Top 5 des trucs insupportables dans les films

Un petit top five bien old school avec ce sujet sur les trucs insupportables. J’ai taché d’éviter les classiques clichés pour aller vers quelques points plus “originaux”

Allons y Alonzo !

Numéro 5 : Les scènes de combat ultra cut

Si vous aimez l’action, vous avez du constaté que depuis quelques années (je dirais grosso modo depuis Matrix mais bon…) les films d’actions veulent mettre en avant leurs vedettes avec un minimum de doublure. La magie des cables à permis de donner des ailles à nos movie stars, mais le pire est l’emploi de cut à tout va et de gros plan dégueulasse.

Mais au fait c’est quoi un cut ? cette expression désigne un montage ou l’action se coupe (cut) en plein de fragment passant sans cesse d’un point de vu à l’autre pour restituer l’ardeur de la bataille. Sauf que de nos jours c’est un cache misère. Les changements de point de vu sont si bref, si mal organisé, qu’on ne comprend RIEN a ce qui se passe. Cette astuce peut donner l’illusion d’une bataille grandiose alors qu’en fait on à juste deux clodo qui essayent de se foutre des gnons. Bref, c’est dégueulasse et ça peut toucher même de très bon film (le premier Batman de Nolan était très vilain de ce point de vu).

Si vous voulez le contre exemple de ce délire du cut à tout va, regardez “Fist of Legend” avec Jet Li, sans doute l’un des films d’arts martiaux “réaliste” (oui les guillemets c’est parce que faut pas déconner non plus) les plus magnifiquement filmé (notamment la scène de combat entre Jet Li et le maitre japonais en prélude au combat final qui est superbe de complexité tout en restant parfaitement compréhensible).

Numéro 4 : les projections contre les murs

Cette référence là est un peu liée à la précédente. Vous ne vous êtes jamais arrachez les cheveux lors d’un combat ou les adversaires passent leur temps à se jeter contre des murs ? Non seulement ça ne sert à rien, mais c’est un effet visuellement TRES TRES LAID ! sans déconner à chaque fois que je vois ce genre de scène j’ai envie de me passer les yeux au papier de verre. Pourquoi ce cliché existe ? et bien c’est encore a cause de ces foutu câble. Probablement depuis Matrix / Tigre et Dragon et toute la vague de film d’aventure venu de chine qui à déboulé à cette même époque, les réalisateurs ont tous put apprécier les effets de câble utilisé traditionnellement dans les films de sabre.

Cela permet à peu de frais de donner l’impression que le combat est violent et que les personnages sont surpuissant. Oh et puis ça permet aussi de faire exploser le décor en CGI sans trop ce casser le kiki. Bref c’est dégueulasse aussi : il faut arrêter de faire ça monsieur Hollywood !

Numéro 3 : la romance inutile

Oh bordel que je déteste ça : POURQUOI faut il systématiquement une romance dans un film ? Pourquoi le héros ne peut pas rester SEUL durant l’intrigue ? pourquoi faut forcement mettre une nana qui n’aura pour seul interêt que d’être l’instant “calin / réconfort / copulation” du héros ? Autant dans certains films c’est fait de façon maligne ou amusante en jouant avec le cliché (par exemple dans “Machette” ou l’improbable Danny Trejo se fait tout ce qui bouge) mais la plupart du temps, c’est juste GRATUIT. Et le pire derrière tout ça c’est que ça conduit à des situations totalement improbable ou la romance entre les deux personnages est aussi soudaine qu’une crise d’urticaire.

Numéro 2 : Ah Grou Grou ! le jump scare

Mise en situation : depuis quelques instant l’héroïne déambule dans une maison sombre et silencieuse avec juste une lampe torche faiblarde à la main. Soudain, dans le champ se dénote une zone un peu plus clair… OH MON DIEU UN MONSTRE HORRIBLE !

Quoi ? ça ne vous à pas surpris ? évidement, plus personne n’est surpris par ce genre de connerie de nos jours, et pire encore, si le film ce la joue brutal jump scare (pas de transition, d’un seul coup BOUM une grosse image de monstre qui hurle) cela fonctionnera évidement (nature humaine toussa toussa) mais en cas d’abus ça sera directe la lassitude et l’ennui façon train fantôme

Numéro 1 : Le twist

Là mes chers petits lapins, faites bien attention parce qu’on va rentrer dans ce qu’il y’a de plus sale dans le genre “saleté” cinématographique. C’est sans doute “le 6eme sens” qui à lancé la mode, mais les twists dans les films c’est devenu insupportable. Pire encore, ça a développer chez le spectateur cette manie du “spoiler”, une espece de paranoia totale ou on se voit accuser de tous les tords du monde juste parce qu’on évoqué un élément d’intrigue.

Je veux bien qu’il faille respecter le plaisir à découvrir une œuvre, mais sa tourne au n’importe quoi. Les twists sont devenus si important que la série “How I Meet Your Mother” à été entièrement tourné sur ce principe, tout comme “Lost” (deux séries qui ont d’ailleurs particulièrement déçut les fans en proposant des twists pas géniaux après des années de titillage des fans.

Un twist peut être une bonne chose, lorsqu’il est bien amené et surtout quand on SAIT ce qu’on veut faire. Prenez un film comme “L’échelle de Jacob” : sa force ne vient pas QUE de son twist (même si ce dernier colle une baffe énorme au premier visionnage). La structure du récit permet d’apprécier le film même en connaissant la fin, parce qu’il est construit richement et permet une relecture. Pour les mauvais films c’est le contraire : connaitre le twist fait qu’une deuxième vision est pénible car elle révèlera l’incohérence du récit. Vous n’avez jamais eut un sentiment de “tout ça pour ça ?” une fois passé le choc du twist ?

Prenez un film récent comme Oblivion, le twist final n’offre pas une relecture très riche, il est même tellement bateau qu’il sert de jambe de bois à la fin bancale de l’histoire !

Alors scénariste du monde entier, ARRETEZ de faire du twist juste pour attirer les chaland. Faites juste une histoire intéressante, même si elle est prévisible dans son déroulement ! parce que ce qui compte c’est le voyage, pas la destination…

Share Button

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *