ultime chevalier d’or n’a jamais été montrer au combat, frustrant ainsi des générations d’adorateur de la saga.

L’affront est désormais réparer, et de manière grandiose. Se déroulant environs 6 ans avant la saga G (elle même se situant 6 ans avant la série que nous connaissons tous) cette aventure nous amène en Egypte et offre au passage un peu de frais dans le design des ennemis, en l’occurrence des serviteurs d’un dieu égyptien maléfique.

Une fois encore, l’auteur apporte une cohérence qui faisait cruellement défaut a Saint Seiya lors des transition entre le “monde réel” et les différents domaines divin (Sanctuaire, Asgard etc.) encrant ainsi de façon intelligente les Chevaliers dans notre univers.

Aiolos a ici pour mission d’accompagner une jeune archéologue qui a découvert des ruines anciennes. Ce qu’elle ignore c’est qu’il s’agit d’un lieu ou le Sanctuaire a fait sceller une divinité maléfique. Aiolos a donc pour mission d’assurer la sécurité de l’endroit… et accessoirement de la jeune femme.

Si on regrettera la présence d’un Aioros de 8 ans totalement abusé, déjà capable de lancer son terrible Ligthning Plasma, on savourera avec délice de voir Aiolos combattre et lancer son Infinity Break. A savourer aussi, une véritable “banque de donnée” sur les chevaliers, leurs attaques, bref une encyclopédie très intéressante pour le fan éclairé.

Saint Seiya G, Tome 0 est disponible chez Panini Comics pour 9 euros environs.

Share Button

Saint Seiya G Vs The Lost Caneva

Les plus anciens d’entre vous doivent se souvenir avec une certaine émotion de la série Saint Seiya, plus connus sous nos latitudes sous le nom “Les Chevaliers du Zodiaque” (ce qui doit être l’une des rares fois ou un titre traduit est plus classe que l’original). A l’opposé d’un Dragon Ball manichéen à souhait avec des méchants très méchants, Saint Seiya proposait toujours des affrontements impliquant plus les sentiments et des choix moraux que la sempiternelle course a la super technique de l’enfer. L’histoire original de Masami Kurumada était sublimé par le chara design de Shingo Araki bien supérieur à celui du manga (qui, il faut être honnête, était tout simplement médiocre) et souligné par la partition symphonique magique de Seiji Yokoyama.

Les années ont passé et la saga n’ayant pas été achevé dans le manga (le chapitre final dans le royaume d’Hadès) les producteurs ont décidé de profiter de l’occasion pour réactualiser la licence qui disposait toujours d’un gros pool de fan. Ainsi des OAV destiné a finir la saga Hades sont sorti, ravivant la flamme chez les fidèles de la première heure et ouvrant la voie a un nouveau public. Sans doute pour continuer a surfer sur cette nouvelle impulsion, la série manga se voit prolonger. Mais plutôt que de demander a Kurumada de reprendre ses pinceaux pour crée de nouveaux épisodes (ce qui à été l’erreur qui à tuée Toriyama qui à force de faire du Dragon Ball a gavé le public) ce dernier à plutôt proposé de superviser de jeunes auteurs qui prendraient la relève de la saga afin de l’emmener vers de nouveaux horizons.

Deux saga naissent alors : Saint Seiya G et Saint Seiya : The Lost Caneva.

Continuer la lecture de Saint Seiya G Vs The Lost Caneva

Share Button